La vague de réactions se poursuit au sujet de la récente sortie médiatique du Préfet de Kankan, qui s’est prononcé en faveur d’un 3ème mandat pour le Président de la République. La maison régionale des associations et ONG de Kankan s’est prononcée sur la question hier, mardi 05 février 2019. Ces acteurs sociaux dénoncent une insulte à l’égard du peuple de Guinée, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

« Les jeunes de Kankan sont prêts à accompagner le président Alpha Condé pour un troisième mandat », voilà ce qu’a affirmé récemment Aziz Diop. Le Préfet de Kankan a fait cette déclaration sans consulter les jeunes au nom desquels il a parlé. Et, cette sortie irrite certains jeunes de la ville, réunis au sein de la maison régionale des associations et ONG de Kankan. Ces derniers désavouent l’autorité préfectorale et condamnent fermement ses propos.

« Vous savez que la Guinée vient d’amorcer un processus de démocratisation très, très sensible, donc il est inconcevable qu’un ancien membre de la société civile, qui n’est personne d’autre que monsieur Aziz Diop, se permette de faire la promotion d’un troisième mandat. Cela ne va pas avec les valeurs de la démocratie. C’est une insulte vis-à-vis de la population guinéenne, la société civile et la Guinée de façon générale.

Ce n’est pas digne d’un Préfet, ce n’est pas digne d’un ancien collaborateur de la société civile. C’est une manière de tuer la jeune démocratie guinéenne, mais aussi une manière d’étouffer l’avenir de la jeunesse guinéenne et d’étouffer l’alternance. Une manière de confisquer l’avenir d’une jeunesse ambitieuse, une jeunesse qui rêve d’aller loin », a déclaré Moussa Kaba, le coordinateur régional de cette plateforme.

D’ailleurs, la maison régionale des associations et ONG de Kankan ne compte pas se limiter à de simples dénonciations. Elle entend poursuivre aussi tous les promoteurs d’un troisième mandat devant la justice. « Dans les jours à venir, la maison des associations et ONG de la Guinée en général compte faire des déclarations, mais au-delà de ces déclarations, nous allons engager un processus de plaintes contre les promoteurs d’un troisième mandat. Parce que tout simplement la constitution guinéenne est claire, il ne faudrait pas que l’on vienne tuer notre jeune démocratie », a annoncé Moussa Kaba.

Il faut souligner qu’en dehors de ces associations et ONG, plusieurs jeunes rencontrés dans les rues de Kankan, se montrent opposés à une modification de la Constitution guinéenne pour permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

De, Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : 00 224 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin