Sidya Touré, président de l’UFR

Dans sa dernière parution, le journal ‘’Jeune Afrique’’ a titré à sa Une, Sidya Touré : « si Alpha Condé ne se représente pas, je serai président ». Ces propos attribués par JA au président de l’UFR (Union des Forces Républicaines) ont été diversement appréciés par l’opinion. D’aucuns y ont vu des propos contradictoires au combat que mène le Front pour la Défens de la Constitution (FNDC) auquel le l’UFR est partie intégrante.

En marge d’une réunion de concertation entre les membres de la Convergence de l’Opposition Démocratique (COD) dont il est également membre, l’ancien Premier ministre de feu Lansana Conté s’est montré très amer contre le journal Jeune Afrique.

Interpellé par un journaliste, au sortir d’une réunion de la COD, ce mardi 14 mai 2019, le président de l’UFR, s’est dit lui-même « surpris » de voir cette phrase à la Une de ce journal.

D’ailleurs, l’opposant rappelle qu’il ne sera jamais question pour Alpha Condé de briguer un autre mandat après 2020. « A aucun moment je n’ai envisagé l’idée qu’Alpha Condé soit candidat en 2020, à aucun moment. Nous n’accepterons pas l’idée d’un 3ème mandat. Que cela se passe par une nouvelle Constitution ou de révision de l’ancienne Constitution. Donc, à aucun moment je n’ai évoqué une telle idée et j’ai été surpris de voir la phrase moi aussi », se fâche l’ancien Haut Représentant du chef de l’Etat.

Il faut rappeler qu’à cette période où les guinéens sont profondément divisés sur l’idée d’un troisième mandat ou d’une nouvelle Constitution en faveur du Président Alpha Condé, le moindre fait et geste des leaders politiques, et même de la société civile, est scruté à la loupe et fait l’objet de diverses interprétations.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin