Les lignes commencent à bouger dans les négociations entre les huissiers de justice et les avocats, en grève depuis plus de deux semaines, et le ministère de la Justice. A l’issue de la troisième rencontre entre ces différentes parties, tenue ce mercredi 5 mai 2021 à Conakry, un comité technique d’experts a été mis en place. Il est chargé de plancher sur les propositions de solutions et de tirer une conclusion permettant de mettre fin à la crise qui paralyse le secteur judiciaire guinéen, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Me Sory Daouda Camara, président de la chambre nationale des huissiers de justice

« Les choses commencent à avancer, même si c’est à pas de caméléon. Parce qu’on a mis en place ce jour un comité d’experts qui va réfléchir sur l’ensemble des points de revendications d’une part, mais aussi sur les propositions de solutions qui ont été formulées », a annoncé Me Sory Daouda Camara, le président de la chambre nationale des huissiers de justice de Guinée, au sortir de cette rencontre. Suite à cette première avancée dans ces négociations, il indique que les huissiers et les avocats se retrouveront en assemblées générales pour prendre une décision par rapport à leur débrayage.

« Les deux structures principalement concernées, à savoir la chambre nationale des huissiers et le barreau de Guinée doivent retourner à leurs bases respectives pour des assemblées générales. A l’occasion de ces assemblées générales, il sera probablement décidé de la poursuite ou de la suspension du débrayage pour permettre au comité d’experts de travailler je crois sur un délai de deux semaines. Et, les résultats issus des travaux de ce comité d’experts seront transmis à la plénière pour la validation », a dit Me Sory Daouda Camara, précisant que c’est le seul point qui a été discuté au cours de cette rencontre.

ministre de la justice, maître Mory Doumbouya

Présent à cette rencontre, le ministre de la Justice a exprimé sa satisfaction par rapport à l’issue de cette des travaux de cette troisième journée de négociations. Pour lui, les lignes ont fondamentalement bougé. « Le plus important pour nous, c’est l’unité d’action de la famille judiciaire. Et cette unité est retrouvée. C’est pourquoi je disais autrefois que ceux qui pensaient que le navire judiciaire allait chavirer n’ont qu’à se détromper. Parce que ce genre de questions d’ordre professionnel ont toujours des schémas de sortie de crise, fondés sur le respect de la légalité. C’est ce que nous venons de faire et c’est ce qui se pointe à l’horizon », a dit Me Mory Doumbouya.

A noter que le comité technique d’experts mis en place est composé de représentants des huissiers de justice, des avocats, des magistrats et du ministère de la Justice.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/664413227

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin