Comme annoncé précédemment, le tribunal criminel de Dixinn a rendu son verdict dans l’affaire du double assassinat de madame Aissatou Boiro et de Paul Temple Cole en novembre 2012 à Conakry. Mohamed Diallo, alias Junior, et certains de ses acolytes, ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité, avec une période de sûreté de 30 ans, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

A la sortie de la salle d’audience, les avocats des différentes parties ont exprimé leurs sentiments par rapport à cette décision du tribunal. Si les uns s’en réjouissent, en estimant que c’est le droit qui a été dit, d’autres déplorent la décision rendue et envisagent d’interjeter appel.

Pour l’avocat de la famille de madame Boiro et de Paul Temple Cole, cette décision va dissuader les criminels. Selon maitre Lanciné Sylla, « je suis très satisfait de la sentence qui vient d’être prononcée. Enfin les victimes, plus particulièrement les ayant-droits de feue madame Aissatou Boiro, peuvent dormir. Parce que la peine qui a été prononcée contre les coupables de ces faits, elle est telle que nous nous en réjouissons. Nous pensons qu’avec l’intervention de cette décision, la criminalité va reculer dans notre pays. Il s’agit d’une peine très dissuasive qui n’a pas laissé la place à la moindre hésitation. Je crois qu’en fin on peut faire le deuil de feue Aissatou Boiro », a-t-il annoncé.

Dans la même lancée, maitre Mohamed Traoré, qui a vu son client Colonel Amadou Bangoura acquitté, s’est dit satisfait de la décision. « Ce Colonel a été trainé au boue, il a été cloué au piloris, malgré tous les services qu’il a rendus à ce pays. Que le tribunal de Dixinn reconnaisse aujourd’hui son innocence et l’acquitte, je ne peux qu’éprouver un sentiment de joie, un sentiment de satisfaction. Depuis quelques années, ce monsieur était vraiment, complètement brimé moralement. Il se rendait bien sûr à son lieu de service. Mais, il n’avait plus le rendement qu’il avait quant il était vraiment en pleine possession de ses facultés mentales et physiques. Aujourd’hui, c’est un homme heureux qui va rentrer à la maison ».

Par contre, c’est la désolation chez maitre Jean Baptiste Jocamey Haba, l’avocat de Junior. Il estime que cette décision « est un non sens » et qu’il va interjeter appel. « Dans cette procédure, on n’a jamais voulu trouver le coupable ou les coupables, d’où l’acharnement. Le double acharnement, vous voyez Junior est retenu dans les liens de culpabilité pour recèle. Voici ce que dit l’article 485 en ce qui concerne le recel, la peine maximale, c’est 5 ans. C’est d’un à cinq (5) ans. Mais, comment voulez-vous qu’une personne soit retenue dans les liens de la culpabilité pour recèle d’une infraction qui a été commise et voir la même personne condamnée à la peine de réclusion à perpétuité ? C’est un non sens, c’est un non événement… C’est une journée noire pour la justice de notre pays. Heureusement d’ailleurs, ce n’est qu’un tribunal qui a rendu cette décision. Ce n’est qu’une partie remise. Nous allons exercer les voix de recours. Et nous allons partir devant la Cour d’Appel, à travers sa chambre des appels criminels, et remettre en cause la décision », a promis l’avocat.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin