L’impatience et l’inquiétude s’installent chaque jour un peu plus dans la ville de Kankan suite au retard dans la mise en place de l’exécutif communal. C’est le cas de Youssouf Kaba, alias Kassouf, président du mouvement AN DI SE et candidat indépendant, élu lors des élections de février 2018, qui accuse le RPG Arc-en-ciel d’être à la base du problème, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Cela fera bientôt un an que le vote au compte des élections locales a eu lieu en Guinée. Mais, jusqu’à maintenant, au moins quatorze communes urbaines et rurales n’ont pas encore l’identité de leurs maires à cause des petits calculs politiques. Ce retard crée un malaise aussi bien chez les populations que chez les acteurs impliqués dans le processus.

Youssouf Kaba, président du mouvement AN DI SE et candidat indépendant à la mairie de Kankan

Pour Youssouf Kaba, président du mouvement AN DI SE et candidat indépendant à la mairie de Kankan, invité de l’émission A l’horizon des actualités de la radio Horizon FM de Kankan, c’est le parti majoritaire qui a pris le processus d’installation en otage. « C’est le problème interne du RPG qui est en train de nous prendre tous en otage, et l’administration et les autres conseillers, mais aussi les citoyens. Si le conseil était installé depuis longtemps, ce petit temps nous aurait permis de faire ne serait-ce que l’assainissement de la ville. Si jusque-là rien ne se passe et il y a pas un problème majeur, ça veut dire que vous les medias, vous devez savoir ce qui se passe, parce que c’est un petit groupe qui a pris tout le monde en otage, même le RPG est pris en otage. Ce n’est pas le souhait des bons cadres du parti de voir Kankan dans cet état. Je refuse qu’une minorité sans conscience prenne en otage notre ville ».

A la question de savoir si la division qui sévit actuellement dans les rangs du parti présidentiel ne fait pas l’affaire de ses adversaires, le numéro un du mouvement AN DI SE répond : « je ne souhaite pas qu’il y ait de la division au sein du RPG pour que je devienne maire. Je voudrais que l’ensemble des 29 conseillers se réunissent pour que je puisse les battre, pour devenir maire, parce que je voudrais que les gens apprécient les projets de société et les compétences des gens, leur engagement pour le développement socioéconomique de la ville de Kankan. Donc, diviser les gens pour régner, ce n’est pas de moi ».

Même si son mouvement n’a qu’un seul conseiller élu pour l’élection du maire, Youssouf Kaba dit croire en ces chances. « Les gens disent aujourd’hui dans les couloirs, s’ils ne sont pas d’accord entre eux, pourquoi ne pas donner la tête de la mairie au candidat indépendant ? J’ai toujours dit que les partis politiques à Kankan ne sont pas crédibles. Imaginez-vous, les partis politiques qui se sont battus depuis 2010 pour la tenue des élections locales, à Kankan, ils sont partis négocier des gens pour qu’ils soient leurs candidats, parce qu’ils n’avaient pas des personnes préparées pour une mairie aussi importante comme Kankan ».

A noter qu’en début de semaine, de nombreux jeunes de la commune urbaine de Kankan sont descendus dans les rues pour exiger l’installation du conseil communal.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : 00224 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin