Un nouvel éboulement dans une mine d’or a eu lieu hier mardi, 06 février 2019, dans le district de Fatöya, relevant de la commune rurale de Kintinian. Le drame s’est produit aux environs de 14 heures, dans une mine d’or appelée Soloni, et a coûté la vie à un jeune homme âgé de 32 ans, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture de Siguiri.

L’exploitation artisanale de l’or continue d’endeuiller des familles dans la préfecture de Siguiri. La dernière victime en date a été enregistrée hier mardi à Fatöya, dans la commune rurale de Kintinian. La victime s’appelle Sékou Kourouma, âgé de 32 ans, marié et père de 4 enfants.

Le drame est survenu dans une ancienne mine artisanale interdite d’accès. C’est au cours du contrôle des agents de la Croix Rouge qu’ils ont été attirés par le cri des gens.

Selon Famorodja Camara, président de la Croix Rouge de Fatöya, « la mine de Soloni est interdite. Elle est exploitée et surexploitée. Donc, le sol n’a plus de force. Malgré tout, les jeunes prennent des risques pour venir chercher de quoi manger. Hier, un père de famille a terriblement trouvé la mort ».

Monsieur Camara a fait savoir que c’est les cris qui ont alerté les agents de la Croix Rouge. « On était venu pour un contrôle. Nous avons entendu les cris. Nous nous sommes rendus sur les lieux pour trouver que c’est un éboulement survenu à 14 heures. Le corps a été retrouvé à 15 heures ».

Aux dernières nouvelles, le corps de Sékou Kourouma a été ramené à son village natal à Norassoba où il sera inhumé.

À rappeler que c’est à Norassoba qu’un éboulement, survenu dimanche soir, a fait 17 morts, selon les autorités locales.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin