Mohamed Lamine Doumbouya, préfet de Mandiana

Comme annoncé précédemment, de violents affrontements ont éclaté hier, mardi 31 août 2021, entre les habitants des quartiers Oudiala et Mandiana1 qui se disputent la paternité d’une nouvelle mine d’or découverte à environ trois kilomètres du centre-ville de Mandiana, sur la route de Kankan. Et, face à l’intensité des violences qui ont fait une dizaine de blessés, le préfet de Mandiana, Mohamed Lamine Doumbouya s’est vu dans l’obligation de faire appel à des renforts à Kankan et d’instaurer un couvre-feu de 20 heures à 6 heures dans la ville, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mandiana.

L’annonce de ces mesures a été faite à l’occasion d’un point de presse animé dans l’après-midi par le préfet de Mandiana. Et, c’est pour mettre fin aux affrontements sanglants de la journée que Mohamed Lamine Doumbouya est passé à la vitesse supérieure. Car, les bérets rouges qui étaient sortis pour disperser les gens qui s’affrontaient sur le terrain étaient débordés. L’autorité préfectorale a alors fait appel à des renforts, installé un PA militaire sur la nouvel mine fait objet d’affrontements et instauré un couvre-feu nocturne dans la ville.

« Nous invitons toutes et tous à la retenue. Car, les sages, les femmes et les jeunes de Mandiana-centre sont les médiateurs de la préfecture. Mandiana ne mérite ce comportement. Pour le moment, des dispositions sont prises : comme un couvre-feu de 20 heures à 6 heures du matin, la fermeture de la mine d’or jusqu’à nouvel ordre. Et, ceux qui ne vont pas obéir à ces décisions feront face à la rigueur de la loi. Nous rassurons tous qu’une enquête est ouverte, la justice fera son travail ; et, toute personne citée va comparaître devant la justice pour se justifier », a dit Mohamed Lamine Doumbouya, tout en demandant aux sages de Mandiana de s’investir davantage pour régler ce problème.

A noter que depuis l’annonce de ces mesures, un calme précaire règne dans la commune urbaine de Mandiana.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Tel : 625 81 03 26

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin