Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, les résultats des examens nationaux ont été rendus publics dans la soirée d’hier, vendredi 03 septembre 2021. Sur un total 77 560 candidats ayant composé, ce sont 19 669 qui ont été déclarés admis ; soit un taux de réussite de 25, 36 pour cent. Et, le profil Sciences Expérimentales a enregistré un très faible taux d’admission 26, 37%. Ce qui laisse entendre un très fort taux d’échec (73, 63%). 

Mory Kaba, premier de la République Sciences Expérimentales

Au-dessus des heureux admis du profil Sciences Expérimentales du baccalauréat de cette année, Mory Kaba ne fait pas la fierté que de ses parents et de son lycée d’origine. Le premier de la République est aujourd’hui célébré par tout le Nabaya et même toute la région de Kankan. 

Interrogé dans la matinée de ce samedi par toute la cohorte de journalistes qui se marchent dessus actuellement derrière chacune des nouvelles qui tombent dans la ville, la nouvelle étoile du quartier Kabada 1 (commune urbaine de Kankan) n’a pas caché sa satisfaction. 

Issu d’une famille de 13 enfants, ce candidat du lycée Morifindjan Diabaté, a lui-même estimé que premier de la République n’est pas donné à tout le monde. « Tout le monde voudrait être premier de la République ; mais ce n’est pas donné à tout le monde. Cette place, pour l’avoir, ça demande un travail acharné, une détermination et une motivation. En terminale, on peut avoir le baccalauréat ; mais, être bien demande une préparation dès les années antérieures », a indiqué Mory Kaba.

Mory Kaba, premier de la République Sciences Expérimentales

« C’était un rêve pour moi depuis la 11ème année, après le BEPC, on ne savait pas c’était quoi être lauréat ; mais, les professeurs nous ont expliqué ensuite, ils nous ont encouragé et motivé. Donc, c’est ainsi que c’est devenu un rêve pour moi. Et, depuis la 11ème année jusqu’en terminale, je ne me suis plus reposé, je ne faisais pas de vacances, j’ai travaillé jusqu’en terminale. Pour devenir premier de la République, il n’y a pas d’autres secrets que le travail. Il faut avoir un emploi de temps très précis et être déterminé à respecter cet emploi là, parce que nous les jeunes, on ne respecte pas les emplois », a-t-il ajouté.

Pour la suite de ses études, Mory Kaba souhaite faire la médecine. Mais, pour l’instant, il approfondir la réflexion et consulter sa famille. « À l’université, je rêve faire la médecine ; mais, c’est quelque chose qui n’est vraiment pas encore décidé. Je vais d’abord réfléchir et comme ça je trouverai une réponse clair avec ma famille », a-t-il confié aux journalistes qui se bousculaient devant lui ce matin.

Ce samedi, 04 septembre 2021, la famille de Mory Kaba n’a pas accueilli que les représentants des médias. Parents, amis, voisins et enseignants se relaient auprès des parents pour féliciter le premier de la République, option sciences expérimentales.

De Kankan, Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin