Le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré, est revenu en Guinée dans l’après-midi de ce lundi, 9 mars 2020, après avoir passé plusieurs jours en Côte d’Ivoire. A sa descente d’avion à l’aéroport de Conakry, l’ancien Premier ministre s’est prononcé sur la situation sociopolitique guinéenne en qualifiant de « dérive autoritaire » les agissements actuels du régime Alpha Condé, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Comme il sait bien le faire, Sidya Touré n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur le régime de Conakry, accusé d’enlèvements et de détentions arbitraires des opposants au 3ème mandat. « Je pense que c’est une dérive autoritaire qui n’a pas de sens. Après tout ce qui est arrivé, les autorités de ce pays, y compris Alpha Condé, devraient réfléchir, devraient mettre un tempo par rapport à tout cela. Je crois que tout le monde est intervenu pour commencer à débattre des questions guinéennes. Je pense qu’au moment que vous allez faire des arrestations, des déportations des gens, parait-il jusqu’à Soronkoni, des gens qui disparaissent, il faut qu’on arrête un peu. On ne peut pas continuer… »

Par ailleurs, le président de l’UFR a invité Alpha Condé à s’inspirer de son homologue Ivoirien pour calmer le jeu dans notre pays. « Nous avons des exemples autour de nous aujourd’hui qui démontrent que si nous voulons calmer la situation dans notre pays, les choses sont très simples. Ce n’est pas de cette manière que ça se passera. Napoléon à dit qu’on peut tout faire avec des baïonnettes sauf s’asseoir dessus. Vous ne pouvez pas créer une telle crise dans un pays et pour dire que le régime va fonctionner de telle façon… Donc il y a des problèmes sérieux, ça ne se réglera pas par la force. C’est une démocratie, ce pays. Donc, ça veut dire qu’il faut un consensus national. Si on ne l’a pas, personne ne s’assoira sur notre tête », a martelé Sidya Touré.

Pour l’ancien Premier ministre, la quiétude sociale de la Guinée dépend du président Alpha Condé qui doit renoncer au 3ème mandat. « La situation est de plus en plus tendue parce que quelqu’un bloque la situation. Je viens de la Côte d’Ivoire. La situation était tendue. Le jour que le président Alassane Ouattara a annoncé qu’il n’est plus candidat, tout le monde était dans la rue. Ils n’ont même plus besoin de se promener avec la lumière, tellement que c’est devenu calme. Le jour qu’Alpha Condé dit qu’il n’est pas candidat, la Guinée redeviendra ce qu’elle était. »

Parlant de l’audit du fichier électoral par les experts de la CEDEAO, le président de l’UFR a fait savoir qu’on ne peut faire ce travail en 10 jours. « On ne peut pas faire d’audit en dix jours. On a déjà fait l’audit de ce fichier depuis l’année dernière. Ils veulent donner leur avis selon des indications qui ne correspondent à rien du tout. Ils vont faire dix jours, ils feront un rapport à la CEDEAO qui a déjà publié un document avec l’OIF et avec l’Union Africaine. On ne peut pas faire en sorte qu’une partie de la population vote, mais que la communauté internationale va faire appuyer le fait qu’une autre population ne votera pas. Ça n’a aucun sens, il faut que les gens reviennent sur terre », a laissé entendre l’opposant.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com