Fête de Tabaski à Faranah : les mesures barrières foulées au sol par la population

20 juillet 2021 à 17 05 59 07597
Mohamed Ismaël Traoré, gouverneur de la région administrative de Faranah,

Comme annoncé précédemment, la fête de Tabaski a été célébrée ce mardi, 20 juillet 2021, en Guinée. Et, dans la préfecture de Faranah, la grande prière s’est déroulée en toute violation des mesures barrières de prévention contre la COVID-19. Les fidèles qui ont prié la grande mosquée étaient quasiment dépourvus de masque. Et, ayant constaté cette triste réalité en cette période de pandémie, le maire de la commune urbaine, Oumar Camara, a invité les populations à croire à l’existence du coronavirus et d’observer les mesures de prévention édictées par les autorités, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Faranah.

Malgré la fine pluie qui s’abattait sur la ville, ils ont été nombreux les fidèles qui ont pris d’assaut la grande mosquée de Faranah pour s’acquitter de cette grande prière. Mais, l’allégresse du jour a visiblement pris le dessus sur la prévention contre la COVID-19. Ils sont venus sans masque et ont refusé d’observer la distanciation sociale. Egalement, les kits de lavage des mains n’étaient pas visibles dans ce lieu de prière. Une situation que la première autorité communale de Faranah a déplorée sur place.

« Je commencerai par saluer les citoyens de Faranah et leur souhaiter une très bonne fête. Dans la mesure où nous sommes sous l’épidémie, nous demandons très respectueusement à la population de respecter les mesures barrières ; parce que laver les mains, porter le masque, je crois que ça nous éviterai non seulement de propager la maladie (COVID-19), mais aussi nous éviter de l’attraper. Donc, nous disons à la population que la pandémie de COVID-19 est une réalité. C’est le respect des mesures barrières qui peut faire que la ville reste sans épidémie », a dit le maire Oumar Camara.

A noter que c’est sous le signe de la paix, de la cohésion sociale et de l’unité nationale que la fête de Tabaski a été célébrée dans cette préfecture de la Haute Guinée.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tél. : 00224620241513/660272707

Lire

Tabaski à Koumbia : la morale au centre du sermon à Guilédji

20 juillet 2021 à 17 05 31 07317

A l’instar des fidèles musulmans de Guinée, les populations de la commune rurale de Koumbia ont célébré la fête de Tabaski ou l’Aïd el Kébir, appelée également fête du mouton dans l’allégresse, a constaté un reporter de Guineematin.com, qui est actuellement à Madina-Guilédji.

Dans ce district, autre fois chef-lieu du canton de Bowé Ley-Mayo, la Tabaski a été célébrée dans la pure tradition. Tôt le matin, les fidèles musulmans de Madina, Guilédji, Fossou, Kiboundi, Macina, Bhouloy Lâmi et Ley Pelloy se sont rendus à la Grande mosquée de Guilédji pour célébrer la prière.

L’imam Alpha Ibrahima Baldé, plus connu sous le nom de Thierno Alphadio, a officié la prière. Mais, avant, c’est une délégation composée de sages, conseillers de mosquée et de muezzins qui est allé chercher l’imam à son domicile. Puis, c’est le tour de la mosquée au son de la tabala. Après s’être assuré que tous les secteurs sont représentés, Thierno Alphadio a ordonné la prière qu’il a lui-même dirigé.

Dans son sermon, le Grand Imam de Guilédji a axé son intervention sur la morale, les bonnes manières, la bonne cohabitation, la culture de la paix et de la concorde sociale mais également et surtout la piété en toute occasion.

« Fidèles musulmans et musulmanes, nous sommes là pour adorer notre créateur. Dieu nous a créés d’Adam et d’Eve. Rien ne doit nous diviser et nous devons tous craindre et adorer notre seigneur. L’histoire de la Tabaski remonte du temps du prophète Ibrahim (Abraham), lorsque celui-ci, après avoir promis de sacrifier son garçon, décida de passer à l’acte. Ismaël, son fils, au moment où son père posa le couteau sur sa gorge pour obéir à Dieu, celui-ci a été soustrait et remplacé par un bélier, transporté du Paradis par l’ange Gabriel. Dieu est Grand ! A notre tour, de craindre Dieu, de suivre les conseils du Prophète Mohamed, Paix et Salut sur Lui, de sacrifier, si nous avons les moyens, un animal, en ce jour béni », a expliqué l’imam, s’appuyant à la fois sur le Coran et les Hadiths du Prophète Mohamad PSL.

Puis, le guide religieux a insisté sur la culture de la paix, de la cohésion sociale, les bonnes manières entre les gens et la promotion du vivre ensemble dans un environnement cordial, conforme aux principes de l’islam. La religion qui prône la paix et la tolérance mais également le pardon et l’unité entre les croyants.

Thierno Ibrahima Baldé, imam de Madina-guilédji

« Nous devons nous rappeler de notre dernier jour sur terre, de notre première nuit dans la tombe et du jugement dernier. En le faisant, nous nous rapprochons de notre Dieu, le seul maître de l’univers et faire du bien, partout et à tout moment et éviter le mal à tout prix. Puisque Demain, chacun de nous récoltera ce qu’il a semé sur terre pendant sa vie. Chacun doit agir de sorte que les biens faits puissent peser contre le mal sur la balance au moment de la rétribution et espérer être dans les grâce de notre créateur pour entrer au Paradis », a rappelé lle premier imam.

A la fin du sermon, le Président du District de Madina-Guilédji, Boubacar Baldé, a saisi l’occasion pour donner des informations et souhaiter désormais que les prières comme la Tabaski et la fête du Ramadan, ne connaissent plus de retard.

Monsieur Boubacar Baldé, président du District de Madina-Guilédji

« Je vous demande d’accepter de vous conformer aux programmes officiels qui voudraient qu’on prie le plutôt à 9 heures et au plus tard à 10 heures, au lieu d’attendre jusqu’à 11 heures ou midi. Je souhaite à tous les fidèles une bonne fête de Tabaski et vous demande de veiller sur nos enfants à l’occasion cette fête et aux jeunes d’éviter toute déviance », a conseillé le président du district.

Après la prière, c’est le retour à la maison et l’entame des sacrifices. Presque devant chaque concession, un animal est attaché et attend d’être sacrifié. Ce qui promet une ambiance encore plus belle, sans masque et loin du maudit COVID-19 et ses variants. 

Bonne fête à tous.

De Madina-Guilédji, Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Lire

Le Grand imam de Labé : « aimer notre pays, c’est d’empêcher la haine, l’injustice et l’impunité »

20 juillet 2021 à 16 04 56 07567

Dans son sermon prononcé à l’occasion de la prière de l’Aïd El Kebir, célébrée ce mardi 20 juillet 2020, le Grand imam de Labé a fait plusieurs exhortations à l’endroit des fidèles musulmans de Guinée. Elhadj Mamadou Badrou Bah a invité chacun à aimer son pays, en luttant contre la haine, l’injustice et l’impunité, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Labé.

Elhadj Thierno Mohamadou Badrou Bah, premier imam de Labé

« Aimons notre pays, la Guinée. Aimer notre pays va nous permettre de nous entraider, de contrecarrer tous les problèmes auxquels nous serons confrontés. Aimer notre pays va nous permettre de prendre tout le monde au même pied d’égalité pour que chacun puisse jouir pleinement de ses droits, d’empêcher la haine, l’injustice et l’impunité. Aimer notre pays va nous permettre d’aimer nos concitoyens. L’un des signes d’un bon musulman, c’est d’aimer le bien pour son prochain. Car Dieu nous interdit même de souhaiter du mal à son prochain, à plus forte raison lui faire du mal », a dit le Grand imam de Labé.

A noter que c’est l’espace public de Bowoun Loko, situé dans le quartier Dow Saarè, qui a abrité la prière de l’Aïd El Kebir, à Labé. Le gouverneur, le préfet, le maire et plusieurs cadres de l’administration ainsi que les autorités religieuses de Labé ont rallié les lieux pour s’acquitter de leur devoir religieux.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guinéematin.com

Lire

Damantang Camara : « que cette fête nous apporte la paix et la bénédiction de Dieu »

20 juillet 2021 à 16 04 48 07487

Le ministre de la sécurité et de la protection civile était parmi les nombreux fidèles musulmans qui ont effectué la prière de l’Aïd El Kebir à la mosquée Kébéyah de Coléah (Conakry), ce mardi 20 juillet 2021.

Après s’être acquitté de son devoir religieux, Damantang Albert Camara a prié Dieu d’apporter sa bénédiction à la Guinée et de préserver la paix dans le pays. Il a ensuite appelé au respect des mesures barrières pour combattre effectivement la pandémie de Covid-19.

Albert Damatan Camara, ministre de la sécurité et de la protection civile

« D’abord, je souhaite bonne fête à tous les musulmans. Que cette fête nous apporte la paix et la bénédiction de Dieu. J’ai été heureux de constater que l’administration de la mosquée de Kébéyah a respecté à la lettre les consignes de distanciation sociale et de préservation des uns et des autres pour mener cette prière.

Aussi, à la fin du sermon, on a appelé les gens à être beaucoup plus attentifs aux mesures barrières. Donc, cette fête est placée sous le signe de la santé. Je souhaite que les Guinéens respectent les consignes qui ont été données, tout en souhaitant encore une fois bonne fête à tous les fidèles musulmans », a dit le ministre Damantang Albert Camara.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Lire

Fête de Tabaski à Kouroussa : « évitons de nous réjouir du malheur de nos frères », conseille l’imam Doubany Touré

20 juillet 2021 à 16 04 44 07447

A l’instar de leurs coreligionnaires de Guinée, les fidèles musulmans de Kouroussa ont célébré ce mardi, 20 juillet 2021, la fête de Tabaski. Et, à cette occasion, le grand imam de Kouroussa, Elhadj Doubany Touré, a appelé les guinéens à l’unité et à la cohésion sociale, rapporte Guineematin.com à travers un de ses correspondants dans la région de la Haute Guinée.

A la grande mosquée de Kouroussa où il a dirigé la prière, ce guide religieux a invité les guinéens à se donner la main, à être compatissants et à se soutenir mutuellement face aux épreuves de la vie.

Elhadji Doubany Touré, imam de la grande mosquée de Kouroussa

« Les guinéens, gouvernants et gouvernés, Dieu nous invité à l’unité et à la solidarité. Mes frères guinéens, unissons-nous. Quand l’un de tes doigts te fait mal, c’est tout le corps qui ressent ce mal. C’est le corps entier qui fait une nuit blanche à cause de ce doigt qui te fait mal. Voilà ce qu’Allah nous demande, voilà ce que le prophète de Dieu nous recommande. La solidarité et l’unité. Quand ton frère de Foutah a un problème, tu dois ressentir ce problème ici (en Haute Guinée). Souhaitons-nous le bonheur et évitons de nous réjouir du malheur de nos frères », a conseillé Elhadj Doubany Touré.

De Kouroussa, Bérété Lancéï Condé pour Guinnematin.com

Lire

Elhadj Mansour Fadiga interpelle Alpha Condé : « la grandeur d’un chef n’existe pas dans le châtiment de ses adversaires »

20 juillet 2021 à 15 03 51 07517
Elhadj Mansour Fadiga, premier imam de la mosquée de Nongo

A l’occasion de la célébration de l’Aïd El Kébir (la fête de Tabaski) ce mardi, 20 juillet 2021, Elhadj Mansour Fadiga, le grand imam de Nongo, a appelé le président Alpha Condé à la tolérance et au pardon face à ses adversaires politiques. Le guide religieux a également invité les acteurs politiques au dialogue pour régler les différends qui se posent entre eux pour éviter la souffrance aux Guinéens, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a effectué sa prière de Tabaski dans cette maison de Dieu.

C’est après avoir dirigé la prière (deux rakats) qu’Elhadj Mansour Fadiga a déroulé son sermon devant les nombreux fidèles qui remplissaient la mosquée de Nongo. Et, dans son prêche, l’imam a tout d’abord invité les Guinéens à « emprunter le chemin de la cohésion » pour faire de la Guinée un havre de paix, « un paradis sur terre ». Elhadj Mansour Fadiga s’est ensuite adressé au président Alpha Condé qu’il invite d’aller de main molle dans le bras de fer avec ses adversaires politiques.

« À monsieur le chef de l’Etat, je salue la voie entamée en ce qui concerne la grâce présidentielle en faveur de certains détenus politiques. Je prie monsieur le président de continuer dans le même sens. En effet, la grandeur d’un chef n’existe pas dans les châtiments contre ses ennemis et ses adversaires, mais plutôt dans un match de pardon et la manière de faire convertir ses ennemis en amis. Je souhaite aussi vivement le démarrage rapide du cadre de dialogue que vous avez mis sur pied et qui est salutaire », a dit l’imam de Nongo.

Par ailleurs, Elhadj Mansour Fadiga a demandé aux acteurs politiques de l’opposition à prendre part au dialogue pour décrisper le climat politique tendu depuis l’élection présidentielle contestée du 18 octobre 2020 en Guinée.

« En ce concerne mes compatriotes politiciens de l’opposition, ma doléance envers vous est de prendre part à ce dialogue qui doit être inclusif et sincère pour une sortie heureuse de la crise. C’est notre souhait le plus ardent. Les fils de ce pays doivent enterrer la hache de guerre pour faire face au développement de notre chère Guinée qui ne mérite pas du tout la misère et la souffrance », a indiqué Elhadj Mansour Fadiga.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622673681

Lire

L’imam de la mosquée Kébéyah aux juges : « sachez qu’il y a deux jugements… »

20 juillet 2021 à 15 03 36 07367

C’est un sermon plein de messages d’exhortation que l’imam de la mosquée Kébéyah de Coléah (Conakry) a prononcé à l’occasion de la prière de l’Aïd El Kebir (la plus grande fête musulmane), ce mardi 20 juillet 2021. Elhadj Mohamed Cissé a appelé d’abord les fidèles musulmans de Guinée en général, à se méfier de l’héritage qui ne leur revient pas de droit. Car, dit-il, se servir des biens laissés aux veuves et aux orphelins est un grand péché qui ne saurait rester impuni chez Dieu, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

« Si quelqu’un meurt et laisse derrière lui une famille : sa femme et ses enfants, il y a des gens qui ne sont ni fils ni mère de la famille qui viennent s’accaparer de tous les biens qu’il a laissés. Ils prennent son héritage et l’utilisent à leur guise. Les enfants du défunt qui étaient riches deviennent pauvres. C’est une trahison et c’est de la traîtrise de s’accaparer des biens de ton défunt frère en laissant sa femme et ses enfants dans la misère.

Dans certains cas, si l’homme décède et laisse une épouse qui n’a pas fait d’enfant pour lui, il y a les membres de sa belle-famille qui viennent prendre tout l’héritage en disant qu’elle ne va rien avoir parce qu’elle n’a pas fait d’enfant pour leur fils. Nous devons abandonner cette pratique. Dieu ne donne pas d’enfant à tout le monde. Évitons ces péchés, parce que chacun ira répondre de ses actes devant le Tout-puissant », a dit l’imam.

Elhadj Mohamed Cissé, imam de la mosquée Kébéyah

Il a ensuite défendu les fidèles musulmans évoluant dans le commerce d’augmenter de manière fantaisiste les prix de leurs marchandises. « C’est l’ambition qui pousse les gens à le faire, mais nous devons arrêter cela parce que c’est un grand péché », a dit le premier imam de la mosquée Kébéyah, avant de s’adresser particulièrement aux acteurs de la justice. « À vous les juges, les procureurs, les avocats, craignez Dieu. Faites le jugement comme il le faut.

Sachez qu’il y a deux jugements : le jugement d’ici-bas et celui de l’au-delà. Ne prenez pas de l’argent avec les gens pour cacher la vérité. Le salaire qu’on vous donne, je vous prie de vous contenter de ça et de faire votre travail correctement. Mais si vous tombez dans la corruption, vous retirez injustement de l’argent aux gens pour transformer la vérité en mensonge et le mensonge en vérité, vous aurez commis un grand péché. Et vous irez répondre devant Dieu », a dit Elhadj Mohamed Cissé.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Lire

Fête de Tabaski : l’érudit de Kindia demande à Alpha Condé de « libérer le reste des détenus politiques dans l’intérêt de la Guinée »

20 juillet 2021 à 15 03 03 07037

Comme annoncé précédemment, les fidèles musulmans de Guinée ont célébré ce mardi, 20 juillet 2021, l’Aïd El Kébir. A Kindia, cette célébration a eu lieu dans sous le signe de la fraternité et de la paix. L’érudit de la ville, Elhadj Abdoul Wakil Allamali Keïta a mis cette occasion à profit pour demander au président Alpha Condé d’accorder son pardon et de libérer tous les détenus politiques qui croupissent dans les différentes prisons de Guinée. Ce notable a aussi prévenu les guinéens sur les dangers de l’ethnocentrisme, rapporte un des correspondants de Guineematin.com à Kindia.

Devant les fidèles réunis à la place des martyrs de Kindia, l’érudit Elhadj Abdoul Wakil Allamali Keïta a tout d’abord rendu grâce à Dieu pour avoir accordé aux musulmans de Guinée de célébrer cette grande fête de Tabaski dans la paix. Le notable a ensuite salué la récente libération de quatre opposants et hauts cadres de l’UFDG qui étaient incarcérés à la maison centrale de Conakry. Puis, il a invité le président Alpha Condé le reste des prisonniers politiques et d’opinions qui sont encore dans les prisons du pays.

Elhadj Abdoul Wakil Allamali Keita, érudit de Kindia

« Je loue le tout puissant Allah qui nous à encore donné sa grâce de vie pour commémorer cette grande fête musulmane. Mes vœux de bonne santé et de prospérité à tous les fidèles musulmans de Kindia et de  Guinée… Aujourd’hui, mon premier message s’adresse au chef de l’État, professeur Alpha Condé. Tous les guinéens saluent la semi-libération des détenus politiques. Je salue également cet acte posé par notre président. Car, il est le pouvoir central aujourd’hui dans notre pays. Alors, avec tous ces pouvoirs, je le prie encore de libérer le reste des détenus, qu’il pardonne à ses détenus dans l’intérêt de la guinée », a demandé Elhadj Abdoul Wakil Allamali Keïta.

Par ailleurs, l’érudit de Kindia a appelé les guinéens à bannir l’ethnocentrisme pour consolider la paix et la cohésion sociale dans le pays.

« C’est vrai qu’il y a coronavirus chez nous. Et, c’est vrai que coronavirus et beaucoup d’autres maladies tuent dans le monde. Mais, il y a  une autre qui tue de plus, c’est l’ethnocentrisme. Elle (l’ethnocentrisme) est une maladie qui tue plus que le coronavirus. Donc, si nous voulons que la paix règne sur nos territoires, bannissons cet acte qui nous divise, cet acte qui est l’ennemi de la cohésion et la paix dans le monde », a conseillé Elhadj Abdoul Wakil Allamali Keïta.

À noter que c’est le grand imam de Kindia, Elhadj Mamoudou Camara, qui a officié la prière à la place des martyrs.

De Kindia, Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tel : 628516951

Lire

Le Grand imam de Conakry aux musulmans : « pardonnons-nous et acceptons nos différences »

20 juillet 2021 à 14 02 55 07557

Comme annoncé précédemment, les fidèles musulmans de Guinée ont célébré ce mardi, 20 juillet 2021, la fête de Tabaski. A la grande mosquée Fayçal de Conakry, c’est le premier imam, Elhadj Mamadou Saliou Camara, qui a dirigé la prière de l’Aïd El Kebir (la grande fête). Dans son sermon, le leader religieux a rappelé l’importance de ce jour pour les musulmans, avant de les appeler au pardon et à la solidarité, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Elhadj Mamadou Saliou Camara, Grand imam de Conakry

« La fête de Tabaski qui est une fête mondiale. C’est une fête qui nous donne l’occasion de montrer notre solidarité. Un musulman est solidaire. Un musulman pardonne. Un musulman accepte les défauts de l’autre. Un bon musulman est celui qui souhaite toujours le meilleur pour son prochain, comme il le souhaite pour soi-même. C’est pourquoi, aujourd’hui, notre sermon est axé sur la solidarité entre les gouvernants et les gouvernés, entre les commerçants et les consommateurs.

Mais aussi, entre tous les musulmans pour rendre service aux autres. Je dirai à cette occasion aux musulmans de travailler, de se pardonner et d’accepter les défauts des autres. Celui qui dit qu’il veut d’un ami qui n’a pas de défauts, il n’aura pas d’ami. Chaque être humain a des défauts. Alors il faut qu’on se pardonne et qu’on accepte nos différences », a exhorté Elhadj Mamadou Saliou Camara, Grand imam de Conakry.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com 

Tel: +224622919225

Lire

Fête de Tabaski à Bambeto : l’imam dénonce la corruption et le déficit de confiance entre le peuple et les autorités

20 juillet 2021 à 14 02 37 07377

Comme annoncé précédemment, à l’instar de leurs coreligionnaires du pays, les fidèles musulmans de la capitale guinéenne ont célébré ce mardi, 20 juillet 2021, la fête de Tabaski (ou l’Aïd El Kebir). A la grande mosquée de Bambéto (dans la commune de Ratoma), c’est l’imam Elhadj Mamadou Saïdou Diallo qui a officié la prière. Et, dans son sermon, le guide religieux a dénoncé les maux qui gangrènent l’administration et la justice guinéenne. L’imam a également indexé le déficit de confiance qui règne entre les gouvernants et les gouvernés en Guinée. Il a également invité les Guinéens de sortir des théories du complot et d’aller se faire vacciner contre la COVID-19, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a prié à Bambéto.

Devant les fidèles qui venaient d’accomplir les deux rakats au compte de cette grande prière de fête, Elhadj Mamadou Saïdou Diallo a déploré la « corruption à grande échelle » qui mine la Guinée. L’imam s’est indigné du fait que la course effrénée pour l’accumulation de richesses prenne le dessus sur l’honnêteté intellectuel et la justice.

« Nous savons tous aujourd’hui comment se comporte notre administration. C’est la corruption. Si tu as une affaire à gérer dans un bureau, il faut passer par les pots de vin. Au niveau de la justice, il y a trop de corruption. Si tu veux être rétabli dans tes droits à la justice, il faut passer par la corruption. Pour avoir raison, il faut débourser de l’argent. Celui qui n’a pas raison est prêt de passer par la corruption, donner l’argent pour avoir raison. Ceux qui jugent sont aussi prêts à prendre cet argent  pour mener bien leur vie. Mais, cela va leur coûter cher à l’au-delà. Donc, de nos jours, notre  justice fait pitié et cela est très grave dans un pays ; parce que pour avoir raison, tu vas donner tout ce que tu as comme bien », a dénoncé Elhadj Mamadou Saïdou Diallo.

Abordant la question de la réticence de certains citoyens face à la vaccination contre la COVID-19, l’imam de Bambéto a pointé du doigt le déficit de confiance qui existe actuellement entre le peuple et les autorités. Cependant, Elhadj Mamadou Saïdou Diallo a demandé aux Guinéens d’accepter la vaccination pour préserver leur santé et celle de leur famille.

Elhadj Mamadou Saïdou Diallo, premier imam de la mosquée de Bambéto

« Les citoyens refusent de se faire vacciner contre la Covid19 ; et, cela fait pitié. Il y a un manque de confiance entre les gouvernants et les gouvernés. Même si les gouvernants envoient de bonnes choses à la population, les citoyens vont émettre des doutes tout simplement parce qu’il y a un manque de confiance entre eux. Ça, c’est un grand problème. Il faut beaucoup prêter attention à cela ; allons nous faire vacciner, c’est très important. Chacun doit aller se faire vacciner contre la Covid19, ça ne fait rien sauf te donner la santé », a insisté Elhadj Mamadou Saïdou Diallo, avant de formuler des prières et bénédictions pour les fidèles musulmans d’ici et d’ailleurs.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel. :620589527/664413227

Lire

Tabaski à Mamou : « l’ethnocentrisme est une maladie qui ronge une nation », dit l’imam Elhadj Ibrahima Loppet

20 juillet 2021 à 13 01 44 07447

Comme annoncé précédemment, les fidèles musulmans de Guinée ont célébré ce mardi, 20 juillet 2021, l’Aïd El Kebir (ou la fête de Tabaski). A Mamou, cette fête a suscité un grand engouement chez la population. Les lieux de prière ont été bondés de fidèles venus accomplir cette grande prière de deux rakats. C’est le cas notamment au terrain du camp militaire où des fidèles musulmans venus de différents quartiers ont prié dans le respect des mesures barrières de prévention contre la COVID-19. L’imam Elhadj Ibrahima Loppet Diallo qui y a officié la prière a mis cette occasion de grand rassemblement à profit pour prêcher la paix et inviter les Guinéens à se défaire de l’ethnocentrisme qui gangrène aujourd’hui la Guinée, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Très tôt le matin, la vaste place du terrain du BAM (bataillon autonome de Mamou) a été pris d’assaut par des citoyens venus des quartiers Abattoir 1 et 2, Telico et Gadha Loppet. Ils étaient parés de leurs très beaux habits et portaient un masque qui couvrait le nez et la bouche. Et, c’est à 9 heures30’ que l’imam, Elhadj Ibrahima Loppet Diallo, a fait son apparu pour diriger la prière. Il était accompagné d’une modeste délégation.

Elhadj Ibrahima Diallo Loppet, imam de Mamou

Après la prière, Elhadj Ibrahima Loppet Diallo s’est employé à dérouler son sermon. Un sermon dans lequel ce guide religieux a prêché la paix et a invité les guinéens a vivre dans la fraternité et dans la crainte de Dieu.

« Nous sommes dans une journée historique. Cette journée est très importante chez Allah le tout puissant. Pendant cette fête, le prophète Mohamad (PSL) a fait un sacrifice de deux béliers. Nous devons donc l’imiter après la prière. C’est permis de le faire 3 jours après cette journée.  Vous pouvez partager la viande en trois parties : une partie pour votre  famille, une autre pour  les pauvres et la 3eme partie pour les amis. L’islam nous invite à l’union, à la fraternité. Allah dit que nous sommes tous frères ; et, le meilleur d’entre nous est celui qui le craint le plus. Évitons l’égoïsme, l’animosité, les préjugés… L’ethnocentrisme c’est une maladie qui ronge une nation. Qu’Allah agrée nos actes cultuels et qu’il sauve notre pays de tous les maux qui assaillent l’humanité », a dit Elhadj Ibrahima Loppet Diallo.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél : 625698919/657343939

Lire

Fête de Tabaski : le message du gouverneur de N’Zérékoré aux habitants de la région

20 juillet 2021 à 13 01 17 07177

En marge de la célébration de la Fête de Tabaski ce mardi, 20 juillet 2021, le général Mohamed Gharé, gouverneur de N’Zérékoré, a adressé un message aux habitants de la région. Il a appelé tout le monde à se donner la main pour combattre efficacement la pandémie de Covid-19, rapporte le correspondant de Guineematin.com à N’Zérékoré.

C’est à la grande mosquée de N’Zérékoré, située au quartier Gboyéba, que le gouverneur de cette région administrative de la Guinée a effectué la prière de l’Aïd El Kebir (la grande fête), autrement fête de Tabaski. Il était accompagné de plusieurs cadres du gouvernorat, de la préfecture et des autorités religieuses. A cette occasion, le général Mohamed Gharé a salué le climat dans lequel cette fête est célébrée à N’Zérékoré.

Général Mohamed Gharé, Gouverneur de N’zérékoré

« J’ai un sentiment de fierté et de reconnaissance vis-à-vis de Dieu. Parce que la Guinée de façon générale et notre région de façon particulier vient de passer la fête de Tabaski dans la paix et dans la concorde avec beaucoup de convivialité. Nos pensées pieuses vont à ceux-là qui n’ont pas eu la chance d’être là aujourd’hui, qui sont décédés ou qui sont alités. Nous prions le tout puissant Allah que ceux qui sont décédés, leur âme repose en paix, et ceux qui sont malades, qu’ils  retrouvent rapidement la santé.

Ma deuxième satisfaction, c’est le respect des règles de sécurité sanitaire au niveau de toutes les mosquées  de la région», a dit l’autorité régionale, avant d’inviter les habitants de la région forestière à multiplier les efforts pour vaincre la pandémie de Covid-19. « Les forestiers se sont donné la main, ensemble nous avons combattu Ebola, et Ebola est en dehors de la forêt. Mais la Covid-19 est encore là. Donc, j’appelle les uns et les autres à respecter les règles d’hygiène.

Faisons en sorte que nous  puissions  nous débarrasser très rapidement de la Covid-19. Notre région a beaucoup de potentialités, notre région est une fierté. Je salue donc toute la population de N’Zérékoré pour le respect, pour l’entente, pour la convivialité, et pour paix observer dans notre région », a lancé le général Mohamed Gharé, gouverneur de la région administrative de N’Zérékoré.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Lire

Aïd El Kébir 2021 : Cellou Dalein appelle les Guinéens à la paix et à l’unité

20 juillet 2021 à 12 12 12 07127

À l’instar des autres pays, la Guinée a célébré ce mardi, 20 juillet 2021, la fête de Tabaski ou l’Aïd El Kébir 2021. A cette occasion, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo a adressé un message de paix et de justice pour le peuple de Guinée, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à Dixinn.

C’est la mosquée de Dixinn Foula que le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, son épouse, Hadja Halimatou Dalein et plusieurs responsables de son parti ont effectué la prière de l’Aïd El Kébir.

Après avoir souhaité bonne fête à tout le peuple de Guinée, Cellou Dalein Diallo a invité les Guinéens à la culture de la paix et de la justice.

« Je voudrais souhaiter bonne fête à tous les fidèles musulmans de Guinée et d’ailleurs. Je souhaite que cette fête inspire ceux qui ont la force, le savoir et les fortunes pour qu’ils mettent leurs moyens et ces capacités au service de la justice, de la paix et dans la promotion de la fraternité entre les compatriotes guinéens. Je demande à Dieu de chasser de notre pays la haine, l’injustice, l’arbitraire, qu’Il (Dieu: ndlr) implique tous les fils de ce pays pour la promotion de la paix et de l’unité de la nation », a souhaité Cellou Dalein Diallo.

Le leader de l’UFDG a également mis ce moment de prière à profit pour attirer l’attention sur le cas des détenus politiques. « J’ai une pensée particulière pour nos camarades en détention. Ils sont nombreux encore dans les prisons en raison de leur activité politique. Ils n’ont pas eu comme moi le privilège de fêter en famille, immoler un bélier à cette occasion. Qu’ils sachent qu’on pense à eux. Que les autres guinéens qui jouissent de leur liberté pensent à eux. Et, je voudrais souhaiter prompt rétablissement à tous les malades et je souhaite bonne chance à tous nos enfants candidats aux différents examens de cette année », a-t-il ajouté.

Quand au sermon effectué par l’imam de la mosquée Dixinn Foula, Elhadj Boubacar Fofana, le président de l’UFDG dit l’apprécier pour sa pertinence. « Je suis satisfait du sermon qui prêche toujours le pardon, l’unité, la tolérance, la paix. Ce sont des valeurs qui manquent absolument à notre pays. Nous sommes confrontés à des fléaux comme l’injustice, la corruption, la misère, l’utilisation à des fins personnelles de ressources publiques, la dégradation des infrastructures et surtout la division des guinéens en parti politiques, en ethnie… », dénonce-t-il, avant de rappeler que ces problèmes se sont accentués depuis quelques années au détriment de l’unité de la nation.

De Dixinn, Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Lire

Mali : le président Assimi Goïta victime d’une tentative d’assassinat

20 juillet 2021 à 12 12 05 07057
Colonel Assimi Goita, chef de la junte militaire au Mali

Le président de la transition au Mali a été victime d’une tentative d’assassinat ce mardi, 20 juillet 2021. Deux personnes ont tenté de poignarder le colonel Assimi Goïta durant le rite musulman de l’Aïd al-Adha, la fête du Sacrifice, à la Grande mosquée de Bamako, annonce l’AFP.

Le président Goïta a ensuite été emmené et ne semblait pas avoir été touché. « C’est après la prière et le sermon de l’imam, au moment où l’imam devrait aller immoler son mouton que le jeune a tenté de poignarder Assimi (Goïta) de dos, mais (c’est) une autre personne qui a été blessée », a indiqué Latus Tourè, régisseur de la grande mosquée, cité par l’AFP.

Lire

Alpha Condé : « Qu’Allah protège la Guinée et les Guinéens »

20 juillet 2021 à 10 10 13 07137

C’est dans le palais présidentiel, Sékhoutouréya, que le président Alpha Condé a effectué la prière de l’Aïd El Kébir, la plus grande fête musulmane, Tabaski. Il était en compagnie de quelques membres du gouvernement et de certains leaders religieux.

Après avoir prié et procédé à l’immolation d’un bélier en guise de sacrifice, le chef de l’Etat guinéen a imploré la miséricorde et la protection divine en faveur de la Guinée et des Guinéens.

« Qu’Allah dans Sa bonté infinie accepte nos prières, protège la Guinée et les Guinéens ! Salimafo à toutes et à tous ! », a écrit Alpha Condé sur sa page Facebook.

Lire

Tabaski 2021 : Cellou Dalein prie pour les prisonniers politiques

20 juillet 2021 à 9 09 29 07297

Chers compatriotes,

A l’occasion de l’Aid-El-Kébir, j’adresse mes vœux de paix, de bonne santé et de prospérité à tous les fidèles musulmans de Guinée et du monde.

J’ai une pensée particulière pour les malades et les prisonniers politiques de l’UFDG, de l’ANAD et du FNDC que la détention arbitraire privera de la chaleur de la famille et des amis.

Je pense également à tous les candidats du Baccalauréat unique, du BEPC et du CEE qui préparent activement leurs examens et auxquels j’adresse mes vœux de plein succès.

Qu’Allah Le Tout Puissant exauce nos vœux les plus chers et qu’il libère notre pays de l’injustice et favorise notre unité pour le progrès partagé de tous les Guinéens.

Bonne fête de Tabaski !

Lire