Sidya Touré, président de l’UFR

Comme annoncé précédemment, Depuis le mois de décembre dernier, l’humanité fait face à une pandémie due au nouveau coronavirus. Cette maladie qui se joue des frontières a déjà fait plus 35 000 morts à travers le monde. Et, depuis son apparition en Guinée, cette maladie du COVID-19 inspire la peur.

En moins d’un mois, 22 cas confirmés de COVID-19 et plus de mille personnes contacts ont été enregistrés dans le pays. Et, plusieurs observateurs accusent le gouvernement guinéen de traîner le pied face à la propagation fulgurante du nouveau coronavirus dans le pays. Ce, malgré les mesures (fermeture des frontières, des lieux de cultes, interdiction de sortir de Conakry, instauration d’un couvre-feu…) déjà prises par les autorités.

Dans un twitte ce mardi, 31 mars 2020, l’opposant Sidya Touré, le leader de l’union des forces républicaines, a demandé que les prisons surpeuplées soient vidées et que la police soit affectée au soutien de la population.

 

« COVID-19 : PRG bougez-vous un peu. Baissez le prix du carburant, créez un groupe de 12 spécialistes pour nous informer, videz les prisons surpeuplées, affectez la police au soutien à la population plutôt qu’à la répression politique. Le virus n’a ni parti, ni religion, ni ethnie », a écrit Sidya Touré sur son compte Twitter.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin