Commissaire Fabou Camara, directeur central de la Police Judiciaire

Le commissaire Aboubacar Fabou Camara, directeur central de la Police Judiciaire (DPJ), et Mohamed Lamine Simakan, commandant de la Brigade de Recherche et d’Investigation (BRI), sont visés par une plainte de deux responsables du FNDC. C’est l’un des avocats du FNDC, maître Pépé Antoine Lama, qui l’a confié à un reporter de Guineematin.com, ce lundi 9 mars 2020.

Selon lui, cette affaire est liée à l’arrestation de Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo dans la soirée du vendredi, 06 mars 2020, par des agents de la BRI, au quartier Démoudoula, dans la commune de Ratoma. Une arrestation musclée, qualifiée d’enlèvement par le Front National pour la Défense de la Constitution, puisque ne respectant pas la procédure légale.

Les deux officiers de police sont cités à comparaître le 19 mars 2020, devant le tribunal correctionnel de Dixinn, pour « violences volontaires, atteinte à la vie privée, destruction de biens privés, atteinte aux libertés individuelles et violation de domicile ».

A rappeler que Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo, qui seraient aussi poursuivis par le Commissaire Fabou Camara, ont été inculpés dans la soirée de ce lundi pour « outrage à agent, violences et voie de fait, production, diffusion et mise à disposition d’autrui de données de nature à troubler l’ordre public ou à porter atteinte à la dignité humaine ».

Ils ont été conduits à la maison centrale de Conakry. On tend donc vers un double procès entre le directeur central de la police judiciaire et les deux activistes de la société de la société civile, opposés à un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com