Le meurtre de Mamoudou Barry, enseignant-chercheur guinéen à l’université de Rouen (France), continue de susciter de l’indignation en Guinée. Ce vendredi, 16 juillet 2019, de nombreuses personnes ont manifesté devant l’ambassade de France à Conakry pour protester contre la mort de leur compatriote et réclamer justice, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est à l’appel du Collectif pour le soutien à Mamoudou Barry que cette manifestation a eu lieu. Des parents et amis de la victime de la victime, des activistes de la société civile ainsi que de nombreux autres citoyens anonymes se sont rassemblés devant l’ambassade de France, située dans le centre administratif de Kaloum. Ils sont venus exprimer leur colère suite au meurtre de leur compatriote Dr Mamoudou Barry en France.

Gabriel Haba

« C’est avec un sentiment de choc, de tristesse et de colère que nous avons appris l’assassinat de notre compatriote Mamoudou Barry, enseignant-chercheur à l’université de Rouen, assassiné dans la même ville normande le 20 juillet 2019. Nous condamnons avec fermeté, cette barbarie qui, en plus de son caractère extrêmement ignoble, viole les textes internationaux en matière de droits de l’homme », a déclaré Gabriel Haba, porte-parole du collectif.

« Nous prenons acte des efforts de la justice française pour mettre hors d’état de nuire ce criminel racial et l’exhortons d’aller jusqu’au bout de la procédure judiciaire déjà engagée. Sinon, l’auteur de ce crime racial symboliserait pour tous les citoyens noirs vivant en occident, une menace à la liberté d’opinion et une atteinte à la dignité africaine », ajoute l’activiste de la société civile.

Les manifestants ont salué aussi « le soutien indéfectible de nos frères et amis africains ainsi que les institutions ou personnes physiques d’ailleurs, qui nous accompagnent dans ce combat en faveur du rétablissement de l’équation ‘’sang noir est égal à sang blanc’’ », a lancé Gabriel Haba.

Par ailleurs le collectif pour le soutien à Mamoudou Barry a lancé un appel à l’endroit des instances internationales en faveur de la protection des droits de l’Homme dans le monde. « Nous, citoyens, organisations de la société civile, amis, frères et sœurs de Mamoudou Barry, lançons un appel pressant: au conseil de sécurité des Nations Unies, de veiller au respect des dispositions de la déclaration universelle des droits de l’Homme, dont l’article premier dispose que tous les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits.

Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ; aux organisations de défense des droits de l’Homme de prendre toutes les dispositions pour suivre de près la procédure relative à l’assassinat de Mamoudou Barry ; aux migrants établis dans les différents pays occidentaux, d’observer et de respecter les lois, règlements et normes culturelles et sociales des pays d’accueil pour faciliter leur intégration totale ».

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel : (00224) 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin