Après plusieurs heures de débats ce lundi, 22 juillet 2019, le procès de l’opposant Fodé Baldé et du journaliste Mohamed Bangoura a été renvoyé au mardi, 30 juillet prochain. C’est la phase des questions de la défense à l’endroit du responsable de la communication digitale de l’UFR qui a mis fin aux débats de ce lundi, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était dans la salle d’audience du TPI de Kaloum.

Après avoir répondu aux questions de la présidente du tribunal, du procureur et de la partie civile, Fodé Baldé, chargé de la communication digitale du parti de Sidya Touré, s’est prêté aux questions de ses avocats. « Dire : je préfère Mahamadou Issoufou dont le pays est touché par le terrorisme, est-ce que vous portez atteinte au président Alpha Condé ? » interroge maître Mohamed Traoré.

« Non », répond le prévenu. Est-ce dire que vous êtes contre le troisième mandat qui est anticonstitutionnel, n’est-ce pas vous aidez le président de la République à ne pas écouter les sirènes révisionnistes ? », Ajoute l’avocat. « Exactement », a répondu Fodé Baldé.

Me Thierno Souleymane Barry, un autre avocat de la défense, d’enchaîner : « Ne pensez-vous pas que l’article 7 de la constitution vous protège ? Ne pensez-vous pas que vous êtes là pour vos positions politiques ? Exactement », répond le prévenu. « Vous êtes là donc pour un délit d’opinion et non pour un délit de cybercriminalité », a-t-il affirmé.

Abondant dans le même sens, Me Salifou Beavogui, également avocat de la défense, renchérit : « Moi, je voulais juste savoir vous êtes parti de quoi pour faire votre opinion ? », a dit l’avocat. « Je suis parti des opinions faites sur certains sites dont Guineenews et de certains communicants », a répondu le prévenu. « Alors, vous convenez avec moi que vous avez été poursuivi parce que vous êtes du côté des faibles ? », ajoute-t-il. « Oui », répond Fodé Baldé.

A rappeler que Mohamed Bangoura et Fodé Baldé sont poursuivis par l’Agence Judiciaire de l’Etat pour injure, diffamation production, diffusion et mise à disposition de données de nature à troubler l’ordre et la sécurité publics et la dignité du président de la République. Cette affaire fait suite à la publication d’une tribune rédigée par le responsable de la communication digitale de l’UFR qui a été relayée par le site Mosaïqueguinee dont Mohamed Bangoura est le directeur de publication.

L’audience du 30 juillet 2019 sera consacrée aux réquisitions et plaidoiries.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin