Alors qu’elles représentent plus de la moitié de la population guinéenne, les filles et femmes de Guinée comptent jouer un rôle de premier plan dans cette transition symbole d’espoir et d’un nouveau départ pour notre pays. Et, au palais du peuple hier, jeudi 23 septembre 2021, elles ont interpellé le CNRD (la junte militaire actuellement au pouvoir en Guinée) sur leur engagement à œuvrer pour la réussite de cette transition. C’était à l’occasion de la rencontre de concertation entre les faitières des organisations de femmes et de jeunes et le CNRD.

Selon Kadiatou Konaté, directrice exécutive du club des jeunes filles leaders de Guinée, les femmes méritent d’occuper des postes de responsabilité, d’autant plus qu’elles aspirent à changer positivement la Guinée. Et, il faut que les nouvelles autorités s’emploient à promouvoir et protéger les femmes de notre pays contre les abus dont elles sont souvent victimes.

« Au cours de la rencontre, plusieurs femmes ont mis un accent particulier sur l’application effective des textes de loi. Parce que c’est là souvent le problème. Mais, il y a aussi l’implication des jeunes dans tout le processus de changement. On a demandé à ce que l’heure soit au changement, à la détermination, à l’engagement et non aux discours qu’on a l’habitude d’entendre. On veut avoir des femmes aux postes de responsabilité. Les femmes peuvent aspirer à changer la Guinée. Les jeunes savent qu’ils ont un rôle primordial à jouer dans cette phase de transition qui est un moment opportun pour nous de changer le cours de la vie des guinéens. On a mis un accent particulier aussi sur les questions de viol. Parce qu’il est intéressant de signaler que ces derniers temps il y a eu plus de cas de viol, d’excision, de mariage d’enfants, d’harcèlement et d’agression. C’est pourquoi on est revenu largement sur la question d’investir dans la protection des jeunes filles à travers l’application effective de la loi, l’équipement des services de protection pour que nous puissions disposer d’un service adéquat pour assurer la protection des filles en Guinée », a dit Kadiatou Konaté.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin