Feu Mohamed Boul Diallo

Des réactions continuent de se faire suite au décès de l’artiste Mohamed Boul Diallo, qui a tiré sa révérence dans la matinée du mardi, 30 juillet 2019, à l’hôpital Ignace Deen de Conakry. Dans la foulée, un reporter de Guineematin.com a rencontré deux amis proches du défunt. Il s’agit des artistes Abdoulaye Breveté Diallo et Mohamed Baba Sylla « Paco ». Deux hommes qui partageaient beaucoup de choses avec Boul Diallo. Nous vous proposons ci-dessous leurs témoignages.

Abdoulaye Breveté Diallo
Abdoulaye Breveté Diallo

Abdoulaye Breveté Diallo : j’ai eu assez de frottement avec lui (Boul Diallo). C’est quelqu’un que j’ai connu depuis très longtemps, il y a plus de 25 ans. Et depuis lors, nous étions ensemble. Nous avons fait des sorties ensemble, nous avions des relations communes. Au temps de Lansana Conté, nous avons fait la caravane de la paix ensemble. Après tout ça, ces derniers temps, nous étions ensemble, nos affaires étaient communes. On a eu le soutien du Général Baldé, Haut-Commandant de la gendarmerie nationale, qui nous a sérieusement entretenus, qui nous a mis sur le bon chemin. Donc, son décès est pour moi le regret le plus profond de ma vie. C’est un jour que je ne pourrai jamais oublier. Je prie que le Tout-Puissant Allah, par sa miséricorde, l’accepte et l’accueille dans son paradis éternel (…) Sa femme est là, ses enfants aussi sont là. Je vais leur dire que lui il est parti mais ils ont d’autres papas. Tant que nous sommes là, nous ferons face à eux. Parce que c’est nos enfants et c’est notre femme. Donc on restera à leurs côtés pour le peu de temps qui nous reste aussi sur cette terre.

Mohamed Baba Sylla « Paco »
Mohamed Baba Sylla « Paco »

Mohamed Baba Sylla « Paco » : j’ai à peu près pris toutes mes inspirations à partir de ce Mohamed Boul. C’est un monsieur qui avait un talent qu’il voulait montrer au peuple guinéen, mais Dieu n’a pas voulu. Il pouvait même avoir une centaine d’albums. Il se préparait conséquemment pour une sortie, mais Dieu n’a pas voulu. Ça fait au moins trois mois de cela qu’il m’a appelé pour que je vienne afin qu’on discute pour voir comment est-ce qu’il va procéder à une sortie relative à sa carrière musicale. Je suis meurtrie d’entendre que ce monsieur est parti. On l’appelait le Julio de la Guinée. Je prie Dieu qu’il l’accueille dans son paradis éternel.

Propos recueillis par Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin