Le Directeur Général de la police nationale, le contrôleur général Ansoumane Camara, dit Bafoé, est en séjour dans la région de la Guinée forestière. L’officier supérieur a multiplié les rencontres au niveau régional et préfectoral avant d’arriver à son village, à Beyla, où il a présidé la finale d’un tournoi de football organisé à son honneur, rapporte un des correspondants de Guineematin.com dans la région.

Cette tournée a commencé par N’zérékoré, où le directeur général de la police nationale a eu une séance de travail avec les responsables locaux de la police. Le contrôleur général, Ansoumane Camara, a fait savoir que cette rencontre visait à faire l’état des lieux et de fixer un nouveau cap. « J’ai instruit au directeur régional de la police de profiter de mon séjour pour réunir tous les commissaires centraux pour essayer de faire passer le message de la nouvelle doctrine que nous avons en matière de sécurisation des citoyens guinéens et de leurs biens ; aussi, par rapport au comportement, au port des tenues, à la non stigmatisation des uns et des autres, à l’accueil, au respect des citoyens en un mot, le respect de la déontologie et le bon comportement des policiers face aux citoyens », a-t-il expliqué

Par ailleurs, le directeur général de la police nationale a promis de remonter à la hiérarchie toutes les doléances posées par ses hommes, notamment les problèmes logistiques. « Je l’ai dit souvent, nous avons hérité de cela. Mais, nous nous battrons auprès des autorités politiques pour qu’il y ait de grands recrutements, pour que le pourcentage des policiers puisse couvrir le territoire national. En ce qui concerne les moyens logistiques, l’équipe de nos unités d’intervention est la mieux équipée dans la sous région. Nous avons, en tout, dix (10) camions lance eau et plusieurs fusils lance-grenades, les grands modèles de maintien d’ordre. Nos unités sont les unités qui ont appris les dernières techniques de maintien d’ordre. Donc, il reste seulement à les former, les renforcer et à les maintenir.Une ville comme Kankan et N’zérékoré a besoin d’être considérée comme la ville de Conakry. Nous nous y mettrons et nous nous battrons auprès des autorités. Et, je suis sûr qu’avec les autorités actuelles, tout ira bien », a-t-il rassuré.

Après son passage à N’zérékoré, le général Bafoé s’est dit satisfait de la bonne collaboration entre les différents services évoluant sur le terrain. « J’ai été très satisfait du respect entre les corps constitués de N’zérékoré. Les services de défense, avec à la tête le commandant de zone, le Colonel Ibrahima Finando Camara, j’ai vu une synergie entre les forces de défense et les services de sécurité avec tout le respect dû à mon rang ».

Cette tournée a pris fin par une visite dans la sous-préfecture de Diarraguerela, village natal du général Bafoé, situé à quinze (15) kilomètres de Beyla, où s’est joué un tournoi de football qui lui est dédié. « Ma satisfaction a été que, je suis aimé, vénéré et considéré par ma communauté. Je ne voudrais pas rentrer en fanfare, malgré que je me sois caché. Et, j’ai vu que mes parents m’aiment et bénissent pour moi, et j’ai vu que la jeunesse de mon village tient à moi. C’est pourquoi ils ont organisé un tournoi à mon nom. Ça a été une réelle satisfaction ».

À noter que le tournoi de football inter sous-préfecture, doté du trophée Général Ansoumane Bafoé Camara, regroupait 16 équipes. Et, c’est l’équipe de FC Diarraguerela qui a raflé le trophée.

De Beyla, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 16 68 16/666 89 08 77

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin