Les responsables du groupe scolaire Bill Clinton ne sont pas du tout satisfaits du choix des boursiers guinéens devant aller faire leurs études supérieures au Maroc. Mamadou Oury Bah, le directeur général de l’école, ne comprend pas comment la sélection a été faite et demande des explications aux autorités éducatives. Il l’a dit au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com ce mercredi, 11 septembre 2019.

Cette année, le groupe scolaire Bill Clinton, située au quartier Koloma, dans la commune de Ratoma, s’attendait à avoir deux boursiers pour le Maroc. Car c’est de cette école que sont issus le 16ème de la République au Baccalauréat unique session 2019 pour l’option sciences sociales et le 28ème de la République pour l’option sciences mathématiques.

Mais, les responsables de l’établissement scolaire ont été surpris de constater que le nom d’Abdourahmane Diallo, le 16ème de la République en sciences sociales, ne figure pas sur la liste des boursiers, alors que d’autres élèves qui sont classés derrière lui se retrouvent sur cette liste. Une situation incompréhensible pour Mamadou Oury Bah, le directeur général du groupe scolaire.

« En sciences sociales, on a eu le 16ème de la République, en sciences mathématiques, on a eu le 28ème de la République. Mais, c’est seulement le 28ème de la République, Maladho Barry, qui a été retenu parmi les boursiers pour le Maroc, le 16ème de la République, lui, n’a pas été retenu. Moi-même je me demande pourquoi il n’a pas été retenu. Parce que c’est un élève qui a eu 15,50 en Philosophie, 17 en Economie, 14 en Anglais, 14 en Histoire, 12 en Géographie et 08 en Mathématiques. On ne peut pas nous dire que la raison c’est parce qu’il a obtenu une faible note en Mathématiques, parce que le 6ème de la République a eu 4 en Mathématiques.

Donc, on ne peut pas me dire que c’est par rapport aux Mathématiques qu’il n’a pas été choisi. D’ailleurs, sur la liste des boursiers, on constate que les noms du 31ème, du 46ème, du 50ème du 69ème et même du 86ème y figurent au niveau des sciences Mathématiques. Donc, pourquoi le 16ème de la République qui vient de notre école ne figure pas sur la liste des boursiers de l’Etat devant aller au Maroc ? », S’interroge-t-il, réclamant des explications de la part du le Service National des Bourses Extérieures (SNBE). « Je demande des explications par rapport à cette omission de notre élève sur la liste ».

Mais, ce n’est pas tout. Mamadou Oury Bah désapprouve aussi la façon même dont la liste des bourses a été présentée. « Cette année, l’école d’origine et le PV des boursiers ne figurent pas sur la liste. Pourquoi cela ? D’ailleurs, d’habitude, la sélection des boursiers de l’Etat se fait au Maroc. Mais cette année, on a appris que la sélection a été faite ici en Guinée avec une équipe marocaine. Nous, nous ne sommes pas satisfaits de ça et nous demandons des explications », a-t-il dit.

A noter que nous avons tenté de rentrer en contact avec le responsable du Service National des Bourses Extérieures (SNBE) pour en savoir plus sur cette affaire, mais sans succès. Son téléphone a sonné plusieurs fois, mais personne n’a répondu à nos appels. Nous y reviendrons.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com