Cellou Dalein, l’Armée et les « ordres des dictateurs »

A la faveur de la plénière du front national pour la défense de la constitution de ce mardi, 17 mars 2020, le chef de file de l’opposition guinéenne a lancé un appel solennel aux forces de défense et de sécurité. Cellou Dalein Diallo a demandé aux hommes en uniforme de ne pas être complices de ceux qui veulent confisquer la liberté du peuple de Guinée. Le principal opposant au régime d’Alpha Condé a exhorté l’armée à prendre conscient de son rôle dans l’encrage de la démocratie, de l’Etat de droit et « de ne pas obéir aveuglement aux ordres des dictateurs », rapporte un journaliste que Guineematin.com avait dépêché à cette rencontre.

Les guinéens sont appelés aux urnes le 22 mars prochain pour renouveler leur parlement et l’adopter une nouvelle constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Seulement, le FNDC et l’opposition guinéenne jurent d’empêcher, par tous les moyens légaux, la tenue de ce double scrutin. Les opposants au processus électoral en cours accusent le président Alpha Condé de vouloir faire « un coup d’Etat constitutionnel » pour s’adjuger une présidence à vie à la tête de la Guinée. Et, depuis le 14 octobre dernier, des manifestations de protestations sont fréquemment organisées à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays. Des manifestations souvent réprimées dans le sang par les forces de l’ordre.

Mais, pour le chef de file de l’opposition, il est temps que les hommes en uniforme se rangent du « côté du droit » et qu’ils évitent d’être complices de ceux qui ont confisqué la liberté du peuple de Guinée.

« Je crois qu’un appel pressant a été lancé au peuple de Guinée pour qu’il n’y ait pas ce coup d’Etat constitutionnel que porte Alpha Condé. Je vais m’adresser ici à nos frères et sœurs, membres des forces de défense et sécurité. L’armée guinéenne a participé activement à la libération, à la décolonisation de l’Afrique. Elle a fait honneur à notre peuple pour la liberté des autres peuples du continent. Aujourd’hui, la liberté du peuple de Guinée est confisquée par un clan. Elle (l’armée) ne peut pas être complice de ce clan mafieux. Pour continuer à réprimer dans le sang les jeunes de Guinée qui expriment leur refus du coup d’Etat constitutionnel. Il faut qu’ils se mettent du côté du droit, du bon droit. Etre républicain, ce n’est pas obéir aveuglement aux ordres des dictateurs », a indiqué Cellou Dalein Diallo.

Pour le président de l’UFDG, les forces de défense et de sécurité ont longtemps été « utilisées illégalement » contre les Guinéens. Mais, à présent, estime le principal adversaire d’Alpha Condé, elles doivent maintenant se réveiller et être pleinement conscientes de leur rôle dans la consolidation et la préservation des acquis démocratiques et l’Etat de droit en Guinée.

« Il faut qu’ils réalisent qu’ils sont des guinéens, qu’ils doivent contribuer à la restauration des droits des citoyens, à l’expression de leur liberté et à la consolidation des acquis démocratiques. Ils ne peuvent pas aller à l’encontre de la promotion de la démocratie et de la consolidation de l’unité de notre nation. Je leur lance un appel en tant que fils du pays, ce sont nos frères, nos sœurs, ils ont jusqu’à présent été utilisés illégalement contre le peuple de Guinée. Plus de 145 morts dans la répression des manifestations. Il faut qu’ils soient du bon côté, qu’ils arrêtent de se mettre au service de la dictature. Je ne vais pas insister sur la nécessité, sur l’obligation qui nous incombe tous à empêcher le coup d’Etat constitutionnel. Le 21 et le 22, le peuple de Guinée doit rester débout et marquer de manière indélébile son attachement à ses valeurs qu’il a défendus même en dehors de ses frontières », a demandé Cellou Dalein Diallo.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS