Un citoyen nommé Alpha Condé a comparu hier, mercredi 22 mai 2019, devant le tribunal correctionnel de Kaloum. Il est poursuivi par son épouse pour abandon de famille. Le prévenu a plaidé non coupable, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Footballeur de profession, Alpha Condé a été placé sous mandat de dépôt le 16 mai 2019, suite à une plainte de sa femme, M’mah Kourouma, qui l’accuse d’abandon de famille. A la barre, le prévenu a nié en bloc les faits articulés contre lui. Selon Alpha Condé, c’est sa femme qui a décidé de quitter volontairement le foyer, sans aucune raison. « C’est elle qui m’a quitté depuis 2017. Un jour, elle m’a dit qu’elle est malade. J’ai tenté de l’envoyer à l’hôpital, mais elle a refusé d’aller se faire soigner. Le lendemain matin, elle a pris tous nos 4 enfants, elle est partie chez sa maman à Coyah.

Ça fait 3 ans comme ça depuis qu’elle a quitté le foyer conjugal avec les enfants. Lorsqu’on vivait ensemble, je donnais la dépense entre 400 et 500 mille francs guinéens par semaine. Mais depuis qu’elle m’a quitté avec les enfants, c’est ma belle-mère qui s’occupe d’eux. C’est une seule fois que j’ai envoyé 200 mille francs guinéens pour assurer la dépense des enfants », a expliqué Alpha Condé qui est détenu depuis le 16 mai 2019 à la maison centrale de Conakry.

A son tour, son épouse qui est la plaignante, a livré les motifs qui l’ont poussée à quitter le foyer conjugal. Pour M’mah Kourouma, son mari ne prenait pas soin d’elle. « Il ne s’occupait pas de moi, ni des enfants. Il ne prenait pas en charge les dépenses de la famille. C’est sa maman qui l’aidait à prendre en charge la famille. Je suis partie chez ma maman pour me faire soigner, il en a profité pour revendre tous mes biens. Ensuite, un mois après mon départ, il s’est marié à une autre femme. Actuellement, il vit avec cette femme dans le foyer. Et tous mes 4 enfants sont à la charge de ma maman à Coyah. Depuis presque 4 ans, il n’a rien apporté aux enfants », a-t-elle narré.

Après avoir écouté la version des deux parties, la présidente du tribunal, madame Bamba Kalo, a laissé entendre que « ce n’est pas l’époux qui a abandonné la famille, mais plutôt la femme qui a quitté le foyer avec les 4 enfants ». Elle a demandé à M’mah Kourouma si elle est prête à rejoindre le domicile de son mari à Kaloum, précisément au quartier Sans-Fils. « Non. Plus jamais », a répondu la plaignante.

Finalement, l’affaire a été renvoyée au 05 juin 2019 pour les réquisitions plaidoiries.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin