Fraîchement rentré en Guinée (après un séjour de plus de deux semaines à l’extérieur), Cellou Dalein Diallo a présidé ce samedi, 27 juillet 2019, l’assemblée générale hebdomadaire de son parti (union des forces démocratiques de Guinée). L’ancien Premier ministre et député à l’Assemblée nationale a rendu hommage à Kelefa Sall (ancien président de la cour constitutionnelle, décédé aujourd’hui), avant de faire le compte rendu de sa récente mission au cours de laquelle il s’est rendu aux Etats Unis, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au siège de l’UFDG.

C’est visiblement un Cellou Dalein Diallo très affligé qui a pris la parole ce samedi devant ses militants fortement mobilisés au siège de son parti à la minière. La prestation des artistes et la danse des femmes qui magnifiaient le parti et ses cadres, ont eu du mal à arracher un sourire au leader de l’UFDG.

A sa prise de parole, Cellou Dalein Diallo a annoncé un chèque de 400 millions de francs guinéens en faveur des déguerpis de Kaporo-rails. Un chèque qui a été remis séance tenante aux bénéficiaires, à travers le bureau de leur association.

« Vous n’êtes pas sans savoir qu’à la suite de cette opération de déguerpissement brutale et inhumaine du gouvernement, l’UFDG avait lancé un SOS en faveur des victimes. Cet appel a été largement entendu par les structures de l’UFDG, mais aussi des bonnes volontés qui nous ont fait confiance et qui sont passés par l’UFDG pour apporter leur soutien à nos compatriotes qui vivaient à Kaporo-rails. Nous avions déjà procédé à la remise d’un premier chèque de 400 millions de francs guinéens et pris en charge l’évacuation en Tunisie de la jeune demoiselle qui avait été victime d’une violence inouïe et qui avait perdu son nez. Donc, aujourd’hui, au nom de tous ceux qui ont contribué, nous allons remettre le deuxième chèque de 400 millions de francs guinéens au bureau de l’association des victimes de Kaporo-rails », a dit Cellou Dalein Diallo, tout en tendant ledit chèque au président de l’association des victimes de Kaporo-rails.

Le leader de l’UFDG a ensuite demandé à l’assistance d’observer une minute de silence en hommage à Kéléfa S all, l’ancien président de la cour constitutionnelle de Guinée.

« Nous avons perdu un grand patriote aujourd’hui. Kéléfa Sall n’est plus. Il n’a pas pu survivre à l’injustice, à la brutalité, au coup de force dont il a été victime de la part d’Alpha Condé. Il est décédé ce matin. Nous sommes tous tristes. Nous allons observer une minute de silence et prier pour le repos de cet homme de conviction, de ce magistrat brillant qui a eu le courage de ses convictions », a indiqué Cellou Dalein Diallo.

Parlant de son séjour à l’extérieur de la Guinée, le leader de l’UFDG a évoqué les rencontres et l’accueil dont il a bénéficié pendant sa mission.

« Comme vous le savez, j’ai été absent pendant une vingtaine de jours de Conakry. J’ai commencé par prendre part à la réunion du comité exécutif de l’internationale libéral dont je suis vice-président exécutif. La réunion s’est très bien passée. Je suis le seul membre du bureau de l’Afrique au sud du Sahara ; et, donc, j’ai essayé de représenter valablement la région et l’UFDG… Bien entendu, je n’ai pas manqué d’attirer l’attention de mes collègues sur ce qui prévalait en Guinée. Et, ils n’ont pas manqué d’exprimer leur solidarité. Ils feront preuve de vigilance par rapport à ce qui se passe… Après le congrès, j’ai été reçu par la fédération de l’UFDG en Grande Bretagne où il y a eu un meeting géant. J’ai expliqué comment les élections locales se sont passées, comment le pouvoir a refusé d’organiser les élections législatives à bonne date et surtout les velléités d’Alpha Condé de changer de constitution pour s’octroyer le droit d’être candidat en 2020. Nos militants et sympathisants de Londres ont promis d’apporter leur contribution au combat que mène le FNDC et l’opposition républicaine dans le refus catégorique de permettre à Alpha Condé de prendre un troisième mandat… Après, je suis allé aux Etats Unis où j’ai eu l’honneur d’être reçu par la secrétaire générale adjointe des nations unies. Madame Rose Marie a été très réceptive au message que j’ai délivré… Et, croyez-moi, aux nations unies, on a du respect pour l’UFDG et son président. Malgré toutes les velléités d’Alpha Condé de présenter l’UFDG comme un parti violent, à l’international, on sait que nous sommes des hommes et des femmes de paix. Nous nous battons, par les moyens légaux, pour l’instauration d’une démocratie apaisée et un Etat de droit neutre et impartial, mais vigilant sur le respect des droits des citoyens », a confié Cellou Dalein Diallo.

Pour convaincre l’opinion sur les intentions malveillantes de l’actuel chef de l’Etat guinéen à l’égard de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo a accusé Alpha Condé d’avoir fait une vidéo pour dire que l’UFDG est violent.

« Ça a gêné Alpha Condé qu’il a fabriqué lui-même un film pour montrer Cellou Dalein dans ses manifestations pour essayer de montrer que je suis un homme violent. Je ne parlerais pas des arrestations et tortures infligées à Grenade (Boubacar Diallo) pour qu’il dise que c’est l’UFDG qui tuait ses propres manifestants. Alpha Condé lui-même a supervisé le montage d’un film montrant ici lorsque j’ai dit : est-ce que vous êtes prêts à mourir pour la démocratie et la liberté ? on a coupé Liberté et on distribue ça à la presse, aux chefs d’Etats, aux parlementaires, aux diplomates. Parce que l’image d’un parti républicain attaché à la paix et à l’unité de la nation qui est reconnu à l’international le dérange. Il voulait détruire ça ; mais, c’est un échec cuisant pour lui », a dit Cellou Dalein Diallo.

Revenant, à son compte rendu, le leader de l’UFDG a évoqué les rencontres qu’il a eu dans le pays de ‘’l’Oncle Sam’’.

« Aux Etats unis, j’ai pu rencontrer le secrétaire d’Etat adjoint chargé des affaires africaines. J’ai rencontré aussi le sous-secrétaire général chargé de la démocratie, des droits humains et du travail. Également, j’ai rencontré beaucoup d’autres structures, des fondations, … Partout, on nous a reçu avec beaucoup de respects, de considérations et d’attention.

Bien entendu nous avons rencontré nos structures à New York. Les gens se sont mobilisés et m’ont chargé de vous transmettre leurs félicitations pour le combat que nous sommes en train de mener. Ils sont aussi prêts à lutter vaillamment contre le troisième mandat au sein du FNDC dont les structures sont en train d’être mise en place.

A Washington, nous avons fait un meeting géant. Les compatriotes se sont mobilisés et nous avons délivré votre message ; celui de l’UFDG, de l’opposition républicaine et le FNDC », a indiqué Cellou Dalein Diallo.

Pour terminer son allocution, le leader de l’UFDG a demandé à ses militants de « rester mobilisés pour barrer la route aux promoteurs du troisième mandat, achever le processus des élections locales, obtenir l’assainissement du fichier électoral et exiger des élections libres et transparentes » en Guinée.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin