La déclaration lue dimanche dernier par M’Bany Sangaré, secrétaire de la jeunesse du RPG Arc-en-ciel, exprimant le soutien des jeunes du parti au pouvoir au controversé projet de nouvelle constitution, continue de susciter une vague de réactions. Depuis Paris où il se trouve, le vice-président de l’UFDG, Dr Fodé Oussou Fofana, a joint Guineematin.com pour se prononcer sur le sujet. L’opposant a tiré à boulets rouges sur le parti présidentiel, dont il prédit la mort après la présidence du professeur Alpha Condé.

L’homme de main de Cellou Dalein Diallo a commencé par dire que « c’est une humiliation pour un parti politique comme le RPG Arc-en-ciel qui est fier d’avoir un homme de plus de 60 ans, comme secrétaire général de la jeunesse. Le secrétaire général de la jeunesse, M’Bany Sangaré, a plus de 60 ans et il est fier de parler de 3ème mandat comme si de rien n’était. C’est comme si au niveau du RPG il n’y a pas de cadres, il n’y a rien. Le RPG arc-en-ciel est le parti le plus désorganisé de l’Afrique. Il faut savoir qu’il n’y a jamais eu de congrès au niveau du RPG arc-en-ciel, le président de la République est toujours le président du parti.

Toutes les personnes qui viennent du RPG au RPG arc-en-ciel, ceux qui ont fondu leur parti dans le RPG arc-en-ciel sont considérées comme membres du bureau politique national. Ça veut dire qu’il n’y personne au-dessus de l’autre, c’est le désordre total. Un parti désorganisé comme ça dit qu’on a fait une déclaration de de soutien, soutien à quoi ? Pour qui ? C’est triste pour ce parti », a-t-il dit.

Dr Fodé Oussou Fofana se dit triste pour le RPG Arc-en-ciel qui, selon lui, n’a pas de relève après Alpha Condé. Il soutient que ce parti disparaitra aussitôt que l’actuel chef de l’Etat quittera le pouvoir.  « Je pense que le plus grand mal qu’Alpha Condé va faire au RPG Arc-en-ciel, c’est de laisser un parti comme ça. Mais vous pouvez êtes sûrs que le jour où monsieur Alpha Condé ne sera pas président, le RPG va disparaître le même jour. Un parti organisé, on sait à peu près quand le président n’est pas là qui peut le remplacer.

Quand tu prends la Côte d’Ivoire, on sait à peu près quand Alassane Ouattara ne sera pas là, qui va le remplacer. Mais le RPG Arc-en-ciel, il n’y a personne ; personne même n’ose parler de ça. Ils ont un président qui est à quelques mois de la fin de son mandat, au lieu de chercher à savoir comment le parti va survivre quand monsieur Alpha Condé ne sera pas là, ils sont en train de se battre pour un 3ème mandat qui n’existe que dans leur imagination puisque ça n’aura jamais lieu », a dit le vice-président de l’UFDG.

Pour le président du groupe parlementaire Libéral-Démocrate à l’Assemblée nationale, le parti présidentiel est pris en otage aujourd’hui par des militants de la 25ème heure, des arrivistes qui ont volé la vedette aux vrais RPGistes. « Regardez autour de monsieur Alpha Condé, les gens qui s’agitent le plus, ce sont des gens qui étaient au sein du PUP et qui le combattaient lui, monsieur Alpha Condé. Les gens avec qui il gère le pays aujourd’hui, étaient ses adversaires. Les gens qui l’ont combattu, qui l’ont mis en prison, qui l’ont empêché de gagner les élections. Ce sont les militants de la 25ème heure qui font la loi au niveau du RPG arc-en-ciel.

Ça me gêne même que ces gens-là soient incapables de dénoncer ça. Je vous donne un exemple simple : Bouréma Condé, tout le monde le connaissait, les gens savent comment il maltraitait les gens du RPG arc-en-ciel. Regardez Kiridi Bangoura, il a été combien de fois ministre de Lansana Conté, il a participé à combien d’élections, aujourd’hui c’est le lui le secrétaire général de la présidence. Et pendant ce temps, tous les cadres qui se sont battus pour le RPG arc-en-ciel sont isolés. C’est un échec total de la gouvernance.

Maintenant, la seule chose que nous demandons, c’est de ne pas créer des troubles dans le pays, la seule chose que nous demandons à monsieur Alpha Condé, c’est de partir et laisser le pays tranquille et aller en paix. Comme ça, moi je garantis qu’il sera traité comme un ancien Chef d’Etat. Je veux le voir se promener comme les anciens président Ghanéens, aller au marché lui-même. Je garantis que personne ne l’amènera en prison, personne ne l’amènera à la Cour Pénal Internationale », a-t-il rassuré.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin