Dr. Ousmane Kaba, président du parti PADES

Comme on le sait, Dr Ousmane Kaba a décidé de ne plus siéger à l’Assemblée nationale après l’expiration du mandat des députés, bien que prorogé par un décret du chef de l’Etat. Dans une interview accordée à un groupe de journalistes, dont un de Guineematin.com, le samedi passé, 19 janvier 2019, le président du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) a fait un bilan succinct de ses cinq années passées à l’Assemblée nationale guinéenne.

Décryptage !

« D’abord, il faut rappeler la mission de l’Assemblée nationale : premièrement, c’est voter la loi ; et, deuxièmement, contrôler l’action de l’Etat.

En ce qui concerne le vote des lois, l’Assemblée nationale a fait à peu près son travail, même s’il n’y a pas eu d’initiative de l’Assemblée elle-même. Parce que, lorsque les lois viennent du gouvernement, c’est des projets de loi. Lorsque l’initiative vient de l’Assemblée elle-même, on appelle ça proposition de loi. Mais, c’est toujours la même chose. Cette deuxième partie, on n’a pas pris beaucoup d’initiatives, mais on peut dire qu’on a rempli notre fonction de vote des lois.

Deuxièmement, contrôle de l’action du gouvernement : on l’a contrôlé un tout petit peu, à travers le budget, c’est tout. Mais, chaque fois qu’il y a des problèmes, on a été incapable de mettre en place des commissions d’enquête parlementaire. C’est normalement, à travers ces commissions d’enquête parlementaire, que le parlement pouvait contrôler l’action du gouvernement, à chaque fois qu’il y a crise ou problème dans un département.

Pour mettre en place une commission d’enquête parlementaire, il faut un minimum de consensus.

Le RPG arc-en-ciel a une grande partie des députés, sans avoir même la majorité simple. L’UFDG aussi, a un nombre très élevé de députés, et l’UFR vient en troisième position. Lorsque les trois groupes ne sont pas d’accord, on ne peut pas mettre en place une commission d’enquête parlementaire. C’est ce qui s’est passé, ça a toujours été paralysé.

Pour être juste, l’UFDG a présenté beaucoup de propositions de commissions d’enquête, mais ça n’a jamais prospéré. Donc ça, a amené une certaine inaction.

Don, le vote des lois, mission remplie ; le contrôle de l’action gouvernementale, mission non remplie.

Mais en plus de cela, j’ai dit l’autre jour que, c’est un parlement qui a manqué de personnalité et de caractère. A Chaque fois qu’il y avait des grandes crises en Guinée, personne n’a jamais entendu un quelconque rôle joué par l’Assemblée nationale ».

Propos recueillis par Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin