Accident meurtrier à Dubréka : « j’ai trouvé les corps éparpillés un peu partout »

Comme annoncé précédemment, un grave accident de la circulation s’est produit à l’aube de ce mercredi, 2 juin 2021, dans le district de Koubia, relevant de la sous-préfecture de Wassou, dans la préfecture de Dubréka. Un camion benne qui partait dans une carrière de sable est entré en collision avec un minibus transportant des passagers, en provenance de Koba (Boffa) pour Conakry.

Huit (8) passagers du minibus ont trouvé la mort et treize (13) autres, dont le chauffeur du camion, ont été blessés. Ces blessés ont été admis au centre de santé amélioré de Tanènè où ils ont reçu les premiers soins, avant que les cas graves ne soient transférés Conakry, rapportent deux journalistes de Guineematin.com qui se sont rendus sur les lieux du drame.

Selon les témoignages recueillis sur place, c’est vers 5h30 que cet accident a eu lieu à Koubia, un district situé à 3 kilomètres de la sous-préfecture de Wassou. Un camion benne de couleur jaune, à vive allure, a percuté un minibus transportant une vingtaine de passagers, dont plusieurs femmes qui rentraient du marché hebdomadaire de la sous-préfecture de Koba (Boffa). Grâce à l’intervention du président du district de Koubia, en collaboration avec la gendarmerie et certains citoyens de la localité, les blessés ont été évacués rapidement au centre de santé amélioré de Tanènè.

Hasmiou Noba, président du district de Koubia.

« Ce matin, il était 5h30’ quand un de mes conseillers du nom de Abdoul Kader m’a appelé en pleure. Il m’a dit qu’il y a eu un accident très grave près de chez lui. Aussitôt, j’ai pris ma voiture et je suis venu le trouver sur les lieux. J’ai trouvé les corps éparpillés un peu partout. J’ai tout de suite donné l’ordre aux jeunes de rassembler tous les corps sur le goudron puisqu’ils sont déjà décédés. Sur place, on a pu dénombrer 7 morts dont une petite fille. Entretemps, mon fils est venu me dire qu’il y a beaucoup de blessés, donc il faut s’occuper d’eux.

J’ai automatiquement dit à mon chauffeur d’approcher la voiture, j’ai mis les blessés là-bas pour les envoyer au centre de santé de Tanènè. Arrivé à Tanènè, mon fils m’a appelé pour me dire que le chauffeur de minibus a aussi succombé. Ce qui a porté à 8 le nombre de morts. Étant sur les lieux, un jeune a attiré mon attention sur le chauffeur du camion qui était coincé dans la cabine. J’ai appelé deux gendarmes plus le représentant du secrétaire général du syndicat des transporteurs pour faire sortir le jeune du camion.

C’est là qu’on a compris que c’est un enfant (Mamadou Pathé Barry, 20 ans) qui était au volant. C’est ainsi que je me suis fait accompagner par un gendarme pour le mettre dans mon coffre pour le mettre à l’abri. Parce que les gens avaient commencé à le chercher pour le lyncher. Il a été conduit avec d’autres blessés à Tanènè », a expliqué Hasmiou Noba, le président du district de Koubia.

Au centre de santé de Tanènè, l’équipe dirigée par Dr Mariama Telly Barry s’est occupée de tous les blessés, en leur donnant les premiers soins. « C’est aux environs de 6 heures que la gendarmerie nous a informés qu’il y a eu un accident grave à Koubia. A ce moment-là, il n’y avait que l’équipe de garde à l’hôpital. C’est ainsi que nous aussi, nous nous sommes appelés pour être au centre le plus vite possible. Donc la première équipe venue de Koubia nous a trouvés au centre de santé avec quelques blessés graves.

La deuxième équipe est venue avec le reste des blessés et nous nous sommes directement occupés d’eux. Et la troisième équipe, elle, a amené les corps, au nombre de 8, dont 4 femmes et une petite fillette de 4 ans. Les blessés quant à eux, étaient au nombre de 13, dont 7 femmes. Parmi ces blessés, 3 étaient dans un coma profond », a indiqué la directrice du centre de santé amélioré de Tanènè.

Dr Mariama Telly Barry, directrice du centre de santé amélioré de Tanènè

Après les premiers soins, elle dit avoir eu du mal à transférer les cas graves dans un grand centre hospitalier de Conakry. « On a appelé l’hôpital de Dubréka pour nous envoyer une ambulance, mais malheureusement aucune n’était disponible. Il a fallu appeler le CMC de Kondéya pour qu’ils nous amènent leur ambulance. Donc, c’est à bord de cet engin que les trois blessés graves ont été transportés à l’hôpital Donka, puis à Ignace Deen, faute de place à Donka.

Quant aux autres blessés légers, les parents sont venus chercher certains et d’autres sont rentrés d’eux-mêmes. En ce qui concerne les corps, 6 ont été envoyés à Koba et les 2 autres ont été transportés à Kagbélen et au Km36 où se trouvent leurs familles. Actuellement, il n’y a que le chauffeur du camion qui se trouve sous soins dans notre centre en attendant l’arrivée de ses parents », a dit Dr Mariama Telly Barry.

Daouda Camara, la soixantaine, a perdu sa fille dans cet accident. Après avoir appris cette triste nouvelle, il a quitté Conakry pour venir constater les faits. « J’ai perdu ma fille dans cet accident. Elle vivait avec la jeune sœur de sa maman à Kaporo (Conakry). C’est là-bas qu’elles ont quitté pour aller rendre visite à leur famille à Koba. Sur le chemin du retour, elles ont toutes les deux péri dans cet accident. Et dès qu’on m’a informé de ce drame, je me suis précipité pour venir assister à l’enterrement qui aura lieu à Koba. Leurs corps sont déjà arrivés là-bas », a expliqué ce père de famille, sous le choc.

Malick Diakité et Gadirou Baldé pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS