La désignation des membres de la nouvelle CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) divise l’UFR et l’UFDG sur une place à donner au PEDN. A l’occasion de la présentation des vœux de nouvel an à la presse, Sidya Touré, le président de l’UFR (Union des Forces Républicaines) a réaffirmé que son parti aura bien deux (2) places à la CENI sur les 7 réservées à l’opposition guinéenne, a appris le reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Le torchon brûle entre l’UFR et l’UFDG sur une place à octroyer au PEDN à la CENI. Les 7 places accordées à l’opposition. Au cours d’une rencontre entre l’UFR, l’UFDG et le PEDN, des opérations arithmétiques ont été faites pour savoir le nombre de places revenant à chaque parti. Selon nos informations, la répartition devrait se faire comme suit : cinq commissaires pour l’UFDG, un pour l’UFR et un autre pour le PEDN. Une situation qui n’a pas été du goût de l’UFR, qui en réclame deux (2).

Sidya Touré a réaffirmé sa position à ce sujet dans la matinée de ce vendredi, 11 janvier 2019. Selon le président de l’UFR, son parti aura bien deux places à la nouvelle CENI. Autant dire que le bras de fer entre les deux partis va se poursuivre, alors que le décret de composition partielle de la nouvelle CENI a été signé et publié par le président Alpha Condé.

D’autres sujets relatifs à la suspension de la grève des enseignants, le déficit en électricité, la cacophonie qui a prévalu à la Cour Constitutionnelle, les propos de l’ambassadeur de la Russie qui soutient une présidence à vie en Guinée,… ont été abordés au cours de cette entrevue de Sidya Touré avec les médias.

Nous y reviendrons !

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin