Les trois militantes du FNDC, jugées au tribunal de première instance de Mafanco, ont été fixées sur leur sort. Le tribunal les a condamnées ce lundi, 09 mars 2020, à 6 mois d’emprisonnement assortis de sursis. Elles ont été aussitôt remises en liberté, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au tribunal.

A l’issue de leur procès, qui a duré plusieurs heures, Néné Camara, Yarie Camara (militantes de l’UFR) et Mariam Diallo (militante de l’UFDG), toutes membres du FNDC, ont été déclarées coupables des faits de provocation directe à un attroupement pour lesquels elles étaient poursuivies. Interpellées lors d’une manifestation du FNDC à Bonfi, les trois opposantes à un troisième mandat pour le président Alpha Condé ont écopé de six mois d’emprisonnement assortis de sursis.

Une peine qui leur permet de recouvrer leur liberté, après avoir passé plusieurs semaines (depuis le 19 février 2020) à la maison centrale de Conakry. Cette décision du tribunal a d’ailleurs été saluée par maître Thierno Souleymane Barry, l’un des avocats du FNDC. « Nous sommes satisfaits parce que la place de ces dames n’est pas au niveau de la prison, mais plutôt auprès de leurs familles. Ce sont des ménagères qui allaient au marché et qui ont été appréhendées », a laissé entendre l’avocat de la défense.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com