Présente dans 20 pays en Afrique (et également aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en France), United Bank for Africa (UBA) a toujours été à l’avant-garde de la promotion de l’unité du continent africain. C’est dans ce cadre d’ailleurs que cette banque panafricaine a lancé, en 2019 « UBA Africa Conversations », une initiative établie comme des éditions pour célébrer la journée de l’Afrique (une journée instituée le 25 mai 1963 par l’Union africaine pour célébrer chaque année les africains, le continent africain, sa croissance et ses progrès). Et, cette année, c’est à travers une conférence, placée sous le thème : « Afrique face au Monde », que UBA a commémoré cette journée de la liberté africaine. Une conférence tenue mardi dernier, 25 mai 2021, par visioconférence et à laquelle plusieurs personnalités du continent dont le président Rwandais, Paul Kagamé, ont pris part.

Chaque année (depuis 10 ans) UBA célèbre cette journée de l’Afrique à travers le continent, pour mettre en valeur notre diversité et nos collaborations qui nous permettent de grandir ensemble en tant que continent. Et, cette année, cette journée commémorative du 25 mai a été mise à profit pour échanger sur des questions pertinentes qui affectent l’Afrique et les Africains.

Plusieurs invités de marque et des panelistes, comme le Président Paul Kagamé, Dr Ngozi Okonjo-Iweala (ancienne ministre des économies de la république fédérale du Nigeria), Makhtar Diop (l’économiste sénégalais), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus (Directeur Général de l’OMS) ont pris part à ce rendez-vous virtuel de partage d’expériences qui a été organisé à cet effet. Et, les débats ont essentiellement portés sur l’indépendance financière du continent noir, la formation et la prise de conscience de ses ressources humaines, le respect de la zone de libre échange continentale. L’accent a aussi été mis sur le travail des « talentueux africains » sur et en dehors du contient, visant à contribuer et à intensifier la nécessité pour les africains de pendre soin de leur continent et de créer un environnement plus sûr. L’objectif est surtout d’inciter les africains à relever les défis et saisir les opportunités offertes par les interventions locales et internationales pour façonner l’avenir de l’Afrique.

Prenant la parole à cette conférence, le président Rwandais, Paul Kagamé, a insisté sur le « respect mutuel » qui doit régir les relations entre l’Afrique et le reste du monde. L’ancien président en exercice de l’Union africaine (2018-2019) a invité la jeunesse du continent à se bouger pour se prendre en charge et sortir l’Afrique de la dépendance.

« Demandez-vous d’abord ce que vous vouliez devenir dans la vie. Beaucoup d’entre vous sont partis à l’école et ils ont leurs diplômes. Cela doit vous amener à vous défier vous-même pour pouvoir vous prendre en charge vous-même. Car les gens ne pourront vous donner que ce qu’ils ont. L’Afrique doit sortir dans cette politique de dépendance. Les autres profitent de cela pour nous traiter de tout. Or, le fait qu’on soit pauvre ne veut pas dire qu’on ne mérite pas respect et dignité… Donc, il faut que l’occident apprenne à respecter l’Afrique et les africains ; et qu’il y ait un respect mutuel. La pauvreté n’est pas notre identité en tant que continent », a martelé le président Paul Kagamé.

A noter que la journée de la liberté africaine est célébrée chaque année à travers l’Afrique et le reste du monde. Cette journée est un moment symbolique de l’histoire pour célébrer les Africains, le continent africain, sa croissance et ses progrès.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin