Tabaski 2019 : Taliby Sylla prie pour la paix et l’entente à Kindia

11 août 2019 à 18 06 39 08398

C’est à Kindia,sa préfecture d’origine, que le ministre de l’énergie a célébré ce dimanche, 11 août 2019, la fête de Tabaski. Dr Cheick Taliby Sylla, en compagnie du préfet de Kindia, a effectué la prière de l’Aïd dans la grande mosquée de Foulaya, district de la sous-préfecture de Friguiagbé, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

Après la prière, conduite par l’érudit Abdoul Wakil Keita, le ministre a invité les Guinéens à renforcer l’unité et l’entente afin de préserver la paix dans le pays. « Je remercie la population croyante de Guinée, les religieux, les autorités, surtout mes parents et le président de la République. Donc, c’est un bonheur pour moi de venir prier chez moi, là où je suis né, là où mes parents sont enterrés, de prier en communion avec mes frères et sœurs et les imams, ainsi que les autorités de Kindia.

Je prie pour tous nos devanciers et que la paix et l’entente règnent à Kindia. Je prie alors pour le renforcement de la quiétude et de l’amour de la patrie », a dit le ministre de l’Energie.

De Kindia, Mohamed M’bemba Condé Guineematin.com

Tel: 628-518-888

Lire

Kindia : les fidèles musulmans de Cacia 2 célèbrent la Tabaski dans l’allégresse

11 août 2019 à 18 06 17 08178

Les fidèles musulmans de Guinée ont célébré l’Aïd el Kébir, ou la fête de Tabaski, ce dimanche 11 août 2019, sur toute l’étendue du territoire national. Tout comme à Conakry, ce sont les mosquées qui ont servi de cadre à la prière marquant cette fête à Kindia, où s’abattait également une forte pluie. Au quartier Cacia 2, c’est le premier imam, Thierno Mamadou Waliou Gomba, qui a dirigé la prière en présence des responsables locaux, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est aux environs de 9 h30 que e premier imam de ce quartier a dirigé la prière. Dans son sermon, Thierno Mamadou Waliou Gomba est revenu sur l’importance de la fête de Tabaski, notamment sur le sens du sacrifice recommandé à tout musulman qui en a les moyens.

« La fête de fête de Tabaski ou Aïd el Kébir, est la plus importante fête du monde musulman. Le prophète Mohammed (PSL) a recommandé à tout musulman, qui en a les moyens, de faire le sacrifice d’un animal après avoir fait la prière à l’occasion de cette fête. Cela va permettre d’avoir plusieurs bénédictions. Lorsqu’on accomplit un devoir religieux, le prophète recommande à ce qu’on manifeste la joie », a expliqué l’imam.

Pour sa part, Mamadou Diouma Camara, chef du quartier adjoint de Cacia2, s’est qui dit heureux de la mobilisation des fidèles musulmans et de la réussite de la fête dans son quartier. « La fête s’est bien passée à Cacia. Il y a eu vraiment un grand engouement. Les fidèles musulmans sont venus en grand nombre, habillés avec des tenues propres. Tout le monde était content, tout le monde était acquis à la cause.

Malgré la grande pluie, la délégation était au rendez-vous, l’imam râtib était également présent avec son équipe. Il n’ ya aucune fausse note. Pour cela, nous remercions tout le monde et nous souhaitons que les gens qui sont partis aux villages ou à la Mecque rentrent dans de très bonnes conditions. Les gens qui sont décédés également, que Dieu les reçoit dans son paradis ».

Elhadj Aboubacar Barry, membre de la ligue islamique régionale de Kindia, s’est réjoui de l’atmosphère qui a prévalu pendant cette célébration. « Nous sommes très contents de la célébration de cette importante fête à la grande mosquée de Cacia2. Le fait que Dieu a permis à tout un chacun de se déplacer pour venir prier et écouter le sermon de l’imam aujourd’hui. Cela s’est passé dans la concorde, la paix et la cohésion sociale. Les musulmans sont venus de tous les côtés pour magnifier leur joie et rendre grâce à Dieu. Que Dieu continue à nous aider et qu’il pense à nous », a-t-il lancé.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél. 628 51 67 96

Lire

Tabaski à Labé : Cellou révèle l’origine de ses bonnes relations avec le gouverneur Madifing

11 août 2019 à 16 04 58 08588

La célébration de la fête de Tabaski 2019 a été marquée à Labé par une forte mobilisation populaire rehaussée de la présence remarquable à la place de la grande prière de Bowounloko du chef de file de l’opposition guinéenne, Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo, assis côte-à-côte avec le gouverneur de la Région Administrative (RA), Elhadj Madifing Diané, entouré pour la circonstance du préfet, Elhadj Safioulahi Bah et du maire de la commune urbaine, Mamadou Aliou Laly Diallo, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

A l’occasion de la fête de l’Aïd-El-Kébir, encore appelé Tabaski 2019, le sermon de l’imam de Labé, Thierno Badrou Bah a essentiellement porté sur l’importance de perpétuer le sacrifice d’Abraham pour les fidèles musulmans et a rappelé la signification de cette fête.

L’évènement était rehaussé de la présence remarquable du chef de fil de l’opposition guinéenne, Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo, et du gouverneur de Labé entouré des autorités préfectorales et communales, à la place de la grande prière de Bowounloko. « J’ai l’habitude de faire la prière à Dalein. J’ai estimé que je suis aussi de Labé. Ici, c’est le chef-lieu de la préfecture. J’ai ma maison aussi à Labé. C’est normal que je partage avec les musulmans de Labé cette importante cérémonie » a expliqué Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo.

Le président de l’UFDG, ancien premier ministre guinéen, a mis l’occasion à profit pour rappeler la nature des bonnes relations qu’il a toujours entretenu avec le nouveau gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Elhadj Madifing Diané, contrôleur général de police.

« Bien évidemment, lui et moi, on se connait depuis fort longtemps, depuis la première République. Il était un proche ami à mon père lorsqu’il était encore ici chef de sûreté. Et il a toujours assumé cette amitié. Chaque fois qu’on s’est retrouvé il n’a pas manqué de rappeler cette amitié et me prodiguer des conseils de grand-frère. Lorsqu’il a été nommé ambassadeur à Dakar, je suis arrivé à Dakar, il m’a rendu visite à mon Hôtel. Il a rappelé les bonnes relations qu’il a eues à Labé avec les notables de Labé et notamment avec Elhadj Tidjane Dalein. Et lorsqu’il a été nommé ministre de la Sécurité, à ma grande surprise, il m’a rendu visite à mon domicile. Ce qui n’était pas évident…hein ! » a révélé le chef de file de l’opposition guinéenne, Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Fête de Tabaski : le message poignant de l’imam de Bambéto, Elhadj Saïkou Diallo

11 août 2019 à 15 03 30 08308

A l’occasion de la prière marquant la fête de l’Aïd el Kébir (Fête de Tabaski), célébrée ce dimanche, 11 août 2019, le premier imam de la mosquée de Bambéto a adressé un message fort et poignant aux Guinéens. Elhadj Saïkou Diallo a invité les gouvernants et les leaders religieux, chacun, à assumer ses responsabilités pour mettre fin à l’injustice et à tous les maux dont souffre la Guinée.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le message de l’imam.

« Aujourd’hui, le bon vivre, le bon voisinage ont tendance à disparaitre. Combien de personnes sont victimes d’injustice ? Aujourd’hui, l’injustice, la haine entre Guinéens ont pris un élan inquiétant. Des Guinéens qui vivent dans un même pays mais qui ne s’aiment pas. Ce n’est pas bon, ce n’est pas juste. Avant, il y avait du Sanakouya entre les ethnies, il y avait du Sanakouya par exemple entre malinkés et peulhs ; entre peulhs et Diakankés ; toutes les ethnies se chahutaient entre elles en Guinée. Mais aujourd’hui, tout cela a tendance à disparaître. Pourquoi ? Ça, c’est dû à une certaine injustice qui commence à être nourrie dans le pays. Ça doit cesser.

Personne n’a choisi d’être guinéen, personne n’a choisi d’être noir ou blanc, personne n’a choisi d’être d’une ethnie ou d’une autre. Ça, Dieu qui l’a voulu ainsi. Que vous le vouliez ou pas, nous sommes tous guinéens, personne n’est au-dessus de son prochain. Ainsi Dieu a voulu, donc nous devons l’accepter. Partout où vous allez, les gens diront que vous êtes guinéens. Un peulh qui va en Guinée Forestière, il est allé chez lui ; quand un soussou part en Haute Guinée, il est chez lui ; quand un malinké part au Fouta, il est chez lui. Guinéens, acceptons de nous aimer, donnons-nous la main.

Quand un dirigeant est honnête, il n’y aura pas d’injustice, il n’y aura pas de rancune entre les citoyens. Aussi, quand l’imam, quand le chef religieux dit la vérité, il n’y aura pas de trahison. Le prophète Mohamed (PSL) a dit que quand vous voyez le mal, si vous pouvez, combattez-le par vos mains, si vous ne pouvez-pas, combattez-le par la langue (entendez par la parole), quand vous ne pouvez pas tout cela, faites-le alors avec le cœur. Alors, retenez que c’est le pouvoir qui peut mettre fin à l’injustice, au mal.

Parce que quand le pouvoir prend un acte, cet acte est applicable aux gouvernés. Donc, il est de leur responsabilité de mettre fin à l’injustice, de mettre fin à la haine qu’il y a entre citoyens, d’être honnêtes et franc vis-à-vis de tous les citoyens. Les leaders religieux, eux, doivent craindre Dieu et oser dire la vérité aux citoyens. Cela qu’ils soient gouvernants, riches ou pauvres. Quand cela est fait, personne n’aura peur de quelqu’un, les gens s’aimeront et vous verrez que tout ira mieux entre gouvernants et gouvernés », a dit Elhadj Saïkou Diallo.

Présent sur les lieux, le maire de la commune de Ratoma, Issa Soumah, a salué ce message du leader religieux. « Je suis très heureux parce que je viens d’accomplir mes obligations religieuses. Dans le sermon de l’imam, si j’ai bien compris, il prêche l’unité entre les Guinéens. Qu’on soit malinké, peulh, qu’on soussou ou n’importe quoi, on n’est tous des Guinéens. Et ça, ça me fait plaisir parce que c’est sur cette base-là que nous voulons travailler, qu’on fasse de la Guinée une Guinée unie et prospère.

Que tout le monde soit uni pour qu’on puisse développer notre pays. Ce que l’imam a dit est très important parce que quand on gère un pays, on doit pouvoir gérer tout : c’est l’argent, c’est les hommes, c’est tout ce qu’il y a dessus. Il faut gérer honnêtement et bien. Et au niveau de la commune de Ratoma, on est prêt à faire ce sacrifice-là », a dit le successeur de feu de feu Souleymane Taran Diallo.

Abondant dans le même sens, Hadja Halimatou Dalein Diallo, épouse du Chef de file de l’opposition s’est félicité du sermon de l’imam Elhadj Saïkou Diallo. « Je suis très impressionnée surtout que l’imam a prêché sur l’unité nationale. Et nous souhaitons qu’il y ait la paix dans ce pays et que tous les Guinéens s’entendent. Nous voulons vraiment que ce pays avance, se développe », a dit l’épouse de Cellou Dalein Diallo.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Fête de Tabaski : voici le message du grand imam de Conakry à l’endroit des Guinéens

11 août 2019 à 13 01 43 08438

A L’instar de leurs coreligionnaires du monde, les fidèles musulmans de Guinée ont célébré ce dimanche, 11 août 2019. A Conakry, la prière marquant cette fête a été effectuée à l’intérieur des mosquées, en raison de la pluie qui s’abat dans la capitale guinéenne. Dans la grande mosquée Fayçal de Conakry, c’est le premier imam, Elhadj Mamadou Saliou Camara, qui a conduit cette prière de l’Aïd. Dans son sermon, le leader religieux a appelé les Guinéens à dire la vérité, à s’unir et à sauvegarder la paix.

« Nous, en tant que guinéens et musulmans, nous ne voulons que la paix, l’unité nationale et la vérité. Il faut qu’on dise la vérité, il faut qu’on fasse ce qui est recommandé et qu’on abandonne tout ce qui n’est pas recommandé. C’est ce qui va augmenter l’amour et l’amitié entre nous. Mais, lorsque tu me fais du mal et moi aussi je te réponds par le mal, cela ne va pas sauvegarder l’unité nationale. Donc on ne peut pas être unis dans le mensonge, on ne peut pas être unis dans la trahison, on ne peut pas être unis dans la haine et dans l’ethnocentrisme.

On doit connaitre que nous sommes des musulmans, on doit partager le bonheur de ce pays-là comme on partage les malheurs qui peuvent survenir, que Dieu nous en garde. Parce que s’il y a un mal dans le pays, nous allons le partager. Ce n’est pas le Peulh seulement qui va souffrir ou le Sousou ou bien le Malinké, c’est l’ensemble des Guinéens qui vont sentir que le mal est là. Le bonheur aussi, nous devons le partager. Celui qui n’a pas l’esprit de partage, n’aime pas les Guinéens, il n’aime pas la Guinée, il n’aime pas sa religion », a dit le grand imam de Conakry.

A noter que plusieurs autorités et cadres du pays ont effectué la prière de l’Aïd dans la grande mosquée de la capitale guinéenne. C’est le cas du ministre d’Etat, ministre chargé des affaires présidentielles et de la défense nationale, Dr Mohamed Diané. « A tous les musulmans de la Guinée, nous leur souhaitons la paix, l’harmonie et l’unité nationale. Aujourd’hui, notre pays est devenu un pays stable, un pays sécurisé, nous souhaitons que cela continue comme ça. Donc je demande aux Guinéens de rester unis, soudés, pour sauvegarder la paix et l’unité nationale », a lancé le ministre.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com
Tel: 620 589 527/654 416 922

Lire

Fête de Tabaski : « chez nous en Guinée, l’heure est grave », dit l’imam de Soloprimo

11 août 2019 à 13 01 03 08038

A l’image de leurs compatriotes des autres quartiers de Conakry, les fidèles musulmans de Koloma Soloprimo ont célébré la fête de Tabaski sous une pluie battante ce dimanche, 11 août 2019. Circonstance oblige, c’est dans la grande mosquée du quartier que la prière de l’Aïd a été effectuée. Dans son sermon, l’imam Elhadj Alpha Mamadou Diallo a dénoncé vivement les cas de dépravations constatées actuellement dans notre pays, rappelant les fidèles à l’ordre, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

« Le prophète Mohamed a recommandé aux musulmans de s’aimer entre eux et suivre les principes religieux, les recommandations de Dieu. Que les musulmans ne soient pas ceux qui comprennent bien la parole de Dieu et qui agissent en contre-sens. Nous devons être des pieux qui ont bien compris et qui sont des bons pratiquants. Mais, ce que nous constatons en Guinée actuellement est grave. Nous constatons des crimes, la consommation de la drogue et de l’alcool, des détournements de fonds, des femmes nues dans les rues et tant d’autres actes proscrits par Dieu.

Aujourd’hui, chez nous en Guinée, l’heure est grave. De nombreux jeunes se livrent à des actes indésirables en consommant la drogue et l’alcool comme du pain. Aujourd’hui, le pain peut ne pas être acheté, mais ces stupéfiants-là vont être régulièrement consommés. Avant, les consommateurs se cachaient pour le faire, mais de nos jours, ils le font à ciel ouvert, dans les rues. Ils n’ont ni peur ni honte de qui que ce soit. C’est vraiment dommage et regrettable », a déploré l’imam.

Par ailleurs, le leader religieux est revenu sur l’importance de l’immolation qui se fait à l’occasion de cette grande fête musulmane. « Dieu nous demande à tout musulman qui en a les moyens, d’immoler une bête à l’occasion de l’Aïd el Kébir. C’est quelque chose qui est très important pour celui qui le fait, car le sang, les poils, les cornes, tout cela deviendra pour lui le jour de la résurrection, de bonnes récompenses multipliées. Si une seule personne ne peut pas avoir à elle seule une bête à immoler, elle peut s’associer à d’autres pour en acheter une et l’immoler.

7 personnes peuvent s’associer et acheter une seule bête (un bœuf), l’immoler et que chacune d’elles ait les mêmes récompenses que celui qui a immolé une bête. Donc je demande à tout le monde de fournir beaucoup d’efforts afin de s’offrir cet avantage », a lancé Elhadj Alpha Mamadou Diallo, précisant que l’immolation peut se faire jusqu’au surlendemain de la fête de Tabaski.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com
Tel : (00224) 622919225 / 666919225

Lire

Alpha Condé attendu en France : la diaspora guinéenne se mobilise pour dénoncer son projet de nouvelle constitution

11 août 2019 à 12 12 17 08178

COMMUNIQUÉ DE PRESSE FNDC FRANCE

A l’attention des Membres du FNDC Europe (Tous Pays Compris), des Organisations Guinéennes et Panafricaines en France.

FNDC FRANCE  – Le Front National de la Défense de la Constitution,  invite les Guinéens résidents en France et dans les Pays Limitrophes (La Belgique, La Suisse, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Hollande)  à une manifestation  qu’elle organise à Paris entre le 12 et 14 Aout 2019, pour signifier à Monsieur Alpha Condé, Président Guinéen que tous les Guinéens sont opposés à tout changement de la Constitution de  2010 quelle que soit la forme dans le but de pérenniser son pouvoir en Guinée.

Chers Camarades  de Combat,

Pendant le séjour de Monsieur Alpha Condé à Paris entre le 12 et 14 Aout 2019, venez nombreux avec vos T-Shirts FNDC, les mêmes qui font objet de saisies en Guinée et vos Pancartes pour dénoncer toute manipulation de masse orchestrée par le Pouvoir Guinéen en vue de changer notre Constitution, pour ainsi permettre à Monsieur Alpha Condé de s’offrir une présidence à vie. Sa visite en France, hors calendriers officiels, est une manœuvre de plus pour se greffer sur le drame de la Famille de notre Frère lâchement assassiné.

Vous devez savoir que pour Alpha Condé, tout est calcul politique, donc du cynisme politique même quand nos Familles sont endeuillées. Soyez Nombreux au Rendez-vous, puisqu’en Guinée les libertés sont bafouées et  il n’est pas permis aux Guinéens d’exprimer leurs désapprobations contre le projet maléfique d’Alpha Condé et son régime.

Lorsque la liberté n’est pas manifeste, on ne peut parler d’hommes et de femmes libres et le devoir impérieux pour tout Homme libre, c’est de se battre pour rendre effectives les libertés pour tous. Guinéens, Notre Combat est un Combat pour tous et Notre Lutte est une lutte commune pour la même Cause, celle d’une Guinée Unie et Prospère. La Guinée respectueuse de ses Lois qui s’imposent à tous ses fils – Lois qui prennent sources dans la Constitution de la République que nous devons Respecter et Préserver à tout prix.

Chers Camarades de Combat, soyons au rendez-vous.

LA DATE, LE JOUR, LE LIEU DE LA MANIFESTION VOUS SERONT COMMUNIQUES

ULTÉRIEUREMENT ICI MÊME.

Merci d’avance pour votre mobilisation !

FNDCC/10/08/2019/

Ampliation : À tous les démembrements FNDC dans les Pays Européens. Aux Associations et Groupements – aux Organisations Panafricaines en France.

Lire

Fête de Tabaski : pas d’excursions à Korbé (Lélouma)

11 août 2019 à 11 11 46 08468

Les autorités communales de Korbé, dans la préfecture de Lélouma, viennent de prendre une décision portant interdiction formelle de la célébration de la fête de tabaski 2019 en brousse et au bord des rivières, rapporte un observateur de Guineematin.com dans la préfecture.

Selon le maire de la commune rurale de Korbé, Modi Souleymane Diallo, qui a confirmé la mesure, cette décision de son conseil communal fait suite à des nombreux cas de dépravations de mœurs constatés l’année dernière sur les sites touristiques de la collectivité.

« Nous portons à la connaissance des populations des localités lointaines et voisines de Korbé qu’il est formellement interdit (aux jeunes qui ont l’habitude d’effectuer le déplacement) de fréquenter les rivières de notre collectivité comme Bama. Ils auraient été les bienvenus s’ils étaient bien éduqués. Mais, ils n’ont reçu aucune éducation. Ils viennent à Bama pour faire ce qu’ils veulent. Ils vont à Dianè, Tassa ou Passoumou faire ce qu’ils veulent.

Ils ont l’habitude d’y passer la nuit entre filles et garçons, faire ce qui est proscrit par Dieu. Cette fois-ci, nous ne le permettrons pas. Il est formellement interdit de fréquenter ces lieux, cette fois-ci. Nous avons entendu la musique qui jouait à Bhawo Pelloy l’année dernière. Cela ne va plus se répéter », a prévenu le maire de la commune rurale de Korbé, au micro d’un reporter de Guineematin.com dans la préfecture de Lélouma.

Les autorités communales de Korbé ont instruit les services de sécurité en poste dans la collectivité de prendre toutes les dispositions utiles en vue de procéder à l’interpellation de tous les jeunes qui vont s’aventurer dans les zones interdites cette année.

Par le passé, ces sites touristiques, recevaient de nombreux jeunes filles et garçons en provenance des villages voisins de Korbé, de la commune urbaine de Lélouma et de la ville de Labé.

Tout porte à croire que les jeunes de Korbé soutiennent cette mesure des autorités communales, parce qu’à l’occasion de la récente fête du ramadan, l’excursion a failli tourner au drame à Bama où on a enregistré des cas d’affrontements violents entre groupes de jeunes.

De Korbé, Amadou Sadio Diallo pour Guineematin.com

Contacts : (00224) 622 504 039 & 661 747 660

Lire

Faranah : Mamoudou Magassouba installé au poste de procureur par intérim

11 août 2019 à 11 11 30 08308

Le nouveau procureur de la République par intérim près le Tribunal de Première Instance de Faranah a été installé dans ses fonctions le vendredi, 09 août 2019. Mamoudou Magassouba reprend ainsi un poste qui était jusque-là vacant, suite au décès de l’ancien procureur, Mamoudou Lébéré Baldé. La cérémonie a eu lieu en présence des autorités administratives de Faranah, des élus locaux, du Procureur Général près de la Cour d’Appel de Kankan, des forces de sécurité, de la notabilité, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La cérémonie fait suite à l’arrêté Nº5039/MJ/CAB/2019 du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, en date du 1er août 2019, portant nomination d’un Procureur de la République par intérim. Mamoudou Magassouba vient remplacer le regretté Mamoudou Lébéré Baldé, arraché à l’affection des siens le 16 mai dernier.

Dans son discours, le gouverneur de Faranah, Sadou Kéita, a laissé entende que cette passation de service « est une juxtaposition de remords et de joie qui fait la beauté de la vie et qui est une contradiction non antagonique ». Ensuite, il a invité le procureur entrant à une application rigoureuse de la loi.

De son côté, le procureur de la République entrant, Mamoudou Magassouba, a promis de se servir du bâton et de la carotte vis-à-vis des officiers de police judicaire. « J’entends mettre en application une action publique cohérente, efficace et lisible, fondée sur une démarche pragmatique et réaliste… Il y aura la tenue à jour d’un registre de discipline des officiers de la police judiciaire, car des sanctions seront entreprises contre les plus indélicats et les meilleurs quant à eux, bénéficieront d’une notation et, aucune excuse ne sera accordée à un officier de police judiciaire qui se saisit d’un dossier civil ».

Dans sa brève allocution, le Procureur Général près la Cour d’Appel de Kankan, Yaya Kairaba Kaba, a exhorté le procureur entrant « à avoir une relation saine, rigoureuse, fondée sur le strict respect de la loi avec les collaborateurs immédiats qui sont les Officiers de police judiciaire, placés sous la direction du procureur de la République, qui est le directeur des enquêtes et la chaîne pénale ».

En outre, Yaya Kairaba Kaba a fait savoir qu’il entend également entreprendre, après les vacances judiciaires, une tournée à l’effet de renouveler les habilitations pour les Officiers de Police Judiciaire (OPJ) et à accorder de nouvelles habilitations pour ceux d’entre eux qui méritent d’intégrer les rangs.

Toutefois, prévient le Procureur Général près la Cour d’Appel de Kankan, « tout OPJ qui manquera du respect à son directeur, qui n’exécute pas ses instructions, qui viole délibérément, de façon répétée, les exigences liées à la garde à vue, la première mesure attentatoire à la liberté individuelle, se verra retirer son habilitation ».

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com
Tel : 00224 620 24 15 13 /660 27 27 07

Lire