L’élection controversée de Mamadouba Toss Camara à la mairie de Matoto continue d’alimenter la chronique à travers la Guinée. Le parti Changement, Progrès, Unité pour la Guinée (CPUG), à l’occasion de son assemblée générale de ce samedi, 09 février 2019, a tiré à boulets rouges sur le RPG et l’UFDG, traités de tous les noms d’oiseau, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pour Dr Ibrahima Sakho, président du CPUG, ce qui s’est passé à Matoto est la conséquence de la violation des lois par les deux principales formations politiques du pays, à savoir le RPG et l’UFDG. « Que ça soit le RPG, l’UFDG, ce sont d’abord des partis vieillissants. Ce sont des partis qui sont là pour leurs propres intérêts, ce sont des partis qui sont là contre le peuple de Guinée. Ce sont des partis qui ont trahi le peuple de Guinée. Lorsqu’il s’agit des deux intérêts, c’est-à-dire l’intérêt d’Alpha Condé est contre l’intérêt de Cellou Dalein Diallo, il est clair qu’Alpha Condé, s’il n’utilise pas la loi, utilise la violence ou la force publique. C’est ce qu’il a fait, tout ça, c’est illégal. Lorsqu’il s’agit des intérêts de Cellou Dalein, de l’UFR ou du RPG, même quand c’est contre les lois, ils le font… Pour moi, cette élection du maire de Matoto démontre encore une fois que ni le RPG, ni l’UFDG ne sont des partis qui doivent gérer notre pays. Parce que, tout ce qu’ils font, c’est illégal, tout ce qu’ils font, c’est contre la loi », a-t-il laissé entendre.

Plus loin, Dr Ibrahima Sakho accuse le RPG et l’UFDG d’être, respectivement, voleur et receleur. « L’UFDG se met d’accord avec le RPG pour violer la loi. Maintenant qu’on viole la loi contre l’UFDG et qu’on utilise la force publique pour installer un maire, l’UFDG n’a que ses yeux pour pleurer. Parce que tout simplement, quand on est voleur, le receleur aussi est voleur. C’est ce qui se passe dans notre pays. Il faut balayer ces deux partis qui ne sont pas là pour la Guinée, ils sont là uniquement pour leurs propres intérêts », réitère le président du CPUG.

Revenant sur le cas de Matoto, le président du CPUG a dit qu’il ne reconnait pas Mamadouba Toss Camara en qualité de maire élu. « Tout ce qui va contre la loi, je ne reconnais pas. Donc, le fait que Mamadouba Toss Camara soit maire, pour moi c’est illégal. Parce qu’il n’a pas été élu dans la forme démocratique, pour moi c’est une nomination illégale ».

En ce qui concerne l’éboulement survenu dans une mine d’or à Siguiri, et qui a fait 17 morts, le président du CPUG pense que « c’est quelque chose de très grave. C’est les conséquences de la gouvernance d’Alpha Condé et de son Premier ministre. Quand la jeunesse guinéenne n’a pas de travail, elle est contrainte de faire ce genre de travail, qui pour moi n’est pas adéquat, ils n’ont pas de matériels, ils n’ont absolument rien pour se protéger contre les différents dangers. Ils font ce qu’on appelle une exploitation sauvage qui amène à ce genre de drame. Ce qui est grave, nous avons eu ce drame de 17 morts », a-t-il regretté.

S’agissant de l’accident qui a couté la vie à plusieurs personnes à Koundara et les affrontements survenus entre deux villages dans la préfecture de Mandiana, Dr Ibrahima Sakho déplore le fait « qu’on n’a pas entendu la compassion d’Alpha Condé. On n’a pas entendu une seule fois une proposition d’aide financière aux différentes victimes. Tout ceci pour moi est intolérable et inacceptable ».

Parlant de la fièvre Lassa qui vient apparaître en Guinée, Dr Ibrahima Sakho soutient que son apparition « est la conséquence de la misère sociale que nos concitoyens guinéens vivent. Et si nous, nous ne faisons pas attention, cette fièvre-là sera pire qu’Ebola. Donc, il est important que le gouvernement de Kassory Fofana et le président Alpha Condé fassent des informations précises et constamment auprès de la population guinéenne qui, pour la majeure partie est analphabète ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin