Des vents violents, accompagnés de pluie, ont décoiffé de très nombreux bâtiments dans la commune rurale de Lainé, située à trente cinq (35) kilomètres de la préfecture de Lola. Le drame, qui s’est produit dans la soirée du vendredi 1er février 2019, a décoiffé plus de cent cinquante (150) bâtiments, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

De Lainé centre en passant par le camp des refugiés, la majorité des maisons, faites en terre battue, communément appelé bôcô contre bôcô, n’ont pas résisté face au déchainement. Les dégâts sont énormes avec des bâtiments complètement écroulés, d’autres partiellement détruits, alors que d’autres n’ont plus de toit.

Interrogé sur cet état de fait, Niankoye Sonomou, un citoyen de la localité, a expliqué ce qui s’est passé. « On était arrêté sous la véranda. Nous sommes restés là-bas, mais comme le vent venait très fort, on a décidé de quitter la véranda. A peine que nous quittions, le vent a arraché toute la toiture pour la mettre derrière la maison », a expliqué le sinistré.

Quant au sous-préfet de Lainé, Alpha Sidibé, il sollicite l’aide des bienfaiteurs pour secourir les sinistrés. « Je demande au gouvernement, aux ONG de nous venir en aide pour assister nos pauvres paysans qui pleurent et qui sont à la belle étoile. On ne sait pas où les loger à l’heure où nous sommes. Hier, j’étais obligé de loger certains dans mon bureau et dans
le bureau de la commune rurale pour pouvoir passer la nuit », a-t-il fait savoir.

A noter que ce vent violent, qui était accompagné de pluie, a eu lieu entre 18 heures 30 et 19 heures 45 mn ce vendredi. Au moment où notre reporter quittait les lieux, ceux qui avaient les bâtiments moins endommagés s’activaient à réparer ce qui pouvait l’être. Heureusement qu’il n’y a pas eu ni perte en vie humaine ni de blessés.

De Lola, Léopold Konté pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin