Fermeture de l’EDG de Kankan : les jeunes donnent 72 heures à la société

29 juillet 2019 à 20 08 35 07357

Les jeunes de Kankan acceptent une trêve mais n’abandonnent pas leur protestation contre l’antenne locale de l’EDG. Cela, malgré la condamnation de plusieurs travailleurs de la société reconnus coupables de vol de carburant et le déploiement de nouveaux groupes électrogènes.

Les jeunes entendent exiger toujours la fermeture de la société à défaut d’une fourniture régulière du courant électrique. Cette décision a été prise au cours d’une réunion de concertation tenue à la maison des jeunes de la ville dans la matinée de ce lundi, 29 juillet 2019, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Après plusieurs jours de fermeture de la centrale thermique de Kankan par les jeunes qui dénoncent l’incapacité de l’Electricité De Guinée à fournir régulièrement le courant à la ville, le ministère de l’énergie a déployé 3 groupes électrogènes pour pallier ce problème. Ces groupes seront lancés dans la soirée de ce lundi pour la phase d’essai de 72 heures. Une phase d’observation aussi pour les jeunes, qui promettent de réagir selon ce qu’ils vont constater sur le terrain.

Laminedjan Kaba, porte-parole des jeunes
Laminedjan Kaba, porte-parole des jeunes

« La position des jeunes est très claire : les techniciens nous ont dit qu’ils vont lancer les groupes électrogènes aujourd’hui, on ne s’oppose pas à ça parce que c’est technique, on les laisse faire les essais. S’ils parviennent à nous donner le courant de 18 heures à 8 heures chaque jour, on les laissera travailler, mais dans le cas contraire, nous allons leur demander d’éteindre les moteurs et de fermer EDG », a déclaré Laminedjan Kaba, porte-parole des jeunes.

« Vous savez, le président a donné l’ordre au ministre de satisfaire les revendications de la population de Kankan. Alors, si EDG est incapable de nous satisfaire, les responsables n’ont qu’à dire ça au ministre. Nous demandons aux populations de Kankan de s’abstenir et de se patienter jusqu’au jeudi », ajoute-t-il, précisant que son groupe ira rencontrer les responsables de l’EDG à Kankan le jeudi pour savoir s’ils sont en mesure ou pas de satisfaire à leur demande.

Quelle est la capacité des nouveaux groupes venus de groupes ? Après l’arrivée de ces groupes, l’EDG pourra-t-elle fournir du courant à toute la ville de Kankan de 18 heures à 8 heures du matin ? Nous avons tenté d’avoir des réponses à ces questions auprès du directeur par intérim de l’EDG de Kankan, mais en vain. Le responsable n’a pas souhaité répondre à nos questions. Il faudra donc attendre le jeudi prochain pour savoir quelle sera la suite de ce feuilleton qui dure depuis plusieurs semaines.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : (224) 627 24 13 24

Lire

Remise de diplôme à la 10ème promotion LMD de Mercure international : la directrice Générale du FONIJ, Marraine de l’évènement

29 juillet 2019 à 20 08 26 07267
Mariama Ciré Baldé, Directrice générale du FONIJ,
Mariama Ciré Baldé, Directrice Générale du fonds nation pour l’insertion pour les jeunes

Après trois laborieuses années d’étude, de recherche et de formation, les étudiants de la 10ème promotion LMD de ‘’Mercure international’’ ont reçu leurs diplômes de licence, qui symbolisent la fin leur cycle universitaire. Et, pour la circonstance, une grandiose cérémonie a été organisée par les étudiants et encadreurs de cet établissement d’enseignement supérieur de Guinée. Et, c’est Madame Mariama Ciré Baldé, la Directrice Générale du fonds nation pour l’insertion pour les jeunes (FONIJ) qui a été choisie comme Marraine de cette cérémonie, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Connue pour son combat et son engagement pour la formation et l’insertion socioprofessionnelle des jeunes guinéens, la Directrice Générale du FONIJ a été choisie pour être la Marraine de la 10ème promotion de l’université ‘’Mercure international’’ de Guinée. Un choix que madame Mariama Ciré Baldé a accepté avec honore et dévotion. A ce titre, elle s’est impliquée activement auprès des 209 étudiants de cette promotion, en leur accordant une formation en « développement personnel et initiation à l’esprit d’entreprise », entre autres. Une formation qui a été dispensée par un pool de formateurs du FONIJ ; et qui s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’entrepreneuriat jeune en Guinée.

En acceptant de former ces étudiants (désormais diplômés), la Directrice Générale du FONIJ, fidèle à ses engagements d’aider les jeunes guinéens à être qualifié et compétitif, a voulu préparer davantage ces jeunes à affronter les dures réalités du marché de l’emploi. C’est pourquoi, madame Mariama Ciré Baldé a amené ces étudiants à développer en eux l’estime de soi, l’affirmation de soi et la pensée positive, tout en faisant émerger en eux la fibre entrepreneuriale.

A l’occasion de la cérémonie de remise de diplômes aux étudiants de cette 10ème promotion dont elle est la Marraine, la Directrice Générale du FONIJ a conseillé ses filleuls à faire preuve de discipline, d’assiduité, de rigueur, d’intégrité et surtout d’humilité dans leur nouvelle vie de diplômés.

« Vous êtes à la fin de plusieurs années d’études et de recherches. Et, bientôt, vous serez confrontés aux dures réalités de la vie. Vous devez donc cultiver certaines valeurs. Il vous faut ainsi faire preuve de discipline, d’assiduité, de ponctualité, de rigueur, d’intégrité, mais aussi et surtout d’humilité dans votre nouvelle vie.

Chers filleuls, quel que soit votre secteur d’activités, ayez l’esprit d’entreprendre. Travailler, c’est le refrain des courageux… Il n’y a point de confort sans effort, point de gloire sans y croire, point de réussite sans travail. Travaillez sans lâcher prise. Battez-vous autant que vous pouvez. Quelques soit les difficultés, tant que vous faites preuve d’abnégation et de détermination, vous triompherez toujours. Car, le monde appartient aux travailleurs », a dit Mariama Ciré Baldé.

Pour la Directrice Générale du FONIJ, ces jeunes diplômés qui sont « dans la fleur de l’âge » ne doivent pas se jeter dans la marre de la victimisation. « Ayez de l’audace, du courage, de l’imagination et vous réussirez. Sachez qu’en vous sentant victimes, vous perdez confiance en vous. Sachez aussi, comme on a coutume de dire aux jeunes porteurs de projets du FONIJ, qu’un problème est une opportunité. Sachez, également, qu’il n’y a pas de personne sans force. Il n’y a que des personnes qui ne s’en servent pas. Sachez surtout que vous pouvez beaucoup plus que ce que vous croyez », a conseillé Mariama Ciré Baldé.

Avec l’espoir et la conviction de pouvoir accomplir « un devoir de génération », qui consiste à réussir l’intégration socioprofessionnelle des jeunes, la Directrice Générale du FONIJ a invité les jeunes à préserver « notre patrimoine commun », la Guinée. Mariama Ciré Baldé a aussi plaidé pour « une formation tournée vers les métiers porteurs de croissance et de richesse durable » dans le pays.

« Le diplôme que vous obtiendrez aujourd’hui doit être capable de décupler les avantages sur le marché de l’emploi, dans un contexte de concurrence et d’excellence. C’est pourquoi, la formation doit être de plus en plus directement tournée vers les métiers porteurs de croissance et de richesse durable. Alors, Chers filleuls, accomplissez votre mission au service de la Guinée, de l’Afrique et du monde », a dit Mariama Ciré Baldé, tout en invitant ces jeunes cadres à servir loyalement et honnêtement leur patrie, quel que soit leur niveau de responsabilité.

« J’ose espérer que ces modestes conseils de votre marraine seront pris en compte dans le futur », a conclu la Directrice Générale du fonds national pour l’insertion des jeunes.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Lire

Ministère des Pêches : « les redevances sont passées de 10 milliards à plus de 66 milliards de GNF »

29 juillet 2019 à 20 08 02 07027

Dans le cadre de la communication des membres du gouvernement, le ministre des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime, Frédéric Loua a conféré avec la presse ce lundi, 29 juillet 2019. La démarche visait à présenter les réalisations faites ces dernières années et les perspectives du département. Frédéric Loua s’est réjoui des efforts déployés depuis plus de huit ans dans ce secteur, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est un réceptif hôtelier de Conakry qui a servi de cadre à cette cérémonie. Dans ses propos liminaires, Frédéric Loua a rappelé que le président Alpha Condé, dès l’entame de son mandat et en application de son programme de société, a instruit et fourni tous les moyens nécessaires à l’organisation des états généraux du secteur des pêches, en 2013. Selon monsieur Loua, cette démarche visait à « établir le diagnostic du secteur et dresser la situation de référence aux fins d’identification des contraintes majeures afin de proposer des pistes de solution. Le diagnostic du secteur se caractérisait alors, entre autres, par : le manque de vision stratégique clairement définie et la faiblesse de la gouvernance du secteur ; l’insuffisance d’échanges d’expériences et d’informations à l’échelle de la sous-région, ainsi qu’avec les autres partenaires ; la faible connaissance des stocks ; les déperditions financières résultant des fausses déclarations sur les capacités des navires par les demandeurs de licence ».

Parlant des réalisations faites par son département ces huit dernières années, le ministre des Pêches a expliqué qu’il a été procédé « à l’actualisation de la politique sectorielle consignée dans le Document Cadre de Politique de la Pêche et de l’Aquaculture (DOCPA) et la mise en cohérence avec les directives adoptées sous l’égide de l’Union européenne. A propos de l’amélioration de la gouvernance, il convient de noter principalement : la séparation des fonctions de surveillance des pêches et d’émission des licences, qui est entièrement transférée à la direction nationale de la pêche maritime ; la sécurisation des licences de pêche ; la sécurisation de l’encaissement des redevances de pêche qui sont systématiquement versées sur les comptes du trésor public. Les redevances de pêche industrielle sont passées de moins de 10 milliards avant 2010 à plus de 66 milliards en 2018. La surveillance des pêches et la lutte contre la pêche INN sont une des priorités de mon département. L’Etat y a consenti d’importants efforts aux fins de renforcer les capacités nationales de suivi, de contrôle, de surveillance et de police des pêches ».

Par ailleurs, monsieur Loua a énuméré d’autres réalisations qui ont eu lieu, notamment sur le plan législatif. « Au nombre de ces efforts, on peut citer : la promulgation du nouveau code de la pêche maritime ; la mutualisation des moyens de surveillance maritime avec ceux de la préfecture maritime, de la marine nationale, de la gendarmerie maritime et des ONG internationales ; l’adoption de plusieurs décrets portant : instauration d’un régime de surveillance par satellite et de surveillance aérienne des pêches ; obligation d’équipements en dispositif de reportage par satellite des navires de pêche ».

En outre, le ministre des Pêches a indiqué que des efforts ont aussi été faits au niveau de la pêche continentale et de la pisciculture. « Les efforts de développement dans ce sous-secteur se sont focalisés, entre-autres, sur la construction de plusieurs infrastructures, notamment : des marchés aux poissons, des débarcadères de pêche continentale, l’aménagement de mares, l’importation de 30 mille alevins de machoiron, 10 mille alevins et 2000 géniteurs de Tilapia nilotica dans le cadre de l’initiative présidentielle », -t-il souligné.

En dépit de prouesses enregistrées dans son département de 2011 à nos jours, Frédéric Loua a fait savoir que de nombreux défis restent encore à relever. Au titre des perspectives, le ministre des Pêches a dit que dans les prochaines années, son département entend « réglementer et contrôler la qualité des intrants et matériels appropriés de pêche et d’aquaculture par la mise en place d’infrastructures de stocks ; soutenir la disponibilité continue du poisson sur le marché par la mise en place d’entrepôts de conservation, de transformation et de commercialisation ; renforcer le programme d’approvisionnement des populations en poisson à travers le développement de la pisciculture et le soutien à la pêche continentale ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

BEPC 2019 : réaction à chaud du premier de la région de Labé

29 juillet 2019 à 19 07 30 07307

Peu après la publication des résultats du Brevet d’Etudes du Premier Cycle 2019, un correspondant de Guineematin.com a rencontré le premier de la région. Il s’agit de Mamadou Bachir Diallo, élève au groupe scolaire Yacine Diallo, situé dans la ville de Labé. Le nouveau lycéen se dit heureux et affirme que c’est le travail qui a payé.

Mamadou Bachir Diallo, premier au BEPC de la région de Labé
Mamadou Bachir Diallo

« Je suis vraiment content, je remercie mes parents qui m’ont beaucoup soutenu et mes professeurs du groupe scolaire Yacine Diallo. Il n’y a pas de secret dans ça. Il faut bien travailler pour espérer avoir un bon résultat. Et, c’est ce que j’ai fait. L’année a été dure, mais Dieu merci. Avec le courage, ça s’est bien passé et voilà que je suis arrivé premier de la région.

On a bien fait de réviser avec les professeurs, les amis, mais aussi de façon individuelle. Quand on m’a dit que c’est moi qui suis premier de la région, je n’en revenais pas. Mais, quelques temps après, c’est mon censeur qui m’a appelé et il me l’a confirmé en me félicitant, je suis vraiment très content », a confié le jeune homme.

Selon les autorités éducatives de Labé, cette région administrative a enregistré un taux de réussite de 42% au BEPC de cette année. Soit un peu moins que la moyenne nationale qui est de 44, 11%.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Lire

BEPC à Télimélé : les responsables éducatifs satisfaits du bon résultat

29 juillet 2019 à 19 07 22 07227
Hadja Mariama Ecole Diallo, DPE de Télimélé
Hadja Mariama Ecole Diallo, DPE de Télimélé

Les résultats du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) de la session 2019 ont été proclamés ce lundi, 29 juillet 2019. A Télimélé, les autorités éducatives ne cachent pas leur satisfaction face au taux de réussite de 66, 47% enregistré dans la préfecture. La directrice préfectorale de l’éducation, Hadja Mariama École Diallo, sourire aux lèvres, remercie tous ceux qui se sont impliqués pour qu’on en arrive là, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant local.

Les autorités éducatives de Télimélé ne cachent leur satisfaction face aux résultats du BEPC. Selon Hadja Mariama École Diallo, « je tire chapeau pour Issiagha Djiba Diallo du centre Sarékaly, qui a occupé la deuxième place au niveau régional (Kindia). Pour cette année 2019, je dis merci aux élèves qui ont accepté de bien bosser, aux enseignants qui ont donné leur force et aux parents d’élèves qui ont soutenu les candidats. Nous avons eu un bon pourcentage. C’est ce qui fait qu’au niveau de la région de Kindia, Télimélé occupe la deuxième place après la préfecture de Dubréka. Du point de vue statistiques, 841 candidats ont affronté l’examen, dont 343 filles, et 559 ont été déclarés admis dont 182 filles. Soit un total de 66,47%. La préfecture de Télimélé occupe toujours les premières places dans la région de Kindia, c’est une fierté pour moi en tant que première responsable de l’éducation dans cette zone. Je félicite les heureux gagnants et je leur demande de redoubler d’ardeur pour le futur. Je souhaite que je serais très heureuse aux résultats du bac ».

Alhassane Diallo, chargé des examens à la DPE de Télimélé
Alhassane Diallo, chargé des examens à la DPE de Télimélé

Pour sa part, Alhassane Diallo, chargé des examens à la DPE de Télimélé, a laissé entendre que ce taux élevé est à mettre à l’actif de tout le monde. « Je suis très satisfait du résultat. Je dois vous dire d’abord que les évaluations se sont bien déroulées dans l’ensemble des centres de la préfecture de Télimélé. Nous n’avons enregistré aucun cas de fraude. Nous sommes une préfecture qui s’est fait remarquer au moment de la grève. Grâce au ministres Oyé Guilavogui et celui de l’éducation nationale, Monsieur Mory Sangaré qui sont venus à plusieurs reprises à Télimélé pour sensibiliser parents d’élèves, élèves et enseignants pour une reprise parfaite des cours, cela nous a permis de bien travailler et d’obtenir ce résultat satisfaisant. Les 66,47 % que Télimélé a obtenu, c’est à féliciter et à encourager. Je tiens à remercier Monsieur l’inspecteur régional de l’éducation de Kindia, Thiapato Barry, qui durant toute l’année, n’a cessé de venir pour s’enquérir de l’état d’avancement des programmes. C’est grâce à tout ça que nous avons ce résultat », a-t-il lancé.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tél. : 622525250

Lire

Corruption à la tête du football guinéen : Amadou Diaby suspendu de ses fonctions

29 juillet 2019 à 19 07 09 07097
Amadou Diaby, suspendu de ses fonctions de premier vice-président de la Féguifoot

Amadou Diaby, premier vice-président de la Féguifoot est suspendu de ses fonctions jusqu’à nouvel ordre. La décision a été annoncée ce lundi, 29 juillet 2019, par la commission d’Ethique de la Fédération Guinéenne de Football. Cette suspension est consécutive aux accusations de corruption qui pèsent contre le dirigeant sportif, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Après Paul Put, une autre tête tombe suite à la débâcle du Syli national à la dernière Coupe d’Afrique des Nations de football Egypte 2019. Amadou Diaby, vice-président de la Féguifoot, paye les frais des allégations de corruption au sein de l’équipe nationale et du comité exécutif de la Fédération Guinéenne de Football dans lesquelles il est cité.

Selon la commission d’Ethique de l’instance dirigeante du football guinéen, sa décision fait suite à l’audition de Paul Put (le sélectionneur limogé), qui a confirmé qu’il reversait 10% de son salaire à Amadou Diaby. Elle précise que cette suspension court jusqu’à la fin de l’enquête sur l’affaire de corruption au sein du Syli national, révélée après l’élimination de la Guinée en huitièmes de finale de CAN 2019.

A rappeler qu’avant Amadou Diaby, la commission d’Ethique de la Féguifoot, dirigée par Amadou Tham Camara, avait déjà sévi contre l’ancien entraîneur de la Guinée. Le technicien belge, viré après la CAN, a été interdit d’exercer toute activité liée au football jusqu’à la fin de l’enquête en cours.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Lire

BEPC 2019 : voici les résultats de la région de N’zérékoré (EG et FA)

29 juillet 2019 à 18 06 55 07557

Après les résultats de la zone spéciale de Conakry et des régions administratives de Kindia, Labé, Kankan, Mamou, Boké et Faranah, Guineematin.com vous propose la liste de tous les admis en Enseignement Général et Franco-Arabe de la région administrative de N’zérékoré (pour les préfectures de Beyla, Guéckédou, Lola, Macenta, Nzérékoré et de Yomou).

RÉSULTATS OFFICIEL BEPC-2019-EG-IRE-N’ZEREKORE

RÉSULTATS OFFICIEL BEPC-2019-FA-IRE-N’ZEREKORE

Lire

Télimélé : la préfecture enregistre 559 admis au BEPC sur 841 candidats

29 juillet 2019 à 18 06 17 07177

Comme annoncé précédemment, les résultats du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) ont été publiés ce lundi, 29 juillet 2019, par le ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA). Dans la préfecture de Télimélé, sur les 841 candidats inscrits, dont 343 filles, c’est au total 559 qui ont pu décrocher le brevet, dont 182 filles. Ce qui donne un taux de réussite de 66,46% au compte de cette session 2019, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le taux d’admis au brevet enregistré dans la préfecture de Télimélé est supérieur à celui national qui tourne autour de 44, 11%.

Guineematin.com vous propose ci-dessous les résultats de Télimélé :

RÉSULTATS BEPC 2019 Télimélé

Lire

BEPC 2019 : résultats satisfaisants pour Koubia

29 juillet 2019 à 18 06 07 07077

Les résultats du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) 2019 ont été publiés ce lundi, 29 juillet, en Guinée. La préfecture, située dans la région de Labé, enregistre un résultat largement au-dessus de la moyenne nationale avec un taux d’admission qui frôle les 60%, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

BEPC 2019 : voici les résultats de la région de Faranah (EG et FA)

29 juillet 2019 à 18 06 05 07057

Après les résultats de la zone spéciale de Conakry et des régions administratives de Kindia, Labé, Kankan, Mamou et Boké, Guineematin.com vous propose la liste de tous les admis en Enseignement Général et Franco-Arabe de la région administrative de Faranah (pour les préfectures de Dabola, Dinguiraye, Faranah et Kissidougou).

RÉSULTATS OFFICIEL BEPC-2019-EG-IRE-FARANAH

RÉSULTATS OFFICIEL BEPC-2019-FA-IRE-FARANAH

Lire

BEPC 2019 : les résultats de la région de Boké (EG et FA)

29 juillet 2019 à 18 06 00 07007

Après les résultats de la zone spéciale de Conakry et des régions administratives de Kindia, Labé, Kankan et Mamou, Guineematin.com vous propose la liste de tous les admis en Enseignement Général et Franco-Arabe de la région administrative de Boké (pour les préfectures de Fria, Boffa, Boké, Gaoual et Koundara).

RÉSULTATS OFFICIEL BEPC-2019-EG-IRE-BOKE

RÉSULTATS OFFICIEL BEPC-2019-FA-IRE-BOKE

Lire

BEPC 2019 : voici la liste de tous les admis de la région de Kankan (EG et FA)

29 juillet 2019 à 17 05 40 07407

Après la zone spéciale de Conakry et les régions administratives de Kindia et Labé, Guineematin.com vous propose la liste de tous les admis en Enseignement Général et Franco-Arabe de la région administrative de Kankan (pour les préfectures de Siguiri, Mandiana, Kankan, Kouroussa et Kérouané).

RÉSULTATS OFFICIEL BEPC-2019-EG-IRE-KANKAN

RESULTATS OFFICIEL BEPC-2019-FA-IRE-KANKAN

Lire

BEPC 2019 : voici la liste de tous les admis de la région de Labé (EG et FA)

29 juillet 2019 à 17 05 18 07187

Comme indiqué, Guineematin.com a cherché pour vous tous les résultats du du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) 2019. Et, comme chaque année, nous vous proposons ces résultats par région administrative.

Après la zone spéciale de Conakry et la région administrative de Kindia, voici la liste de tous les admis en Enseignement Général et Franco-Arabe de la région administrative de Labé (qui regroupe les préfectures de Koubia, Lélouma, Mali, Labé et Tougué)

RÉSULTATS OFFICIEL BEPC-2019-EG-IRE-LABE

RÉSULTATS OFFICIEL BEPC-2019-FA-IRE-LABE

Lire

BEPC 2019 : voici la liste de tous les admis de la région de Kindia (EG et FA)

29 juillet 2019 à 17 05 00 07007

Comme indiqué, nous avons cherché pour vous tous les résultats du du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) 2019. Et, comme chaque année, Guineematin.com vous propose ces résultats par région administrative.

Après la zone spéciale de Conakry, voici la liste de tous les admis en Enseignement Général et Franco-Arabe de la région administrative de Kindia (qui regroupe les préfectures de Télimélé, Kindia, Coyah, Dubréka et Forécariah)

RÉSULTATS OFFICIEL BEPC-2019-Enseignement Général-IRE-KINDIA

RESULTATS OFFICIEL BEPC-2019-Franco-Arabe-IRE-KINDIA

Lire

Guinée : le TPI de Mafanco libère des opposants à un 3ème mandat pour Alpha Condé

29 juillet 2019 à 15 03 51 07517

Les prévenus Ousmane Akam Sako et Oumar Bella Baldé, opposants au 3ème mandat pour Alpha Condé, ont été relaxés ce lundi, 29 juillet 2019, par le tribunal correctionnel de Mafanco. Ils avaient été arrêtés à la Maison des Associations de la Société Civile Guinéenne et poursuivis pour attroupement illégal sur la voie publique. Le tribunal n’a rien retenu contre eux, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est une victoire pour les opposants au 3ème mandat que le pouvoir actuel voudrait faire broyer par la machine judiciaire. Ousmane Akam Sako et Oumar Bella Baldé ont été relaxés pour délit non constitué. Les deux compagnons d’infortune ont été interpellés le dimanche, 16 juin 2019, au siège de la maison des associations de la société civile, au quartier Yimbaya, dans la commune de Matoto.

Selon nos informations, ils étaient venus sur les lieux pour assister au lancement du mouvement Amoulanfé (ça ne marchera pas, en langue Sosso). Un mouvement qui est contre la modification de la Constitution et le 3ème mandat. C’est ainsi que les forces de l’ordre sont venues disperser la foule tout en procédant à des arrestations.

Ousmane Akam Sako et Oumar Bella Baldé ont comparu libres ce lundi pour une audience consacrée aux plaidoiries et réquisitions.

La procureure, Joséphine Loly Tinkiano va demander au tribunal de relaxer les prévenus pour délit non établi à leur encontre. « Ces deux individus ne sont pas les organisateurs. Ils sont venus juste pour voir. Ils ne sont pas initiateurs du mouvement… Il n’y a jamais eu attroupement sur la voie publique. Donc, les éléments constitutifs de l’infraction d’attroupement sur la voie publique ne sont pas établis. Alors, je vous demande, en application de l’article 544 du Code de Procédure Pénale, d’ordonner la relaxe des deux prévenus pour délit non établi », a requis la procureure.

Dans la même lancée, le collège d’avocats, constitué de maîtres Thierno Souleymane Barry, Alsény Aissata Diallo et Mohamed Traore, va demander au tribunal de suivre les réquisitions de la représentante du ministère public.

Au cours de la délibération, rendue sur siège, le tribunal a relaxé Ousmane Akam Sako et Oumar Bella Baldé pour délit non établi à leur encontre.

A la fin de l’audience, l’un des avocats, maître Alsény Aissata Diallo, a dit toute sa satisfaction. « Nous sommes très satisfaits de cette décision. C’est le droit qui a été dit et c’est le droit qui a triomphé dans cette affaire », a-t-il lancé.

Un autre camouflet infligé au régime de Conakry qui permet les manifestations de soutien au 3ème mandat et interdit toute voix discordante.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com
Tel: 620 589 527/654 416 922

Lire

Accusé de viol, un élève risque 10 ans de prison

29 juillet 2019 à 14 02 57 07577

Notre pays connait une explosion sans précédent des cas de viol. Si certains cas sont réglés à l’amiable, d’autres sont souvent objet de procès où la justice inflige de lourdes sanctions contre les accusés convaincus de viol. C’est dans ce cadre qu’Alpha Oumar Diallo, élève de son état, est entrain d’être jugé au tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la mairie de Ratoma. Dans la journée de ce lundi, 29 juillet 2019, le procureur a requis une peine de 10 ans de réclusion criminelle contre le jeune homme, jugé pour viol sur une mineure, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le jeune Alpha Oumar Diallo est poursuivi pour des faits de viol qui se sont produits au mois de Novembre 2018 à Dixinn Bora. A la barre, l’accusé dit avoir agi involontairement, tout en regrettant son acte.

C’est le père de la victime qui a été le premier à dire brièvement qu’il ne sollicite que l’application de la loi. « Je ne demande aucune compensation, rien d’autre. Je veux que la loi soit appliquée ».

Dans ses réquisitions, le procureur Bakary Camara a tout d’abord rappelé les faits. Selon lui, Alpha Oumar Diallo avait l’habitude de se rendre dans cette famille pour des cours de révision avec l’oncle de la victime. « Selon lui, ce jour-là, il est allé dans la concession de la victime pour déposer un cahier. Son ami n’était pas sur les lieux. Il dit avoir salué la fille, qui ne lui a pas répondu. Puis, il soutient s’être rendu au salon. La fille est rentrée à son tour pour se diriger vers l’une des chambres avant de ressortir avec une minijupe. Alpha Oumar prétend avoir dénoncé cette attitude de la fille », a expliqué le procureur.

Mais, cette version est fausse, a laissé entendre le procureur. Selon Bakary Camara, la déposition de la victime faite à l’enquête préliminaire est tout le contraire. « Alpha Oumar s’est rendu sur les lieux. Il a voulu sympathiser avec la fille, mais qui ne lui a pas répondu. Il a insisté malgré tout. Comme il n’y avait que des enfants dans la concession, il l’a poursuivie dans la chambre de son père. Il a lui-même reconnu ici qu’il a eu une mauvaise intention envers la fille. Le scellé qui est là montre le caleçon déchiré de la victime. Il a introduit ses mains dans ses parties intimes. Elle a fini par s’évanouir. Il a eu pris peur et le voisinage a été alerté pour mettre Alpha Oumar aux arrêts alors que la fille saignait. Elle n’avait pas 18 ans au moment des faits », a-t-il laissé entendre.

Après avoir donné toutes ces explications, le procureur va demander au tribunal de retenir l’accusé dans les liens de la culpabilité, en le condamnant à 10 ans de réclusion criminelle.

Dans ses plaidoiries, l’avocat de la défense va demander de larges circonstances atténuantes pour son client avant de parler de tenue provocante que la fille portait ce jour-là. Maitre Labila Michel Sonomou a laissé entendre qu’Alpha Oumar Diallo est venu partager son savoir avec l’oncle de la victime. « Mais, il est venu trouver la victime dans une tenue provocante. Ceci n’est pas un fait justificatif. Mais, les faits se sont passés de cette façon, spontanément. Mon client est entré dans la concession, la fille l’a poursuivie en allant porter cette tenue provocante, il y avait de la tentation. Un fait indépendant de sa volonté. Imaginez un homme normal devant une telle situation. C’est la fille qui est venue tapoter sur l’épaule du jeune Alpha Oumar. Ceci est important à rappeler pour comprendre dans quelles circonstances il a agi. Cet acte n’a pas été planifié ou préparé », a dit maitre Sonomou.

Ainsi, l’avocat de la défense va demander de larges circonstances atténuantes pour son client. « Accordez à ce jeune une dernière chance, battons-nous pour le récupérer. C’est un délinquant primaire et qui a démontré sa valeur intellectuelle ici à la barre. C’est un lycéen qui s’exprime mieux que de nombreux diplômés d’aujourd’hui. Je suis convaincu qu’il ne reviendra plus sur ce genre de comportement », a plaidé l’avocat de la défense.

Le dossier a été mis en délibéré pour décision être rendue le 09 septembre 2019. Alpha Oumar poursuit Diallo son séjour carcéral à la maison central de Coronthie où il est détenu depuis le 28 novembre 2018.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 17 99 17

Lire

Siguiri : un homme se donne la mort à l’aide de son fusil

29 juillet 2019 à 14 02 10 07107
image d’archive

Un homme de 37 ans s’est donné la mort dans la soirée d’hier, dimanche 28 juillet 2019, à Siguiri. Il a retourné son fusil contre lui et a ouvert le feu, a appris le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

L’acte s’est passé dans le district de Tomboni, relevant de la sous-préfecture de Doko. Saïba Condé, fabricant de fusils de chasse, s’est servi de son arme pour se donner la mort. Si les raisons de ce suicide ne sont pas connues, l’épouse du défunt indique qu’il avait des antécédents psychiatriques. « Mon mari souffrait d’une dépression, mais il avait recouvré sa santé, tout allait bien dans ces derniers temps. Seulement, dans la journée du samedi, 27 juillet 2019, il se plaignait du paludisme.

Durant toute la journée d’hier, dimanche, il était sous perfusion, c’est le soir qu’il est rentré du poste de santé. A son retour, il a pris son fusil, j’ai cru qu’il partait à la chasse puisqu’il avait l’habitude de faire la chasse des gibiers. Mais, dès qu’il est arrivé derrière notre case, j’ai entendu un coup de feu. Je suis allée voir et j’ai trouvé qu’il a ouvert le feu sur lui et il est décédé », a confié à Guineematin.com, Mariam Sonah Camara.

Après le constat de la gendarmerie de Doko, Saïba Condé a été inhumé le même jour dans son village. Il laisse derrière lui une veuve et 5 enfants.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Lire

BEPC 2019 : 44, 11% d’admis (MENA)

29 juillet 2019 à 14 02 03 07037

En attendant la publication des résultats du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) 2019, on connaît le taux d’admission à cet examen national.

Selon les statistiques publiées ce lundi, 29 juillet, sur les 136 970 candidats dont 58 190 filles ayant composé, 60 413 dont 24 582 filles sont admis. Soit un taux de réussite de 44, 11%. Les résultats devraient être publiés cet après-midi, apprend-on.

En attendant, Guineematin.com vous propose, ci-dessous, le tableau des statistiques :

Lire