La fête internationale des travailleurs a été célébrée hier, mercredi 1er mai 2019, à travers le monde. La préfecture de Dalaba n’est pas restée en marge des festivités avec une forte mobilisation autour du préfet de la localité, entouré du maire, des responsables syndicaux et de plusieurs cadres. C’est la tribune de la commune urbaine qui a servi de cadre à la cérémonie, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Après la montée des couleurs, il y a eu la pose de la gerbe de fleur à la place des martyrs. Les défilés ont commencé par les services de défense et de sécurité puis le syndicat des transporteurs. Il s’en est suivi la section syndicale de la santé, la plus représentée dans cette cérémonie.

Dans son discours, le secrétaire général de l’union locale des travailleurs, Elhadj Ibrahima Ley Dalaba, a souhaité bonne fête à l’assistance avant d’inviter les travailleurs à faire preuve de conscience professionnelle. « Qu’il me soit permis, au nom de tous les travailleurs et travailleuses de Dalaba, de prendre la parole pour souhaiter à tous et à touts très bonne fête de travail session 2019. Je prie Dieu que l’année 2019 soit pour tout le peuple de Guinée, et plus particulièrement pour tous les travailleurs, une année de bonheur, de prospérité et surtout une année de paix et de bon vivre ensemble. Cette journée est placée sous le signe du dialogue constructif et inclusif pour une paix sociale et durable. Mais, ne nous voilons pas la face, car il y a encore beaucoup de travailleurs incompétents et qui trichent avec le travail pour lequel ils sont payés. Ceci doit cesser, car en réalité, c’est le travail que l’on paie et qu’il faut travailler pour mériter son salaire », a-t-il dit.

Par ailleurs, Elhadj Ibrahima a signalé les difficultés qui assaillent la communauté. « Nous avons des difficultés dans notre déserte en eau et en électricité, nous souhaitons que cela s’améliore. Dans plusieurs services, il y a un déficit en personnel, notamment à l’éducation et à la santé où, pour assurer un minimum de service, les collectivités sont obligées de payer les enseignants et agents de santé communautaires ».

Toutefois, le secrétaire général de l’union locale des travailleurs de Dalaba a salué les efforts du gouvernement à travers les actions entreprises sur le terrain. C’est ainsi qu’il a salué le lancement des travaux de bitumage de la ville et a souhaité l’accélération de ces travaux avant l’arrivée des grandes pluies.

En outre, Elhadj Ibrahima va solliciter « l’engagement, ou à défaut, l’affectation d’enseignants et d’agents de santé partout où il en manque, le relèvement du salaire des travailleurs suivant le coût de la vie, le forage de plusieurs puits pour donner de l’eau à la population, le contrôle rigoureux des services, le respect du paiement du salaire des contractuels, la propreté et l’embellissement de tous les services ».

S’adressant à la commune urbaine de Dalaba, le syndicaliste a salué « la mise en place d’un mécanisme d’assainissement de la ville et invité les citoyens, avec le concours des chefs de quartiers, de délocaliser les parcs et les bergeries de la ville pour éviter cette divagation animale, de négocier avec les services de l’habitat et des citoyens de la périphérie de la ville pour un lotissement en règle pour l’extension de la ville dans toutes les directions ».

Pour finir, le préfet de Dalaba a remercié l’ensemble des populations présentes, particulièrement la section syndicale de la santé de pour sa mobilisation.

Depuis Dalaba, Hammady Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin