Discours d’Alpha Condé au siège du RPG AEC : les FSG s’interrogent sur l’état de santé du président et exigent!

24 mars 2019 à 22 10 44 03443

COMMUNIQUE DE PRESSE N°017/CN/FSG

Discours haineux et d’incitation à la violence du Président

De la République Alpha Condé

Les Forces Sociales de Guinée (FSG) ont suivi avec indignation la communication faite par le Président de la République ce jour 24 mars 2019 au siège du parti RPG arc-en-ciel, à l’occasion de la cérémonie de mise en place d’une soixantaine de sections scolaires et universitaires du parti.

Les Forces Sociales de Guinée (FSG) prenant la mesure de la gravité des propos tenus par le Président de la République au cours de cette communication : «…aux militants d’être prêts à l’affrontement… », « … je suis venu vous dire que je laisse mon manteau de président de côté. Je prends mon manteau de militant, car maintenant je suis prêt à la bataille contre ces gens… », «… Soyez prêts à l’affrontement… », «…Maintenant ce n’est pas le président qui sort mais c’est le militant… », «… Personne en Guinée ne m’empêchera d’aller devant le peuple pour lui demander ce qu’il veut… » « … Si c’est pour vous marcher sur les pieds, soyez prêts à marcher sur leurs pieds pour qu’ils sachent que vous n’avez peur de rien… » ;

Et des graves accusations portées sur le Coordinateur national des Forces Sociales de Guinée : « … la grève des enseignants l’année dernière, il y avait des gens qui pensaient qu’ils peuvent renverser le gouvernement en s’appuyant sur certains militaires. En tête SANO de la PCUD,…. Ils pensent qu’ils peuvent compter sur certains militaires pour faire un coup d’état…» ;

A l’analyse de ces allégations et de ces appels à l’affrontement, il convient  de se poser  la question sur l’état de santé du président de la République. De cette interrogation, les FSG sont en droit d’exiger la publication de son bulletin de santé pour juger de son aptitude de continuer à diriger notre pays pour ces quelques mois qui lui restent de son second et dernier mandat.   

Les Forces Sociales de Guinée réaffirment leur soutien inconditionnel à leur coordinateur national et demandent au procureur de la République de déclencher l’action publique contre le citoyen Monsieur Alpha Condé pour incitation à la violence et à la haine et le tiennent pour responsable de tout ce qui adviendra.

Les Forces Sociales de Guinée (FSG) lancent un appel aux citoyens à se mettre en mouvement et se tenir prêts pour le combat de la sauvegarde des acquis démocratiques chèrement conquis au prix du sang du peuple souverain de Guinée.

Ensemble, unis et solidaires nous vaincrons !            

Conakry, le 24 mars 2019

La Coordination nationale

            Ibrahima DIALLO, chargé des opérations

Lire

Football : bonnes opérations pour la Guinée au Sénégal et en RCA

24 mars 2019 à 21 09 27 03273

La Guinée était engagée sur deux fronts ce dimanche, 24 mars 2019 dans le domaine sportif, particulièrement le football. Le Syli national sénior était en déplacement en Centrafrique dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019, tandis que les Espoirs sont allés défier le Sénégal dans le cadre des éliminatoires de la CAN de leur catégorie. Et, les équipes guinéennes ont fait, chacune, une bonne opération à l’extérieur, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pour le Syli national sénior, le déplacement à Bangui était sans enjeu. Car, l’équipe guinéenne était déjà qualifiée et elle était même assurée de terminer première de son groupe. Cette 6ème et dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Egypte 2019 n’était donc qu’une formalité pour la Guinée.

Privé de plusieurs joueurs : certains blessés et d’autres qui ont fait défection, le sélectionneur de la Guinée, Paul Put, a joué avec une équipe remaniée. Et le technicien belge a fait une bonne opération en évitant de terminer par une défaite. Le Syli a tenu en échec les Fauves, déjà éliminés, sur leur terrain. Score final (0-0). La Guinée termine première de son groupe avec 11 points, soit 3 points de plus que Côte d’Ivoire, deuxième.

De son côté, le Syli Espoir était en déplacement à Thiès pour affronter le Sénégal en match retour des éliminatoires de la CAN des moins de 23 ans, prévue également cette année en Egypte. Et contrairement à leurs ainés, les Espoirs guinéens n’étaient pas encore qualifiés, malgré leur victoire (2-1) à l’aller à Conakry.

Dans cette rencontre, la Guinée ne cherchait qu’un match nul pour se qualifier pour le dernier tour de ces éliminatoires. Et, ce fut mission réussie pour Souleymane Camara « Abédi » et ses poulains qui ont arraché un nul (0-0). La Guinée élimine ainsi le Sénégal et attend l’issue de la rencontre Côte d’Ivoire-Niger pour connaitre son adversaire lors du dernier tour de ces éliminatoires de la CAN U23.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Kindia: un candidat au BEPC se donne la mort par pendaison

24 mars 2019 à 18 06 48 03483

Un jeune collégien, répondant au nom de Mamadou Modou Bah, âgé de 17 ans, s’est donné la mort, ce dimanche, 24 mars 2019, au quartier Gare, dans la commune urbaine de Kindia. Avant de se donner la mort, cet élève en classe de 10ème année, aurait laissé un écrit, rapport le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les raisons qui ont poussé ce jeune collégien à mettre fin à ses jours ne sont pas encore connues. Mamadou Modou Bah était élève au groupe scolaire privé Penda, dans la commune urbaine de Kindia.

Selon nos informations, il s’est suicidé par pendaison dans un magasin de la concession familiale aux environs de 11 heures.

Interrogé par le correspondant de Guineematin.com sur place, Alsény Sylla, le chef du quartier Gare, est revenu sur les faits. « C’ est ce matin, aux environs de 11 h 40, alors que j’étais en ville, qu’on m’a interpellé en me disant qu’un jeune de mon quartier s’est donné la mort. Immédiatement, je me suis rendu sur les lieux. C’est dans la famille de feu Bobo que le fait s’est déroulé.

Il paraîtrait que c’est son petit fils. Pour le moment, on ne connait pas la cause si ce n’est que la pendaison, comme l’a constaté le médecin qui était sur les lieux. Après cela, les autorités de la police nous ont rendu le corps pour l’inhumation », a-t-il expliqué.

Selon le Capitaine Lamine sylla de la brigade criminelle, en service au commissariat central de police Kindia, « nous avons reçu un appel ce matin nous demandant de venir sécourir une personne qui veut se suicider.Automatiquement, nous nous sommes rendus sur les lieux où nous avons trouvé que la balle est partie. Un jeune de 17 ans était pendu.

Nous avons trouvé une lettre derrière la personne pendue venant de lui même. Sur instruction de M. le Procureur, Mamadou Dian Bora Diallo, après l’examen du médecin qui a confirmé que la personne est morte, nous avons rendu le corps à la famille. En attendant nous continuons les enquêtes ».

Pour sa part, Mamady Traoré, censeur du GSP Penda, a expliqué son étonnement devant cet acte d’un élève modèle.  » L’émotion est au comble . Parce que c’est un jeune vraiment auquel on est habitué. Nous étions pour lui des parents. Le vendredi passé, quand il y avait la prise des photos, il était là pour pendre sa photo pour le BEPC.

Quand notre école Penda devait compétir contre Cheick Anta Diop, c’est lui que je voulais préparer pour représenter valablement notre école.Vraiment, il était souriant, jovial et très social en même temps. C’est une grande perte pour notre école. Je présente mes condoléances à toute la famille éplorée, à ses amis et tout le personnel de notre école », a dit le censeur.

Il faut préciser que le contenu du papier laissé par Mamadou Modou Bah n’a pas été dévoilé pour les besoins de l’enquête.

De Kindia, Amadou Bailo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel : 628516796

Lire

Siguiri: un écolier invente un groupe électrogène fonctionnant au citron et à l’acajou

24 mars 2019 à 18 06 10 03103

Un élève en classe de 6ème année, à l’école primaire de Hérémakono, dans la commune rurale de Kintinian, relevant de la préfecture de Siguiri a mis au point un dispositif produisant du courant électrique. Mamady Kouyaté a mis sur pied un groupe électrogène qui fonctionne au jus de citron mélangé à de l’acide d’acajou, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Cet ingénieux élève se nomme Mamady Kouyaté, âgé de 15 ans, élève à l’école primaire de Hérémakono, originaire de Dinguiraye. Inscrit à l’école franco-arabe pour la première fois à Dinguiraye, le jeune garçon va décider de suivre l’enseignement général auprès de son grand frère à Kintinian. C’est dans cette localité de Siguiri que Mamady Kouyaté a réussi à réaliser un groupe électrogène pour faciliter sa révision.

Interrogé par notre reporter, le jeune garçon a expliqué comment il en est arrivé là. « Un jour, mon grand frère m’avait chargé de faire rentrer ses marchandises. Au cours du transport, l’acide d’une batterie s’est versé sur moi, ce qui m’a fait mal. Après, j’ai mélangé du jus de citron, d’acajou et j’ai versé sur mon corps. Ce mélange m’a également fait mal.

J’ai dit alors qu’ils peuvent produire du courant. J’ai pris des matériaux usés de ventilateurs et de motos pour travailler. Alors, j’ai réussi à produire du courant pour ma révision. Mais, avant cela, je reparais tous les appareils gâtés de ma mère », a fait savoir Mamady Kouyaté.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Lire

Alpha Condé se déchaîne contre Sanoh de la PCUD : « un petit bandit qui ne peut même pas payer ses travailleurs et qui n’a pas honte »

24 mars 2019 à 17 05 48 03483

Le président Alpha Condé s’est rendu ce dimanche, 24 mars 2019 au siège de son parti, le RPG Arc-en-ciel, à Gbessia-Aéroport (Conakry). Comme à ses habitudes, le chef de l’Etat en a profité pour régler ses comptes avec certaines personnes, dont Abdourahmane Sanoh, le président de la PCUD. Il accuse l’activiste de la société civile d’être l’instigateur de la dernière grève des enseignants, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Alpha Condé est allé au siège du RPG Arc-en-ciel pour participer à la mise en place d’une soixantaine de sections scolaires et universitaires du parti au pouvoir. Des bureaux composés d’élèves et étudiants qui militent au sein de son parti. A cette occasion, le président de la République a tenu un discours musclé, annonçant qu’il est maintenant « prêt à la bataille ».

« La démocratie, c’est la voix du peuple. C’est ce que le peuple veut qui est la démocratie. Donc, vous devez désormais engager la bataille dans les universités, ne pas hésiter à savoir qui est qui, qui a fait quoi, quel est son programme. Il faut que les masques tombent ; que les gens n’utilisent plus l’ethnocentrisme pour tromper les gens.

Tout le monde est libre dans le débat politique, de critiquer le gouvernement. Mais, nous n’accepterons plus que des petits voyous, des drogués insultent le président. Tout petit drogué qui se mettra désormais à m’insulter, il sera arrêté et subira les rigueurs de la loi.

La constitution dit qu’on ne doit pas insulter le président. Donc je préviens : quiconque insultera désormais le président, subira les rigueurs de la loi. Maintenant je suis venu vous dire, je laisse mon manteau de président à côté, je prends mon manteau de militant, car maintenant je suis prêt à la bataille.

Nous n’allons plus permettre que les gens prennent le peuple en otage. Maintenant, j’irai dans toutes les universités pour échanger avec les étudiants, je veux qu’on ait un débat libre. Ne vous laissez pas impressionner, aller débattre programme contre programme, bilan contre bilant », a-t-il demandé.

Poursuivant, le chef de l’Etat s’en est pris à Abdourahmane Sanoh, le président de la Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD). Il accuse l’activiste de la société d’avoir tenté d’utiliser la dernière grève des enseignants pour renverser son régime.

« La grève des élèves de l’année dernière, il y avait quelque chose derrière. Il y en avait qui pensaient qu’ils pouvaient renverser le gouvernement, en tête Sanoh de la PCUD. Un petit bandit comme ça qui ne peut même pas payer ses travailleurs et qui n’a pas honte. Notre armée est une armée républicaine. Alors, ne vous laissez pas intimider, aidez vos camarades à comprendre la Guinée », a dit Alpha Condé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire