Comme annoncé précédemment, le gouvernement guinéen a entamé ce jeudi, 23 mai 2019, le déguerpissement des riverains de la décharge publique de Dar es-salam, dans la commune de Ratoma. Les machines envoyées par le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire ont démoli plusieurs maisons situées dans le périmètre concerné. Une opération menée sur fond de tension, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Après plusieurs menaces, le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire, dirigé par Dr Ibrahima Kourouma, est finalement passé à l’action à Dar es-salam. Une action qui consiste à démolir toutes les habitations situées aux abords de la décharge publique, où un éboulement avait coûté la vie à 8 personnes en août 2017. Cette opération a démarré par le secteur Radar et ce, dans un climat de vive tension.

Les habitants de la localité ont, en effet, tenté de résister mais les forces de l’ordre, massivement déployées sur les lieux, les ont dispersés à coup de gaz lacrymogène. Ce qui a permis aux machines destructrices d’entrer en action aux environs de midi. Elles ont démoli plusieurs maisons, sous le regard impuissant de leurs propriétaires, complètement abattus.

Parmi les victimes, M’balia Soumah, une veuve âgée d’une soixantaine d’années, et mère de 12 enfants, dont six (6) vivants. Déboussolée et les larmes aux yeux, cette vieille dame a entonné plusieurs fois des « merci Alpha Condé » ; « merci Alpha Condé de nous avoir chassés de nos maisons », implorant Dieu de rendre justice.

A noter que plus de 200 maisons sont concernées par ce déguerpissement en cours à Dar es-salam. Cette opération intervient quelques semaines seulement celle menée dans les zones de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse, où 1769 bâtiments appartenant à 1204 familles ont été démolis par le gouvernement guinéen. Les victimes n’ont bénéficié encore d’aucune mesure d’accompagnement.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél: 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin