Le président Alpha Condé s’est rendu ce dimanche, 24 mars 2019 au siège de son parti, le RPG Arc-en-ciel, à Gbessia-Aéroport (Conakry). Comme à ses habitudes, le chef de l’Etat en a profité pour régler ses comptes avec certaines personnes, dont Abdourahmane Sanoh, le président de la PCUD. Il accuse l’activiste de la société civile d’être l’instigateur de la dernière grève des enseignants, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Alpha Condé est allé au siège du RPG Arc-en-ciel pour participer à la mise en place d’une soixantaine de sections scolaires et universitaires du parti au pouvoir. Des bureaux composés d’élèves et étudiants qui militent au sein de son parti. A cette occasion, le président de la République a tenu un discours musclé, annonçant qu’il est maintenant « prêt à la bataille ».

« La démocratie, c’est la voix du peuple. C’est ce que le peuple veut qui est la démocratie. Donc, vous devez désormais engager la bataille dans les universités, ne pas hésiter à savoir qui est qui, qui a fait quoi, quel est son programme. Il faut que les masques tombent ; que les gens n’utilisent plus l’ethnocentrisme pour tromper les gens.

Tout le monde est libre dans le débat politique, de critiquer le gouvernement. Mais, nous n’accepterons plus que des petits voyous, des drogués insultent le président. Tout petit drogué qui se mettra désormais à m’insulter, il sera arrêté et subira les rigueurs de la loi.

La constitution dit qu’on ne doit pas insulter le président. Donc je préviens : quiconque insultera désormais le président, subira les rigueurs de la loi. Maintenant je suis venu vous dire, je laisse mon manteau de président à côté, je prends mon manteau de militant, car maintenant je suis prêt à la bataille.

Nous n’allons plus permettre que les gens prennent le peuple en otage. Maintenant, j’irai dans toutes les universités pour échanger avec les étudiants, je veux qu’on ait un débat libre. Ne vous laissez pas impressionner, aller débattre programme contre programme, bilan contre bilant », a-t-il demandé.

Poursuivant, le chef de l’Etat s’en est pris à Abdourahmane Sanoh, le président de la Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD). Il accuse l’activiste de la société d’avoir tenté d’utiliser la dernière grève des enseignants pour renverser son régime.

« La grève des élèves de l’année dernière, il y avait quelque chose derrière. Il y en avait qui pensaient qu’ils pouvaient renverser le gouvernement, en tête Sanoh de la PCUD. Un petit bandit comme ça qui ne peut même pas payer ses travailleurs et qui n’a pas honte. Notre armée est une armée républicaine. Alors, ne vous laissez pas intimider, aidez vos camarades à comprendre la Guinée », a dit Alpha Condé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com