Coyah : avec l’appui de Coginta, le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance tient sa 4ème session

Le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance de Coyah a tenu mardi dernier, 26 mai 2021, sa quatrième session ordinaire. C’est le siège d’une ONG de la place qui a servi de cadre à cette rencontre qui a regroupé les chefs des services  de sécurité et de défense de la préfecture, les chefs de quartiers de la commune urbaine de Coyah, les représentants des départements de la sécurité et de l’administration du territoire, ainsi que des partenaires techniques et financiers, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Au cours de cette rencontre, le conseil local de sécurité et de prévention des conflits s’est attelé à faire une étude rétrospective, tirer les leçons et présenter aux autorités sécuritaires ainsi qu’aux partenaires techniques et financiers des projets de plans intégrés dans le plan du développement local (PDL). Cepndant, dans les débats, trois points étaient inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit du renforcement des capacités des structures locales de prévention (notamment la garde communale, le comité de  gestion et autres structures), le renforcement des capacités d’intervention des forces de polices de proximité (garde communale), ainsi que la construction et l’équipement des postes de police pour un coût global de 1.700. 000 francs guinéens.

Dans son rapport, le secrétariat administratif de la commune a déploré plusieurs faits, notamment les multiples cambriolages dont sont victimes les populations de la préfecture, les attaques et vols à mains armées, les agressions et assassinats des conducteurs de motos-taxi, ainsi que la recrudescence des violations des droits de femmes et des enfants à travers les viols sur les mineurs ou violences sexuelles et les séquestrations. Egalement, le secrétariat administratif a soulevé certaines difficultés dont entre autres : les faibles moyens matériels et financiers, le manque de coopération de certaines familles avec le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance  (CLSPD).

Ainsi, des recommandations ont été formulées par le conseil avant la clôture de la présente session. Il s’agit notamment de la poursuite des activités d’électrification des points noirs dans les quartiers, les patrouilles diurnes et nocturnes, l’érection des barrages de contrôle et la poursuite la sensibilisation des populations sur l’importance de leur implication dans la lutte contre l’insécurité.

Au sortir de la session, madame Camara Marguerite Tewa, Directrice pays COGINTA (le partenaire technique qui accompagne la commune de Coyah dans l’organisation et la tenue  des sessions des conseils locaux de sécurité et de prévention des délinquances) s’est dit satisfaite du déroulement de la rencontre.

« Cette  quatrième session du CLSPD de la commune urbaine de Coyah a été une réussite. Car, nous avons constaté une synergie d’action entre tous les acteurs  impliqués dans ce processus. C’est donc une joie pour nous les partenaires techniques et financiers », a-t-elle dit. 

De son côté, le président du comité interministériel de suivi, de la mise en œuvre et de l’évaluation des actions du CLPD, Mohamed Diarra Camara, a surtout salué l’implication de tous les acteurs pour la sécurité des citoyens à Coyah.

« Le choix n’a pas été fortuit pour Coyah. D’abord, avec l’implication de monsieur le maire qui inscrit tous les projets dans le PDL (plan de développement local), ensuite  avec les différentes interventions que nous avons écoutées, tous ont opté pour la sécurité des citoyens de Coyah. Tant que la sécurité des citoyens n’est pas assurée, il y a encore du chemin à faire. Cette sécurité doit être assurée par la population, pour la population. Donc, si nous voyons aujourd’hui les acteurs de sécurité de Coyah parler le même langage, nous nous réjouissons », a-t-il indiqué.

De Coyah, Étienne Tamba Tenkiano Coyah pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS