image d’archive

Le procès de Saïdou Diallo, un chauffeur qui a tué deux femmes et blessé une autre dans un accident de la circulation à Kaporo, s’est ouvert ce mercredi, 11 mars 2020, au tribunal de première instance de Dixinn. La famille des victimes a dit avoir pardonné au prévenu mais le procureur a réclamé sa condamnation, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

L’accident en question s’est produit à l’aube du samedi, 22 février 2020, au quartier Kaporo, dans la commune de Ratoma. La voiture que conduisait Saïdou Diallo est venue faucher trois femmes qui se trouvaient au bord de la route. Deux d’entre elles ont trouvé la mort et la troisième a été grièvement blessée. Juste après l’accident, le chauffeur s’est enfui pour échapper à la colère des jeunes du quartier, qui sont sortis incendier sa voiture et manifester dans la rue.

Il s’est rendu lui-même aux services de sécurité, expliquant qu’il est l’auteur de cet accident meurtrier. Il a été entendu et placé sous mandat de dépôt à la maison centrale de Conakry. A l’ouverture de son procès, ce mercredi 11 mars 2020, le prévenu a expliqué qu’il se rendait chez son frère, lorsque le frein de sa voiture a lâché. Il dit avoir tout fait pour éviter de toucher les trois dames qui étaient arrêtées au bord de la route, sans succès. « Je n’ai pas fait exprès. Je demande à la famille des victimes de me pardonner », a lancé le chauffeur.

La famille des victimes justement, dit avoir pardonné au prévenu. Fodé Moussa Soumah, qui a perdu sa femme M’mah Camara et sa nièce Aminata Bangoura dans cet accident, a demandé au tribunal de remettre le chauffeur en liberté. « Nous, on a pardonné, on s’en remet à Dieu. Je vous demande vous aussi de pardonner et de libérer le chauffeur. Sa famille est allée chez nous avec une forte somme d’argent et deux sacs de riz. Je leur ai dit de ramener cela avec eux parce que nous, on a déjà pardonné. Donc je suis là pour vous demander de libérer l’enfant », a-t-il dit.

Mais, le procureur de son côté, réclame des sanctions contre le chauffeur. Daouda Diomandé indique que le prévenu conduisait en état d’ivresse, lorsqu’il a fauché ces dames. « Il y avait dans sa voiture, des canettes de bière et de la Chicha. Donc, il a mortellement accidenté deux femmes sous l’effet de ses stupéfiants. Les familles ont désisté, mais l’infraction est là. Pendant l’accident, il était ivre. C’est pourquoi, je vous demande de le retenir dans les liens de la culpabilité d’homicide involontaire par accident de circulation en le condamnant à 5 ans d’emprisonnement et 5 millions d’amende », a requis le procureur.

Finalement, le dossier a été renvoyé au 25 mars 2020 pour décision être rendue.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin