Lancée le 24 avril dernier, la 39ème édition du concours national de lecture, de mémorisation et d’interprétation du Saint Coran a été clôturée ce samedi, 1er mai 2021, au palais du peuple. La cérémonie a été présidée par le ministre d’Etat, Elhadj Papa Koly Kourouma, en présence du secrétaire général des Affaires religieuses, du médiateur de la République, de certains membres du gouvernement ainsi que plusieurs autres invités, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La compétition qui a duré une semaine a opposé 105 candidats (dont 11 filles) venus des 33 préfectures et des 5 communes de Conakry, avec une majorité issue des foyers coraniques et des centres de mémorisation du Saint Coran. Et, ces candidats (parmi lesquels figurent cinq (5) malvoyants) ont été répartis en sept catégories dont: la catégorie mémorisation du coran entier, la mémorisation de 20 chapitres, de 15 chapitres qui correspond à la moitié du coran, 10 chapitres correspondant au tiers et 5 chapitres. Les autres catégories étaient l’interprétation du saint coran et enfin, la catégorie des candidats ayant des difficultés de vision.

Faisant office de rapporteur du jury, Elhadj Ibrahim Ousmane Bah, conseiller juridique au secrétariat général des affaires religieuses a salué le bon déroulement du concours tout en appréciant la qualité des membres du jury.

Elhadj Ibrahim Ousmane Bah, conseiller juridique au secrétariat général des affaires religieuses

« Le concours s’est bien déroulé et la notation concernait deux volets : la mémorisation correcte des écritures sans aucune omission ainsi que la lecture parfaite sans transgression des règles en la matière », a-t-il rappelé, avant de proclamer les résultats selon le mérite des candidats.

« Dans la catégorie mémorisation du coran entier, c’est Mamadou Oury Doumbouya du centre Oumoul Mouminine qui a été sacré lauréat de cette édition 2021 avec une moyenne de 19,63/20. Il bénéficie ainsi d’une enveloppe de 15 millions de francs Guinéens. Les quatre autres qui l’ont suivi auront respectivement entre 14 et 11 millions comme prix.

Dans la catégorie mémorisation de 20 chapitres du saint coran, c’est la fille M’Balou Fatoumata Camara du centre Bilal Boun Rabat qui s’est fait distinguer avec une moyenne de 19,78/20. Dans la catégorie mémorisation de 15 chapitres, ce sont Mamadou Saliou Diallo du centre Fatima Barry et Mamadou Aliou Diallo du centre Dar-es-salam qui ont raflé le premier prix avec une moyenne de 19,78/20. Pour la catégorie de 10 chapitres (le 1/3 du coran), le lauréat a été Ibrahima Ousmane Tarawali du centre Oumar Ibn Khatab avec 19,44/20. Pour la mémorisation de 5 chapitres, c’est Aboubacar Ibrahima Camara, venu de N’Zérékoré avec une moyenne de 19,39/20.

S’agissant de l’interprétation du saint coran dans nos différentes langues nationales après l’avoir lu en arabe, le premier a été Mamoudou Sidibé venu de Kankan avec une moyenne de 16,00/20. Et dans la catégorie des candidats ayant des difficultés de vision et qui ont compéti dans la mémorisation de 3 chapitres du coran, le premier a été Amadou Diallo avec une note de 19,33/20 », a révélé Elhadj Ibrahim Ousmane Bah.

Elhadj Aly Jamal Bangoura, ministre secrétaire général des Affaires religieuses

Prenant la parole, à cette cérémonie de clôture de la 39ème édition du concours national de lecture, de mémorisation et d’interprétation du Saint Coran, le ministre secrétaire général des Affaires religieuses, Aly Jamal Bangoura, a remercié le chef de l’Etat guinéen et les partenaires qui ont contribué à la réussite de la présente édition. Il a également salué « la persévérance des candidats, la détermination de leurs formateurs et la disponibilité de leurs encadreurs ».

Au nom du président Alpha Condé, le ministre d’Etat, Papa Koly Kourouma, a fait a magnifié la tenue d’une telle cérémonie en Guinée. Et, au récipiendaires, le chef du département de l’hydraulique et de l’assainissement a dit qu’ils ont reçu le fruit de leur éducation.

Elhadj Papa Koly Kourouma, ministre d’Etat, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement

« La cérémonie qui nous réunit ici est pleine d’essence qu’on ne peut pas dimensionner. En entrant ici, je me suis posé la question en voyant cette parterre de personnes venues de partout, je suis allé chercher dans le coran quand Dieu a dit à son prophète : sont-ils équivalent ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? Voilà ces enfants qui, pendant une semaine, ont lu le Coran entier pour certains, la moitié pour d’autres… Toujours est-il que c’est le Coran qui a été lu sur notre territoire et en ce mois saint de Ramadan. Cela a tout son sens… A ces récipiendaires, ils ont les fruits de l’éducation de leurs parents qui ont appris à lire le Coran et à connaître son contenu et à l’enseigner à d’autres enfants pour que le pardon, la cohésion sociale, la cohabitation pacifique soient ce qui caractérise notre pays » », a déclaré le ministre Papa Koly Kourouma.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin