En marge des élections contestées, suivies de violences, enregistrées ce dimanche, 22 mars 2020, dans la préfecture de Mamou, un jeune mécanicien, âgé de 16 ans, a été fauché par balles à Kégneko, une sous-préfecture située à une cinquantaine de kilomètres du chef lieu de la préfecture de Mamou. Et, selon des informations confiées à Guineematin.com par l’autorité communale, la victime aurait été tuée par le commissaire de police de Kégneko.

« Le jeune s’appelle Abdoulaye Barry. Il aurait été tué par le commissaire de la police. Il y a un autre jeune qui a également été bastionné. Il est alité actuellement. Nous sommes mobilisés ici (à Kégneko-centre) pour savoir pourquoi il a été tué », a expliqué Boubacar Camara, le maire de la commune rurale de Kégneko.

A rappeler que ces violences meurtrières se produisent en marge de la tenue du très controversé double scrutin législatif et référendaire organisé ce dimanche en Guinée. Un scrutin que le front national pour la défense de la constitution (FNDC) a juré d’empêcher « par tous les moyens légaux ».

A suivre !

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 625698919/657343939

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin