Elhadj Abdoulaye Baldé, imam dans 3 mosquées de Conakry (à Wanindra, Dabondy et Madina). Il a été arrêté à son domicile à Wanindra le 28 octobre 2020 à 02 heures du matin à cause de ses opinions. Il est parmi les prisonniers qui sont toujours en détention à la Maison centrale de Conakry, sans jugement

Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, Oumar Sylla dit Foniké Mangué est le grand gagnant du procès au terme duquel il a été condamné par la justice guinéenne. Et pour cause, s’il ne subit pas le sort de Roger Bamba, mort en prison, c’est un héros qui sortira de sa détention au terme de sa peine. Ce chantre de la résistance contre le troisième mandat aura été incontestablement un symbole dans la lutte contre le pouvoir  à voie. Il le paye aujourd’hui le prix.

Comme Oumar Sylla, d’autres activistes de la société civile se sont distingués dans ce combat. Ce sont entre autres Ismaël Condé et Souleymane Condé. Le premier a abandonné les avantages et privilèges du pouvoir pour les valeurs qui sont les siennes. Le second, en quittant les Etats-Unis pour venir participer directement à la lutte politique, s’est jeté dans la gueule du loup. Il l’a fait en connaissance de cause.

Ces jeunes constituent l’exception qui confirme la règle dans une société confrontée à une perte de repères et de valeurs. En effet, dans ce pays, les arrivistes et autres parvenus sont célébrés voire adorés. La vertu est considérée comme une malédiction et même un crime. Les gens pensent qu’il faut se remplir les poches par tous les moyens. Quitte à fouler les pieds la morale. D’ailleurs nombre d’opportunistes estiment que la politique n’est pas la religion. Et par conséquent on peut changer d’opinion au gré de ses intérêts pécuniaires.

Jusqu’ici la vieille génération était accusée d’être celle qui est corrompue. Celle qui met le pays en arrière. Les pourfendeurs de cette génération appelant à balayer les vieux dans la gestion de la chose publique. Ces partisans d’un nettoyage générationnel ont eu pour leurs comptes ces derniers temps. Leur point de vue a été battu en brèche par les agissements de la nouvelle génération, nettement moins vertueuse que la vieille.

Durant cette période charnière de la lutte pour l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit, les jeunes se sont avérés être les pires des pires dans la démagogie et la lutte pour l’intérêt personnel et égoïste. Leurs agissements ont été plus nuisibles et plus préjudiciables que la répression contre les manifestants. Un agent à la gâchette facile blesse ou tue un manifestant. Mais un opportuniste induit en erreur toute une génération.

C’est en cela que ces jeunes martyrs Oumar Sylla, alias Foniké Mangué, Ismaël Condé, Souleymane Condé, feu Roger Bamba, Sékou Koundouno, Ibrahima Diallo et tous les autres sont des héros. Parce qu’ils ont fait don de soi pour que la Guinée ressemble aux autres pays civilisés. Puisque tous ces jeunes ne subiront heureusement pas le sort de Roger Bamba, ils seront les gardiens de la démocratie qui s’annonce à l’horizon.

A ceux qui clouent au pilori la vieille génération, il y a un autre symbole qui balaie d’un revers de la main leurs assertions. C’est l’engagement sans faille d’Elhadj Sékouna Soumah contre le pouvoir à vie. Il n’est point besoin d’être dans le secret des palais pour savoir que ce vieux a décliné toutes les offres financières et matérielles au profit de la Guinée.

Pour revenir aux jeunes combattants de la liberté, privés de liberté, le symbole leur résistance est à la dimension de l’immoralité qui règne dans la société guinéenne. Faire preuve de dignité dans une société où l’indignité a été érigée en règle, est un immense mérite. C’est pourquoi tous les patriotes doivent, chacun à sa manière, soutenir Oumar Sylla, Ismaël Condé, Souleymane Condé, Madic100 frontière, l’imam Elhadj Abdoulaye Baldé et bien évidemment leurs compagnons d’infortune, responsables de l’UFDG.

Habib Yembering Diallo pour guineematin.com

Téléphone : 664 27 27 47

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin