Interdiction des prières nocturnes dans les mosquées : ce qu’en dit l’imam Mansour Fadiga

Bien que les mosquées ne soient pas fermées cette année, les prières nocturnes ne se feront pas dans ces lieux de culte pendant les dix dernières nuits du ramadan. A travers un communiqué publié le lundi dernier, 3 mai 2021, le Secrétariat général des Affaires religieuses, en concertation avec l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), a interdit ces prières dans les mosquées.

Le couvre-feu en vigueur dans le Grand Conakry, et qui s’inscrit dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, serait la raison de cette décision. Le premier imam de la mosquée centrale de Nongo, Elhadj Mansour Fadiga, a réagi à cette décision des autorités religieuses dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce mardi. Il l’a dit l’avoir accueillie avec obéissance et pincements de cœur.

« Nous avons appris cette information dans les médias et par l’intermédiaire de nos chefs de zones qui nous ont demandé de surseoir à la prière nocturne. Nous l’avons accueillie avec obéissance, parce que cela vient des instances supérieures de l’islam. Mais aussi avec des pincements de cœur, parce que notre volonté était de continuer cette prière.

On ne nous a rien dit par rapport aux motifs ; mais, nous avons pensé que c’est à cause du couvre-feu en vigueur de 23h à 4h du matin. C’est pourquoi nous avons obéi à l’ordre donné par l’ANSS à travers le Secrétariat général des Affaires religieuse qui gère l’islam aujourd’hui. Donc moi, en tant que premier imam, j’ai annoncé la nouvelle lors de la prière de 20h et après chacun est allé prier chez soi », a-t-il dit.

Face à cette situation, ce leader religieux invite les fidèles musulmans à ne pas se décourager. Elhadj Mohamed Mansour Fadiga demande à tout le monde de prier et faire des invocations chaque nuit chez lui pour ne pas rater les nombreux bienfaits que renferment ces dernières nuits du ramadan. « Pour un musulman, ces nuits sont très importantes d’autant plus qu’elles renferment Laylat Al-Qadr. Une nuit pour laquelle Dieu a fait descendre un chapitre entier qu’on appelle Sourate Laylat Al-Qadr. Cette nuit vaut mieux que mille mois de prières et d’invocations.

La bienfaisance est récompensée par rapport à tous les autres mois, car c’est l’anniversaire de la descente du saint coran. Le prophète Mohamed (PSL) nous a dit que c’est dans les 10 dernières nuits du ramadan que nous devons la chercher. C’est pourquoi, le prophète lui-même faisait le retrait spirituel en suspendant tous les mouvements de la vie pour aller rester à la mosquée, à la recherche de cette nuit. Donc, chacun n’a qu’à continuer à prier selon ses capacités et ses possibilités dans sa concession, et faire des invocations pour bénéficier des avantages de Laylat Al-Qadr », conseille l’imam de la mosquée  centrale de Nongo.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS