Elhadj Baba Dramé, Directeur de cabinet du Gouvernorat de Boké

Suites aux émeutes contre le préfet de Fria, madame Gnalen Condé, plusieurs femmes manifestantes ont subi des coups de la part des forces de l’ordre. Et, comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, les ressortissants de Fria à Conakry ont fait une déclaration dans laquelle ils accusent Elhadj Baba Dramé, Directeur de cabinet du Gouvernorat de Boké, d’être à la base de la violence enregistrée dans leur ville.

Peu après la publication de notre dépêche, Elhadj Dramé a reçu à son bureau, au Gouvernorat de Boké, un correspondant de Guineematin.com pour donner sa version des faits. « C’est un séré de femmes qui a pris d’assaut la cour de la préfecture pour exiger le départ de la préfète de Fria. Ce ne sont pas toutes les femmes de Fria. Donc, comme on a envoyé plusieurs fois les ressortissants de Fria à Conakry, les sages, les coordinateurs des quatre régions naturelles pour demander à ces femmes de libérer la préfecture, nous-mêmes, nous sommes allés les écouter. Elles ont refusé catégoriquement de quitter ! En tant qu’autorité de l’État, on ne pouvait pas laisser la souveraineté de l’État confisquée. Il fallait nettoyer les lieux. C’est ainsi qu’on a fait appel aux forces de l’ordre qu’on avait laissées à 5 kilomètres de la ville, qui sont venues dégager proprement la cour. Mais, si les ressortissants de Fria disent qu’ils tendaient à trouver une solution, ce n’est pas vrai. Ce sont les coordinateurs de la Basse Guinée et de la Haute Guinée qui m’ont appelé le 13 mai aux environs de 23H pour me dire qu’ils n’ont pas pu faire quitter les femmes », a expliqué le Directeur de cabinet du Gouvernorat.

Par ailleurs, Elhadj Baba Dramé ne voit rien de mal en sa mission étatique de maintien d’ordre à Fria. « Qu’est-ce qu’il y a de mal dans ça ? », s’interroge-t-il. « Et puis, Moussa Conté qui est à la tête de cette déclaration, c’est un promotionnaire à moi. C’est lui-même qui a envoyé deux de ses frères de Conakry avec lesquels on a travaillé. Je suis étonné que ce dernier m’accuse d’être à la base de la violence à Fria. Mais, je suis serein et tranquille. J’ai fait plus de 30 ans dans l’administration, je sais ce que je dois faire dans des pareilles situations », a conclu le Directeur de cabinet du Gouvernorat de Boké.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél. : +224 622 671 242

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin