Dans son rôle de contrôle de qualité dans la mise en œuvre des projets qu’il finance, le « Projet Secrétariat PBF » organise actuellement un atelier d’échanges au profit des coordonnateurs/chefs de projets des agences du système des Nations-Unies et ONG récipiendaires. Cet atelier de deux jours (mardi 4 mai et mercredi, 05 mai 2021) porte sur les principaux outils de gouvernance et de suivi-évaluation des différents projets financés par le Fonds de Consolidation de la Paix.

Les travaux d’hier, mardi ont été présidés par le conseiller du Premier ministre en charge de la diplomatie et des relations internationales, en même temps coordinateur du pool des conseillers points focaux PBF à la Primature, en présence du coordonnateur du secrétariat du Fonds de consolidation de la paix et de madame  la conseillère à  la paix et le développement au système des Nations Unies en Guinée, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est dans le but de mieux partager les informations sur l’ensemble des procédures qui gouvernent le projet du Fonds de Consolidation de la Paix (PBF) en Guinée qu’une rencontre de deux jours se tient actuellement dans un complexe hôtelier de la place. Elle réunit autour de la table plusieurs acteurs venus de certains départements ministériels, des ONG ainsi que les points focaux gouvernementaux partenaires au projet.

Selon le Coordonnateur du Secrétariat du Fonds de Consolidation de la Paix des Nations Unies en Guinée, Ibrahima Barry, la rencontre vise plusieurs objectifs dont entre autres, le partage d’informations sur l’ensemble des procédures qui gouvernent le projet du Fonds de Consolidation de la Paix en Guinée.

Ibrahima Barry, Coordonnateur du Secrétariat du Fond de Consolidation de la Paix des Nations Unies en Guinée

« C’est un atelier qui nous permettra d’échanger sur la possibilité des synergies et des passerelles entre les différentes initiatives qui sont portées par les agences et les ministères ; mais également, de permettre aux participants d’échanger sur le cadre du rapportage du suivi-évaluation de l’ensemble des projets qui sont soutenus par le Fonds de Consolidation de la Paix en Guinée… Nous avons constaté des déficits dont les processus de rapportage des projets présentés généralement par les agences et les ministères qui sont impliqués. Il y a également un déficit au niveau de la communication en terme de visibilité du Fonds de Consolidation lui-même dans les différentes actions qui sont réalisées ici et là et le déficit au niveau de l’appropriation nationale par les acteurs de terrain. Ce qui fait que nous avons estimé qu’il était important que les agences, les ONG, les ministères qui se déploient dans ses activités se réunissent pour tirer les enseignements et voir quelles sont les solutions appropriées qu’on peut apporter en vue de mieux outiller les équipes qui sont déployées sur le terrain pour permettre d’atteindre les résultats qui sont escomptés dans chacun des projets proposés par les agences et les ministères et soutenus par le Fonds de Consolidation de la Paix », a expliqué Ibrahima Barry.

Prenant la parole à cette rencontre, le conseiller du premier ministre en charge de la diplomatie et des relations internationales, en même temps coordinateur du pool des conseillers points focaux PBF à la Primature, Laho Bangoura, est revenu sur les différents domaines d’intervention du Fonds pour soutenir le gouvernement.

Laho Bangoura, Conseiller du premier ministre en charge de la diplomatie et des relations internationales

« Depuis 15 ans, l’intervention du PBF se traduit par plusieurs grandes prioritaires qui ont comporté plusieurs phases d’exécution et ont touché plusieurs domaines stratégiques et importantes pour le gouvernement. C’est notamment les réformes du secteur de la sécurité, l’accompagnement, la réconciliation nationale et sur les nombreux projets destinés à l’emploi jeunes et femmes et à leurs implications dans la gouvernance locale», a dit Laho Bangoura.

De son côté, madame Cynthia Petrigh, conseillère à  la paix et le développement au système des Nations Unies en Guinée, a évoqué les montants financés par le Fonds PBF en faveur de la Guinée depuis 2009.

madame Cynthia Petrigh, conseillère à  la paix et le développement au système des Nations Unies en Guinée

« Il faut savoir que le Fonds de consolidation de la paix a toujours été aux côtés de la Guinée. Depuis 2009, le PBF, c’est 180 millions de dollars qui ont été investis sur la Guinée dont 10 millions pour les projets en cours. On est loin des montants consentis pour les missions de maintien de la paix dans les pays voisins; mais, la Guinée est un pays en paix, un pays qui a des ressources, qui a des capacités, qui a une culture de la paix. Donc, les projets de PBF sont des fonds catalytiques qui doivent permettre de donner un coup de pousse pour que la partie nationale puisse s’approprier et continuer ses programmes. Et donc, le suivi-évaluation doit nous permettre de mesurer à quoi servent ces projets, est-ce qu’ils sont mis en œuvre correctement, est-ce qu’ils ont l’impact souhaité. Et, le but de cet atelier, c’est de voir comment améliorer notre suivi-évaluation », a-t-elle expliqué.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin