La vente d’un immeuble situé à Kaloum, au centre administratif de la capitale guinéenne, à six milliards de francs guinéens, oppose les membres d’une même famille. Sur les six (6) membres de la famille, tous héritiers de feu Fodé Mamadou Soumah, trois (3) sont accusés d’avoir partagé ce montant au détriment des 3 autres. C’est ainsi que Mohamed Lamine Soumah, Aboubacar Soumah et Aminata Soumah ont fait l’objet d’une plainte pour abus de confiance. Le dossier en était aux plaidoiries et réquisitions hier lundi, 27 mai 2019, devant le tribunal correctionnel de Kaloum a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, après le décès de feu Fodé Mamadou Soumah, ses héritiers décident de vendre l’immeuble au bénéfice des héritiers. Ainsi, la concession a été vendue à 6 milliards de francs guinéens. Après cette vente, les trois prévenus auraient partagé lesdits montants au détriment des autres. C’est ainsi que Kerfala Soumah et les autres membres de la famille ont porté plainte.

Mohamed Lamine Soumah, Aboubacar Soumah et Aminata Soumah comparaissent libres. A la barre, ils prétendent plutôt avoir partagé 4 milliards de francs guinéens avec tous les membres de la famille, ajoutant que les deux (2) autres milliards ont servi aux frais de procédure.

Des arguments balayés d’un revers de main par les plaignants. Dans ses plaidoiries, l’avocat de la parie civile va solliciter de condamner solidairement les prévenus au payement de 6 milliards de francs guinéens. Selon maître Facinet Soumah, « ce sont des orphelins qui n’ont pas où travailler, qui ont subi des préjudices énormes. Donc, nous demandons au tribunal de les condamner solidairement au payement de 6 milliards de francs guinéens pour tout préjudice subi, et d’ordonner la contrainte par corps ».

Abondant dans le même sens, le procureur dira que la concession familiale a été vendue par les ainés. Mais, soutient Ousmane Sankhon, au lieu de procéder à la répartition équitable des montants, les trois personnes ont partagé la somme au détriment des autres membres de la famille. « Donc, les 6 milliards de francs guinéens ont été détournés par les 3 personnes. Ce montant utilisé à leurs fins est le fruit de la vente d’un immeuble successorale. Alors, je vous demande de les retenir dans les liens de la culpabilité d’abus de confiance en les condamnant à 2 ans d’emprisonnement ferme. Ensuite, de rétablir les parties civiles dans leurs droits », a requis le procureur.

Par contre, la défense va évoquer l’incompétence du tribunal correctionnel de juger de cette affaire. Selon maitre Baben Camara, c’est une affaire qui est purement civile. «Dans cette affaire, on ne parle que de partage successorale. Les parties civiles et le parquet comptent induire le tribunal en erreur, car on ne parle que de succession dans cette procédure. Donc, je vous demande de vous déclarer incompétent en renvoyant mes clients des fins de la poursuite pour délit non établi à leur égard. Ensuite, je demande au tribunal de renvoyer les plaignants, Kerfala Soumah et autres, à mieux se pourvoir » a-t-il plaidé.

Le dossier a été mis en délibéré pour décision être rendue le 24 juin 2019.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin