Dans le cadre de la célébration du deuxième anniversaire de sa création, le Centre International de Recherche et de Documentation (CIRD) a organisé une conférence scientifique ce samedi, 23 mars 2019, à son siège à Kipé-Dadia, dans la commune de Ratoma. Les débats, très enrichissants, ont tourné autour des identités ethniques, qui cadrent avec la vision du CIRD, « plateforme d’échanges d’idées sur les questions scientifiques mais aussi de promotion de la culture du patrimoine historique », a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette conférence, axée sur deux thèmes, a regroupé des intellectuels venus de divers horizons. Le premier thème est intitulé « Identités et expressions culturelles. Entre essentialisme anthropologique et renouvellement des approches méthodologiques : cas du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée Bissau ». Un thème débattu par Abdou Ndao, anthropologue.

Le second thème, qui touche particulièrement la Guinée, a été animé par Dr Ramadan Diallo, directeur exécutif du CIRD, Docteur en Science Politique. Ce second thème est intitulé « Usages politiques de l’identité ethnique en Guinée dans le contexte du pluralisme politique ». Cette thématique a polarisé l’attention d’autant plus qu’en Guinée, on a souvent remarqué une instrumentalisation des ethnies par les hommes politiques dans la conquête ou dans l’exercice du pouvoir.

Selon Dr Ramadan Diallo, « dans l’ensemble, nous avons parlé de l’identité culturelle et des ethnicismes en Afrique de l’Ouest. D’une manière générale, nous avons voulu passer un message, c’est que l’appartenance ethnique est une identité assez complexe qu’il ne faut pas considérer comme une identité de repli, ou une identité de pathologie. Appartenir à une ethnie n’est pas un crime.

Appartenir à une ethnie ou revendiquer son appartenance ethnique n’est pas un problème dans l’espace public et politique. Ça, c’est le premier message que nos communications ont voulu faire passer. Et deuxièmement, c’est qu’il faut aujourd’hui mieux travailler pour comprendre la complexité des relations entre groupes ethniques, non plus s’appuyer seulement sur ce qui différencie les ethnies, mais aller aussi vers ce qui uni les ethnies.

En comprenant ce qui uni davantage les ethnies, nous pourrons faire face à la tendance inverse des politiciens qui est de diviser pour mieux régner, et aller vers une tendance qui est de mieux percevoir les unités pour mieux construire. C’est ce que nous avons voulu faire passer sous un angle scientifique et rigoureux… »

Présent à cette cérémonie, le maire de la commune de Ratoma, Souleymane Taran Diallo, s’est réjoui d’assister à cet échange avant d’inviter les guinéens à lutter contre l’ethnocentrisme. « C’est avec un grand plaisir que j’ai répondu à l’invitation du CIRD. Vous savez, ce thème identité et ethnie en Guinée ou ailleurs, est un thème important. Il est important parce qu’en Guinée aujourd’hui, nous avons des problèmes. Ces problèmes sont exacerbés par certains. Nous allons compter sur la jeunesse pour refuser d’aller sur ce chemin, celui de l’ethnie et dans le sens négatif.

Sinon, l’ethnie c’est normal, des ethnies existent et cohabitent un peu partout dans le monde. Des langues différentes ont toujours existé. Mais, est-ce une raison pout dire tel est supérieur, tel est le meilleur. Non, elle n’est pas en soi une valeur. Donc, ce sont les valeurs qui déterminent les rapports humains. Il faut que chacun, par ce qu’il fait, soit jugé, et non par son appartenance ethnique », a dit le maire.

Le développement de ces deux thèmes a été ponctué par la prestation de deux jeunes slameurs qui ont émerveillé l’assistance par la profondeur du message véhiculé.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com