Accueil du président de la République : voici le film de l’événement

31 octobre 2019 à 20 08 15 101510

Comme annoncé précédemment, la mouvance présidentielle a réservé un accueil triomphal au président Alpha Condé, de retour d’une mission à l’étranger, ce jeudi, 31 octobre 2019, à Conakry. Elle a mobilisé une immense foule devant l’aéroport de Conakry pour recevoir le chef de l’Etat guinéen et l’accompagner jusqu’au palais du peuple, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Vêtus en majorité de T-shirts de couleur blanche sur lesquels sont écrits des slogans favorables à un changement de Constitution, de nombreux citoyens ont rallié, dans la matinée de ce jeudi, la devanture de l’aéroport international de Conakry-Gbessia. Parmi eux, des élèves (collégiens et lycéens) en tenues scolaires, scandant haut et fort : « Oui à la nouvelle constitution ! Allons au référendum ! Atewala (Il ne s’en ira pas) ! Laissez-le finir ce qu’il a commencé ! La Guinée c’est chez nous, nous n’allons pas faire la guerre entre nous ! »

Aux environs de 10 heures, les ministres et plusieurs hauts cadres de l’administration et des responsables des forces de défense et de sécurité sont arrivés dans l’enceinte de la cour de l’aéroport de Conakry pour attendre le président de la République. Mais, ce n’est qu’aux environs de 13 heures que l’avion transportant Alpha Condé a atterri sur le tarmac de l’aéroport. Vêtu d’une chemise de couleur bleue, lunettes de soleil aux yeux, le chef de l’Etat a été accueilli à sa descente d’avion par son épouse, Hadja Djéné Kaba et les membres du gouvernement.

Après un petit repos au salon d’honneur, Alpha Condé et le long cortège qui l’accompagne ont pris la direction du palais du peuple en passant par l’autoroute Fidel Castro. Durant tout le trajet, long de plusieurs kilomètres, le président de la République est resté arrêté sur le capot de son véhicule, saluant de la main les citoyens mobilisés au bord de la route. Mais au fil du temps, le chef de l’Etat montrait des signes de fatigue. Ce qui l’a amené d’ailleurs à rentrer plusieurs fois dans la voiture pour se reposer un peu avant de se relever.

A son arrivée sur l’esplanade du palais du peuple, le cortège d’Alpha Condé a trouvé de nombreux autres citoyens qui l’attendaient là. Des gens transportés par des bus qui étaient garés derrière le palais. Sur place, des artistes se produisaient, chantant les éloges du chef de l’Etat guinéen. Mais, alors que tout le monde s’attendait au discours qu’il allait prononcer, Alpha Condé a surpris, comme souvent d’ailleurs, son monde. Au lieu de rejoindre la loge officielle pour s’exprimer, il a préféré renter au palais présidentiel sans dire un seul mot.

Sa sortie a coïncidé d’ailleurs à l’entrée de son Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, venu à bord d’un véhicule personnel. Ne sachant certainement pas qui était à bord de la voiture, les agents de la garde présidentielle ont tenté de prendre des nouvelles. Mais, ils se sont butés aux gardes du chef du gouvernement. Une chaude discussion puis une altercation opposent alors les deux camps alors que le Premier ministre était déjà descendu de sa voiture. Finalement le calme est revenu et chef de l’Etat a quitté précipitamment les lieux.

A noter que le pouvoir de Conakry compte, à travers cette mobilisation, prouver à l’opinion nationale et surtout internationale qu’il y a de nombreux guinéens qui sont favorables au projet de nouvelle Constitution, contesté par une bonne partie du peuple, amenée par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Ce qui justifierait l’organisation d’un référendum constitutionnel qui permettrait à Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Accueil réservé au président Condé : pour Macka Baldé, le peuple de Guinée est à remercier

31 octobre 2019 à 19 07 50 105010

Une foule immense s’est mobilisée à Conakry ce jeudi, 31 octobre 2019, pour reverser un accueil chaleureux au président Alpha Condé. De l’aéroport au palais du peuple, c’est une marrée jaune qui a acclamé le chef de l’Etat. Macka Baldé, Directeur Général Adjoint de l’Agence Nationale de Volontariat Jeunesse au Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, a félicité le peuple de Guinée pour cette mobilisation.

Militants, sympathisants et alliés du parti au pouvoir ont pris d’assaut l’autoroute Fidèle Castro de Conakry pour accueillir leur champion qui vient d’assister au sommet Russie-Afrique de Moscou. Parmi les nombreux invités présents à cette cérémonie, figure Macka Baldé, proche du ministre de la Jeunesse, Mouctar Diallo.

Pour Macka Baldé, cette mobilisation est du jamais vue dans notre pays. Le peuple de Guinée est à remercier pour cet accueil, soutient-il. « C’est un sentiment de satisfaction qui m’anime cet après-midi, vu la qualité de la mobilisation, vu la qualité de l’accueil que les guinéens ont réservé à son excellence, monsieur le président de la République, le professeur Alpha Condé. Ce que nous avons vu aujourd’hui, je peux dire que c’est du jamais vu. Puisque depuis l’aéroport jusqu’ici, au palais du peuple, c’est une marrée humaine qui suivait le cortège. Ici même, vous avez constaté au niveau du palais du peuple, combien de fois la mobilisation était de taille. En plus de cela, c’est sans heurts, sans violences. Vraiment, le peuple de Guinée est à remercier », a-t-il lancé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Lire

Accueil d’Alpha Condé : « c’est du jamais vu », selon Mouctar Diallo

31 octobre 2019 à 19 07 26 102610

Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Mouctar Diallo, ne manque de mots pour qualifier l’accueil réservé au président Alpha Condé, qui rentrait d’un séjour à l’étranger, ce jeudi, 31 octobre 2019, à Conakry. Une réception organisée par la mouvance présidentielle pour répondre à la récente manifestation des opposants au changement de l’actuelle Constitution ambitionné par le pouvoir et qui permettrait au chef de l’Etat guinéen de briguer un troisième mandat. Le président du Parti Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) se félicite d’une mobilisation « inédite » et « historique » qui prouve la nécessité d’aller vers un référendum constitutionnel.

« Les faits sont éloquents. Le FNDC a utilisé toutes ses forces, tous ses moyens, toutes ses énergies en nous provoquant. Et donc, la mouvance, la CODENOC, en n’utilisant même pas tous ses moyens, avec 10% de ses moyens, nous avons battu en brèche tout ce qu’ils ont fait avec toutes leurs forces. Vous avez vu leur mobilisation et vous avez vu la nôtre. C’est du jamais vu. Je suis un habitué des mobilisations en Guinée, mais ce qui se passe aujourd’hui est simplement exceptionnel. C’est inédit, c’est historique. Et donc, le peuple de Guinée dans sa majorité, a prouvé qu’il est avec le président Alpha Condé et qu’il soutient une nouvelle Constitution conformément à la loi et pour une Guinée meilleure.

Le FNDC peut dire qu’il est contre une nouvelle Constitution, c’est son droit. Et la mouvance, la CODENOC a aussi le droit de dire oui à une nouvelle Constitution. C’est ce qui fait d’ailleurs la beauté de la démocratie. Maintenant s’il y a deux tendances différentes, la voie la plus démocratique c’est de consulter le peuple par voie de référendum. Et c’est pour cela que nous demandons au président de la République, le professeur Alpha Condé, d’entendre la voix du peuple de Guinée dans sa majorité et de consulter le peuple un référendum », a lancé le ministre.

Le président de la République, Alpha Condé, devrait annoncer très prochainement sa décision d’organiser ou non le très controversé référendum pour changer l’actuelle Constitution. Une démarche qui, si elle réussit, lui ouvrirait la voie pour briguer un troisième mandat l’année prochaine.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. 621090818

Lire

Accueil du président Condé : pour Souleymane Kéita, « c’est du No Comment tout simplement »

31 octobre 2019 à 19 07 18 101810

Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, le président Alpha Condé a regagné Conakry ce jeudi 31 octobre 2019, après avoir participé à Moscou au sommet Russie-Afrique. C’est une marrée jaune qui a accueilli le président de l’aéroport au palais du peuple dans une ambiance festive. Les cadres du RPG Arc-en-ciel ont savouré cette mobilisation, à l’image de Souleymane Kéita, conseiller à la présidence et coordinateur de la cellule de communication du parti au pouvoir.

Les partisans du président Alpha Condé se félicitent de la mobilisation de ce jeudi à Conakry. Selon Souleymane Kéita, coordinateur de la cellule de communication du RPG, démonstration prouve qu’une majorité écrasante des guinéens est avec le chef de l’Etat. « Nous avons jugé utile de recevoir le président dans la ferveur. Le peuple a répondu, la mobilisation était de taille, c’est historique. En Guinée, on n’a jamais vu ça, en tout cas ces dernières années. C’est la preuve que le professeur Alpha Condé reste profondément dans le cœur de la majorité écrasante des guinéens. Du reste, nous pensons que nous nous sommes exprimés à la fois pour le recevoir mais aussi démontrer aux yeux de l’opinion nationale et internationale que le président de la République est soutenu. Il restera soutenu et restera soutenu tant qu’il travaille pour l’intérêt de la Guinée ».

A la question de savoir si le défi de la mobilisation a été relevé, monsieur Kéita soutient qu’il n’y en avait aucun. « Il n’y avait pas de défi en tant que tel. J’ai toujours dit que le FNDC est un maquillage de l’UFDG et vous avez vu à la manifestation d’aujourd’hui, c’est le peuple qui est sorti de façon cosmopolite. Il n’y a pas de commentaires, c’est du No Comment tout simplement ».

Alors que son discours était très attendu, Alpha Condé a fait un bain de foule au palais du peuple avant de s’éclipser sans dire un seul mot pour ses fans. Souleymane Kéita n’y voit pas un problème. « Le président de la République n’avait pas besoin de discours. L’objectif est qu’on le reçoive pour montrer et que tout le monde sache que c’est un président soutenu. Parce que l’objectif de nos adversaires était de présenter un président isolé. Aujourd’hui, le peuple de Guinée, à travers la population de Conakry, a démontré son attachement aux idéaux du professeur Alpha Condé ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Lire

Malick Sankhon sur le retour d’Alpha Condé : « on ne peut comparer le diamant et l’argent »

31 octobre 2019 à 19 07 00 100010

Le président Alpha Condé a été accueilli par une foule en liesse ce jeudi, 31 octobre 2019, à Conakry par ses partisans. De l’aéroport au palais du peuple, une foule immense s’est massée pour acclamer le président. De nombreuses personnalités qui ont pris part à la manifestation ont exprimé leur satisfaction devant l’accueil réservé au numéro 1 Guinéen, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters

Parmi les hauts responsables du RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir, qui ont pris part la cérémonie, figure en bonne place Malick Sankhon, président de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale. Interrogé par les journalistes, monsieur Sankhon n’a pas caché sa joie face à la forte mobilisation. « Je suis tellement heureux que je ne sais trouver de mots pour extérioriser ce que je ressens. Je suis heureux pour le peuple de Guinée, heureux pour le président de la République, heureux pour moi-même. Nous venons une fois encore d’administrer un coup cahot à nos adversaires. Donc, on réédite ce que nous avons réussi à faire en 2015. Je suis très content », a-t-il dit.

A la question de savoir si le pari de la mobilisation a été gagné comparativement à la manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), le directeur de la CNSS dit qu’il n’y a pas match. « Il n’y a pas de comparaison. On ne peut comparer le diamant et l’argent ».

En outre, Malick Sankhon invite les opposants au régime de venir autour de la table pour que les guinéens puissent se comprendre. « Moi, tout ce que je leur demande maintenant, ce sont nos compatriotes, ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que nous, qu’ils viennent autour de la table, qu’on discute réellement, qu’on engage le dialogue. C’est une invite que je lance à nos frères qui sont dans l’opposition, au sein de l’Assemblée Nationale, il faut qu’ils arrêtent de bouder l’Assemblée, ils n’ont qu’à revenir, exprimer ce qu’ils ressentent, discuter. C’est là-bas où tout doit se discuter. La rue n’a jamais construit. Il y a le comité de suivi du dialogue, il faut qu’ils reviennent discuter avec nous. Ils ont dit qu’ils sont contre l’adoption d’une nouvelle constitution. Nous, nous disons que nous sommes favorables à une nouvelle constitution qui doit être soumise au référendum par le président de la République. Le seul référentiel étant le peuple, nous leur demandons d’aller devant l’arbitre suprême qui est le peuple. Nous verrons qui va gagner. Si c’est eux, nous acceptons, si c’est nous, il n’y a aucun problème ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Lire

Kassory Fofana : Alpha Condé « prendra acte de l’expression massive du peuple »

31 octobre 2019 à 18 06 46 104610

Comme annoncé précédemment, le pouvoir guinéen a répondu au FNDC qui a manifesté la semaine dernière contre le changement de l’actuelle Constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Les autorités ont organisé une réception du chef de l’Etat, qui rentrait d’un séjour à l’étranger. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées devant l’aéroport de Conakry pour accueillir Alpha Condé et accompagner son cortège jusqu’au palais du peuple.

Une mobilisation saluée par le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, qui s’est exprimé au micro d’un reporter de Guineematin.com à l’aéroport international de Conakry-Gbessia. Le chef du gouvernement guinéen parle d’une « expression massive » du peuple de Guinée qui devrait permettre au président de la République de décider de la nécessité d’aller ou non vers un référendum constitutionnel.

« Il y a une partie des Guinéens qui dit non à la nouvelle Constitution, il y a une bonne partie qui dit oui à la nouvelle Constitution. Je crois que le retour du président de la République donne l’occasion à ceux qui pensent qu’il faut aller à la nouvelle Constitution de s’exprimer, d’apporter leur soutien. N’oubliez que les consultations que j’ai dû mener n’ont pas encore de réponse du président. Il a pris acte des avis des uns et des autres, il a pris acte même loin du pays, de l’expression à travers des manifestations jugées grandioses de l’opposition pour dire non. Il prendra acte aujourd’hui de l’expression massive que vous venez de voir, encore plus massive que ce qu’on a vu la semaine dernière, qui dit oui à la nouvelle Constitution. Dans ses prérogatives constitutionnelles, dans sa sagesse, il prendra la décision qui convient pour la Guinée », annonce Kassory Fofana.

En attendant la décision d’Alpha Condé, son Premier ministre a un message pour les Guinéens. « D’abord, j’adresse mes condoléances les plus attristées aux familles éplorées dans les dernières violences (les manifestations appelées par le FNDC et interdites par les autorités, ndlr). Nous avons des morts, couchés à l’hôpital, ça ce n’est pas la démocratie. Il faut que les Guinéens se ressaisissent, qu’on renonce à la violence, qu’on s’exprime par la voie démocratique. Mon message aux Guinéens, c’est l’appel à la sérénité, à la fraternité pour que rien, surtout pas la violence politique ne détruise le socle de la société guinéenne, le socle de l’unité de la nation », a-t-il lancé.

A noter que le président Alpha Condé ne s’est pas exprimé à l’occasion cette réception, organisée dans le but de prouver surtout à l’opinion internationale qu’il a encore des partisans qui soutiennent son projet de nouvelle Constitution qui lui ouvrirait la voie à un troisième mandat. Il n’a pas tenu de discours officiel et n’a pas non plus accordé d’interview aux médias.


Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. 621090818

Lire

Lahidi : découvrez des promesses non tenues d’Alpha Condé et son gouvernement

31 octobre 2019 à 17 05 40 104010

Depuis 2016, la plateforme Lahidi suit et évalue les promesses du président de la République de Guinée et de son gouvernement. Actuellement, elle répertorie 330 engagements en se basant sur le programme de gouvernance 2015 – 2020 et la déclaration de politique générale du Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana.

À la fin de son premier mandat en 2015, Alpha Condé, candidat à la réélection, a entrepris des tournées à l’intérieur du pays pour convaincre les citoyens de lui renouveler leur confiance. Des localités de toutes les régions de la Guinée ont été sillonnées. Répondant pour la plupart du temps aux demandes des communautés, le Président candidat à la présidentielle de 2015 a fait des promesses partout.

En 2016, se basant sur des témoignages d’élus locaux, d’administrateurs territoriaux et des reportages des médias, Lahidi avait collecté plusieurs centaines de promesses directement faites aux communautés par le Président de la République. Mais par soucis de fiabilité, LAHIDI.ORG n’a finalement retenue que les promesses rapportées par au moins deux médias présents sur place et confirmés par des sources locales. Certaines promesses se rapportaient à son projet de société ou à la Déclaration de politique générale du Premier Ministre. C’est ainsi que nous avons retenu et répertorié sur www.lahidi.org plus de 60 promesses qui concernent directement des communautés locales à l’intérieur du pays.

Ce présent rapport analyse le niveau de réalisation de 33 de ces promesses faites par le Président de la République dans les régions de Boké, Labé, Kankan et N’Zérékoré. Les sources de ces engagements : son programme de gouvernance 2015-2020, ses tournées électorales et les déclarations de politiques générales de ses différents Premiers Ministres.

Le mécanisme d’évaluation de Lahidi est basé sur la vérification des faits (fact checking) en les confrontant aux informations fournies par le gouvernement.

Pour ce présent rapport, notre équipe a parcouru toutes les régions concernées en octobre 2018 pour s’enquérir du niveau de réalisation des promesses et échanger avec les communautés. Dans chaque région, nous avons travaillé avec au moins un journaliste ou activiste de la société civile locale.

Lahidi a aussi tenté de recueillir des informations sur l’évolution de certains projets d’infrastructures pilotés par le ministère de l’énergie mais en vain. Sans le dire clairement, le chargé de communication dudit ministère nous a tout simplement évités. Nos multiples tentatives sont restées sans succès.

QUELS ENSEIGNEMENTS POUVONS-NOUS EN TIRER ?

Les 33 engagements sont répartis entre huit secteurs notamment la santé publique, les transports et travaux publics, l’eau et l’électricité, les actions sociales, l’industrie et PME, élevage et pêche…

Les secteurs ‘’Transports et TP’’- ‘’Eaux et électricité’’ enregistrent le plus grand nombre de promesses, respectivement 11 et 10. Cela peut s’expliquer par la forte demande des populations en matière d’infrastructures notamment routières et le besoin sans cesse croissant d’électricité. Dans ces régions, nous n’avons pu documenter aucun engagement pris par le chef de l’Etat et son gouvernement dans les secteurs de la ’’Jeunesse’’, des ‘’Sports et de la culture’’.

Télécharger ici le cinquième rapport LAHIDI

Lire

Déception au palais : le président Alpha Condé quitte sans dire un mot

31 octobre 2019 à 17 05 09 100910

Après un long et très lent parcours entre l’aéroport de Conakry et le palais du peuple, le président Alpha Condé a quitté sans dire un mot à la foule de ministres, hauts cadres de l’Etat, fonctionnaires, élèves et militants mobilisés pour réclamer une nouvelle constitution.

Malheureusement pour tous ceux qui s’attendaient à une annonce du chef de l’Etat de s’engager dans une hypothétique aventure de changer la constitution qui lui permettrait de rester au pouvoir après son deuxième et dernier mandat, il n’a même pas rejoint la place officielle. Après un bain de foule, le président est immédiatement ressorti pour prendre la direction du palais présidentiel, à Kaloum.

Confortablement assis à la place officielle avec le secret espoir d’être vu par le patron des décrets, les ministres, chefs des régies financières et autres se sont contentés de la présence des médias pour des interviews.

Le président a-t-il été déçu de la mobilisation ? Attendons de savoir !

A suivre !

Lire

Avis : responsable de la communication

31 octobre 2019 à 16 04 19 101910

Présentation

Face au développement de ses activités et au renforcement de ses programmes, une ONG nationale travaillant dans le domaine de la promotion des droits économiques et sociaux a travers différents programmes : gouvernance, ressources naturelles, paix et conflits, agriculture, environnement, genre, santé /éducation, communication ; recrute un Responsable de Communication.

Mission

Le/la Responsable de la communication œuvre pour développer la notoriété de l’organisation et promouvoir ses activités et ses évènements. Il/elle met en application la politique de communication de l’ONG et peut coordonner une équipe de plusieurs Chargé-e-s de communication (site web, magazine, réseaux sociaux, etc.). Il/elle travaille en étroite relation avec la Direction et les Responsables des programmes.

Le/la Responsable de la communication élabore le message à transmettre et les différentes actions de communication, en cohérence avec la stratégie de l’organisme et les objectifs visés. Il/elle joue le rôle d’interface entre l’ONG et ses différents interlocuteurs.

La communication peut s’adresser à des publics variés, notamment :

– Les médias-Les décideurs (élus, administration…) Le grand public Les partenaires Les salariés (dans le cadre de la communication interne)
Le/la Responsable de la communication développe avec soin un réseau de partenaires, qui lui permettront de relayer efficacement ses communications.

Il/elle réalise le suivi des différentes campagnes de communication (coût, impact…) et rend compte des résultats auprès de la Direction.

Qualités requises :

Aisance relationnelle Réactivité et disponibilité Qualités rédactionnelles Créativité

Une excellente connaissance des enjeux (développement à la base, politique économique et sociale, écologiques, solidaires, citoyens, plaidoyer etc…) est recommandée.

Une expérience de travail dans une ong, dans les mêmes fonctions sera appréciable.

Une parfaite maitrîse du français est obligatoire.Une connaissance de l’anglais sera utile ;

Formation :

Niveau bac +4 en Communication ou en Marketing

Dépôt de candidature

Les candidats intéressés devront soumettre un dossier de candidature comprenant :

  • (i) une lettre de motivation adressée au Directeur Exécutif;
  • (ii) un curriculum vitae détaillé comportant des informations démontrant qu’il dispose des qualifications et expériences pertinentes pour le poste;
  • (iii) une copie du diplôme ;
  • (iv) une copie des certificats/attestations de travail, attestations de formation en gestion financière et de tous autres documents justifiant des compétences pour le poste.
    Les dossiers de candidature doivent être déposés, au plus tard le 15 novembre 2019, l’adresse mentionnée ci-dessous, sous pli fermé avec la mention du poste à l’adresse suivante :

CECIDE Quartier Kipé Dadya /Route de la Maison de la Presse (à 300M)
Tél. : 629006505 /629006503

Lire

N’zérékoré : l’interdiction des manifestations levée par les autorités

31 octobre 2019 à 16 04 06 100610

Les manifestations de rue ne sont plus interdites à N’Zérékoré. Les autorités régionales ont décidé de mettre fin au protocole d’accord signé à cet effet il y a quelques mois, a appris Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

L’annonce a été faite au cours d’une réunion tenue à huis clos ce jeudi, 31 octobre 2019, au domicile du patriarche de la ville, Molou Holomo Hazaly Zogbélémou. La rencontre a mobilisé toutes les parties signataires du protocole d’accord du 19 juin dernier, interdisant toute manifestation de rue à N’Zérékoré jusqu’à nouvel.

Au sortir de la réunion, Cécé Loua, membre du FNDC et l’un des artisans de cet accord, a indiqué que « c’est le gouverneur qui nous a invités chez le patriarche pour nous dire de suspendre le protocole d’accord. Comme c’est lui le premier responsable de la région, on ne peut que s’en tenir à sa décision », a déclaré Cécé Loua, visiblement déçu.

Selon nos informations, le gouverneur de N’Zérékoré, Mohamed Ismaël Traoré, a justifié sa décision de mettre fin au protocole par le fait que les « autorités nationales ont autorisé désormais les manifestations dans tout le pays. Alors, N’Zérékoré ne peut pas faire exception ».

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Lire

Accueil du chef de l’Etat : le commerce paralysé au grand marché de Madina

31 octobre 2019 à 16 04 01 100110

Le parti au pouvoir et ses alliés organisent ce jeudi, 31 octobre 2019, une grandiose cérémonie de réception du président Alpha Condé qui rentre d’un séjour à l’étranger. Pour la circonstance, l’administration n’a pas fonctionné et plusieurs autres secteurs sont impactés par cette manifestation. C’est le cas du grand marché de Madina, dans la commune de Matam, où les activités tournent au ralenti, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

En réponse à la grande mobilisation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de jeudi dernier pour s’opposer au projet de nouvelle constitution, le pouvoir en place aussi a organisé une cérémonie de réception du chef de l’État. Une façon de soutenir le projet de nouvelle constitution, mais aussi de prouver que le président Alpha Condé a de la légitimité.

Au grand marché de Madina, plusieurs boutiques et magasins sont fermés et les activités tournent au ralenti. Dans ce grand centre de négoce, les partisans au projet de nouvelle constitution ont fermé les boutiques pour aller accueillir le chef de l’État, le professeur Alpha Condé.

Mamady Bayo, vendeur de radios et accessoires de voitures

Selon Mamady Bayo, vendeur de radios et accessoires de voitures, les boutiques sont fermées pour que les gens se mobilisent. « On a fermé les boutiques parce qu’on attend l’arrivée du président de la République. Donc, nous devons l’accueillir. Nous sommes assis devant nos boutiques pour se rassembler et aller réceptionner le chef de l’Etat à l’aéroport », dit-il.

Kalil Kaba

Abondant dans le même sens, Kalil Kaba affirme que cette manifestation vise à démontrer leur engagement à soutenir le projet de nouvelle constitution. « C’est notre volonté de fermer les boutiques pour accueillir Alpha Condé. Sinon, personne ne nous a dit de fermer. Nous soutenons le professeur Alpha Condé pour changer la constitution guinéenne. À cause de ça, nous devons l’accueillir aujourd’hui. On aime le président et notre parti, le RPG Arc-en-ciel ».

Mamadou Billo Bah

Malgré la fermeture de la quasi totalité des boutiques et magasins, certains commerçants n’ont pas eu de choix que de vendre pour assurer la dépense journalière. C’est le cas de Mamadou Billo Bah qui soutient avoir plusieurs bouches à nourrir. « J’ai ouvert mon conteneur parce que j’ai quitté la maison et je n’ai rien dans la poche. Je me suis débrouillé à venir au marché ici pour chercher le prix du pain pour la maison. Parce que je ne peux aller à la maison pour dire que je n’ai rien eu. Il faut que je donne la dépense. J’ai plus de quatre personnes et ils doivent manger. Je ne crains rien même si certaines boutiques sont fermées », déclare-t-il.

Mamadou Samba Diallo

Mamadou Samba Diallo affirme ouvertement qu’il ne pouvait pas fermer sa boutique pour la réception du chef de l’Etat. « C’est la fin du mois et nous devons payer les frais d’école de nos enfants. Nous sommes venus pour que Dieu nous aide à avoir un peu d’argent pour satisfaire nos besoins et ceux de la famille. Moi, c’est mon commerce qui me concerne. Je n’ai pas le temps d’aller accueillir le président de République », a-t-il laissé entendre.

Il faut rappeler que de nombreux commerçants de Madina disent avoir fermé leurs boutiques ce jeudi par peur d’éventuels débordements.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77 / 662 73 05 31

Lire

Interdiction de Qnet en Guinée : communiqué de la direction Afrique Sub-Saharienne

31 octobre 2019 à 14 02 57 105710

Les responsables guinéens ont annoncé publiquement dans un journal télévisé de RTG du 28 octobre 2019 que QNET International (QNET) avait été interdit dans tout le pays.

Cette interdiction fait suite à l’arrestation de ressortissants étrangers du Sénégal, de la Guinée Bissau, de la Gambie, du Burkina Faso et du Mali.

QNET prend acte de la décision des autorités guinéennes, mais par ailleurs elle reste persuadée que les enquêtes en cours permettront de clarifier la situation et de lever les équivoques, amalgames et confusions autour de son activité de vente directe par réseau.

En conséquence, par le présent communiqué elle souhaite dissiper toute confusion en apportant les précisions qui suivent :

1) QNET n’est ni une entreprise de placement d’argent, ni un plan d’investissement. Depuis plus de 21 ans, à travers son activité de vente directe par réseau, Qnet propose une large gamme de produits de bien être, de style de vie et de joaillerie de luxe parmi tant d’autres. Elle met ses produits à la disposition de ses représentants indépendants qui en sont les consommateurs. Ces derniers en font également la promotion et sont rémunérés sur la base de leurs performances. Ce modèle commercial est appelé vente directe par réseau.

2) Il convient de préciser que les sommes déboursées par les représentants indépendants servent exclusivement à l’achat de produits dont ils font un usage personnel. Par ailleurs, les représentants indépendants qui le souhaitent peuvent tirer profit du plan de rémunération de Qnet en faisant régulièrement la promotion de ses produits.

3) La société QNET offre, non pas des emplois, mais plutôt des « opportunités d’affaires » à toute personnes d’âge adulte qui après un achat dit ‘’qualifiant’’ devient un représentant indépendant.

Ce représentant indépendant correspond d’un point de vue pratique à un commercial indépendant non salarié (car n’étant pas employé par QNET) dont la rémunération est faite sur la base de performances réalisées dans le cadre de l’activité de vente directe par réseau.

Ces Représentants Indépendants (RI) sont des entrepreneurs autonomes qui exercent librement leur activité qui consiste à recommander les produits de QNET.

A cet effet, ils perçoivent une commission sur les achats effectués et s’évertuent à s’adresser au plus grand nombre afin de constituer un réseau de vente performant.

4) Le représentant indépendant de QNET mène son activité à partir d’une plateforme de commerce électronique. Il n’est nullement besoin de se déplacer d’un pays à un autre pour mener l’activité. Toute personne majeure désireuse d’entreprendre grâce à l’opportunité qu’offre QNET peut s’inscrire sur la plateforme aux moyens d’un ordinateur ou d’un téléphone portable dotés d’une connexion internet.

Au surplus, le code de conduite de QNET qui en règlemente l’activité exige des représentants indépendants qu’ils agissent dans le strict respect de la loi et des règlements en vigueur.

Ainsi le déplacement massif de personnes d’un pays à l’autre à l’encontre de ces lois et règlements est strictement interdit par QNET.

QNET condamne vigoureusement tous mouvements illicites de capitaux, tous trafics illicites de migrants, tous mouvements et regroupements clandestins et toutes manœuvres frauduleuses de nature à porter atteinte à l’ordre public.

QNET réaffirme sa disponibilité à collaborer avec le Gouvernement guinéen pour le dénouement de cette affaire.

Elle a d’ores et déjà procédé à la fermeture de sa boutique en ligne réservée à ses représentants résidents en Guinée suite à la décision du Gouvernement d’interdire ses activités.

Biram Fall

Directeur Général Régional QNET Afrique Sub-Saharienne

Lire

Réception du président Alpha Condé : ce qu’en dit le ministre Amara Somparé

31 octobre 2019 à 14 02 40 104010
Amara Somparé, ministre de l’Information et de la Communication

Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, une foule immense s’est mobilisée à l’aéroport de Conakry pour réserver un accueil chaleureux au président Alpha Condé. De nombreuses personnalités sont présentes sur les lieux dans ce cadre. C’est le cas du ministre de la Communication, Amara Somparé, qui a dit au micro de notre reporter ses impressions devant cette importante mobilisation.

L’aéroport de Conakry est noir de monde ce jeudi 31 octobre 2019, à l’occasion de la réception organisée en faveur du président Alpha Condé par ses partisans.

Interrogé par des médias à l’aéroport, le ministre Amara Somparé est revenu sur les raisons d’une telle mobilisation. « Le peuple de Guinée a démontré son attachement au président de la République, a démontré son entier soutien à ses actions, à sa politique et à ses visions. C’est la raison pour laquelle tout le peuple s’est mobilisé comme un seul homme pour l’accueillir aujourd’hui de son retour d’une belle mission au sommet Russie-Afrique ».

Monsieur Somparé lance un appel aux guinéens, en les invitant à un débat contradictoire dans le respect des règles de la démocratie. « Mon message au peuple de Guinée, c’est de leur dire que la démocratie guinéenne est vivante, la démonstration d’aujourd’hui en est la preuve. Un débat dans la cité, certains sont pour et d’autres sont contre. Il faut que les avis s’expriment, Il faut que la démocratie passe par là… ».

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 621 09 08 18

Lire

Conakry : forte mobilisation pour accueillir le Pr. Alpha Condé (live)

31 octobre 2019 à 14 02 36 103610

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, le président Alpha Condé est accueilli par une forte nombreuse composée notamment de partisans qui demandent, à travers des banderoles et pancartes, une nouvelle constitution qui lui permettrait de rester au pouvoir après son deuxième et dernier mandat.

Lire

Mobilisation pour accueillir Alpha Condé : Bouréma Condé s’en réjouit

31 octobre 2019 à 13 01 32 103210
Général Boureima Condé, ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation

A l’image des autres membres du gouvernement et de la plupart des hauts responsables de l’administration publique, le Général Bouréma Condé se trouve ce jeudi, 31 octobre 2019, à l’aéroport de Conakry. Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation prend part à la réception organisée sur les lieux en faveur du président Alpha Condé qui rentre d’un séjour à l’étranger. Interrogé par un reporter de Guineematin.com, le ministre s’est félicité de la mobilisation des citoyens et l’enthousiasme qui règne sur place.

« Le chef de l’Etat est chef de l’Etat par la volonté de Dieu. Les arabisants le savent, la sourate Moulk l’a suffisamment magnifié : Dieu fait endosser son boubou de chef à qui il veut et l’ôte également à qui il veut. Donc, c’est le président de la République aujourd’hui que Conakry est en train de recevoir dans la ferveur, dans la liesse, dans l’enthousiasme. On reçoit le président de la République, de retour traditionnellement de ses missions à travers le monde. Une mission toute convergente dans le plus grand bonheur du pays. Et comme cela se doit, comme cela s’attendait, Conakry s’est donné rendez-vous dans l’allégresse, dans la joie, surtout dans la discipline pour dire à son président, le professeur Alpha Condé, Inoussènèh ! Ko Tôlimon ! Ibohonibara ! Inahanibara ! Voilà le message à travers la Guinée profonde », soutient Bouréma Condé.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Damantang sur la réception d’Alpha Condé : « c’est pour aussi répondre au FNDC »

31 octobre 2019 à 13 01 26 102610

Comme annoncé précédemment, les autorités guinéennes organisent une réception ce jeudi, 31 octobre 2019, en faveur du président de la République, Alpha Condé, de retour d’un séjour à l’étranger. Les organisateurs ont mobilisé de nombreuses personnes notamment devant l’aéroport international de Conakry-Gbessia pour réserver un accueil triomphal au chef de l’Etat guinéen.

Rencontré sur les lieux par un reporter de Guineematin.com, Damantang Albert Camara, conseiller à la présidence de la République, a expliqué le but de cette mobilisation. Selon lui, elle vise à répondre au FNDC qui a réussi une impressionnante mobilisation dans la rue la semaine dernière pour dénoncer le projet de troisième mandat du président Alpha Condé.

« Nous sommes là pour accueillir le président, lui témoigner le soutien de la population, pas seulement de ses militants, et le soutien également à toutes ses actions. Il y a du monde, on est satisfait qu’il y ait autant de monde. J’espère que les choses vont se dérouler de la manière la plus civilisée. L’objectif de notre mobilisation, c’est pour aussi répondre au FNDC. Malheureusement, l’opinion souvent se fait aussi par la rue, ce qu’on ne souhaite pas. Mais, il faut qu’on montre également qu’on est capable de mobiliser du monde, et les militants ont répondu à l’appel qu’ils ont eux-mêmes lancé. Je crois qu’il est important de signaler qu’il y a du monde. Mais ceci dit, ce n’est pas la rue qui fait l’opinion, ce n’est pas la rue qui fait les dirigeants, il y a des institutions pour ça comme par exemple le référendum. De ce que j’ai vu, il y a suffisamment du monde dehors qui justifie qu’enfin on utilise des mécanismes officiels pour départager les Guinéens s’il y a besoin de les départager », a-t-il laissé entendre.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Guinée : le président Alpha Condé est arrivé à Conakry

31 octobre 2019 à 13 01 07 100710

Attendu par une foule de partisans favorables à un changement de la Constitution pour s’octroyer un troisième mandat à la tête de la Guinée, l’avion transportant le président Alpha Condé s’est posé à l’aéroport de Conakry à 12 heures 57′, rapporte le journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Accueilli par la Première Dame, Madame Condé Hadja Djéné Kaba (qui ne voyage pas souvent avec son mari), du Premier ministre et plusieurs autres personnalités, le président Alpha Condé s’est dirigé vers le salon d’honneur de l’aéroport où notre reporter espère recueillir les premiers sentiments du chef de l’Etat.

A rappeler que ses partisans tiennent à démontrer à l’opinion internationale que la majorité du peuple tient à la personne du président Alpha Condé. C’est pour cela que les chefs des services (y compris les hôpitaux, écoles, etc.) ont fermé les services et ordonné à tous d’aller grossier les rangs…

A suivre !

Lire

Retour du président Alpha Condé : pas de cours aux lycées de Kipé et de Yimbaya

31 octobre 2019 à 12 12 40 104010

Les partisans du président Alpha Condé s’apprêtent à l’accueillir avec pompe ce jeudi, 31 octobre 2019 à Conakry. Cette cérémonie a provoqué la paralysie de nombreux secteurs, notamment celui de l’éducation. De nombreuses écoles de Conakry sont fermées, suite à l’invite lancée aux enseignants par les autorités de se joindre au mouvement. Au lycée de Kipé et à Yimbaya, il n’y a pas eu cours ce jeudi matin, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’accueil du président Alpha Condé, qui rentre de Moscou où il a pris part au sommet Russie-Afrique, a provoqué une paralysie de l’administration publique. Les écoles publiques n’ont pas fonctionné dans de nombreuses parties de Conakry.

Au lycée et collège Kipé, dans la commune de Ratoma, c’est depuis hier que l’information de la fermeture des classes a été donnée, a-t-on appris sur place. Mais, par manque de communication, certains élèves ont effectué le déplacement ce jeudi matin. Ils ont trouvé que tout est fermé. Par contre, aucun enseignant ne s’est présenté. Les salles de classe et les bureaux au lycée étaient hermétiquement fermés aux environs de 8h 50 minutes. Au niveau du collège de Kipé, la cour est également fermée. Il n’y a pas l’ombre d’un chat.

C’est le même constat qui se dégage au lycée Léopold Sedar Senghor, ex lycée Yimbaya, dans la commune de Matoto. A l’absence du proviseur, Elhadj Amara Balato Kéita, c’est le censeur des 12ème et Terminales qui s’est prêté aux questions de notre reporter.

Selon Fodé Camara, le déficit de communication a fait que certains élèves et enseignants sont venus. « Nous, on était un peu surpris par manque d’informations de l’arrêt des cours aujourd’hui. Mais dans le groupe, certains de nos collègues qui étaient informés ne sont pas venus à l’école. Ils sont partis directement à l’aéroport. Les élèves qui sont à la périphérie aussi sont partis. C’est seulement les élèves qui ne sont pas informés qui sont là ce matin. Donc, la moitié même des professeurs n’était pas présent. Lorsqu’on a demandé où sont les enseignants, on nous a dit que bon nombre sont partis à l’aéroport pour la réception du président. Même nous on s’apprête à nous rendre là-bas. Mais, comme les élèves venaient au compte-goutte, on a préféré attendre pour les informer… Parce que nous avons constaté que beaucoup d’écoles sont fermées pour l’arrivée du professeur Alpha Condé. Donc, il fallait que nous aussi nous nous ajoutions aux autres », a-t-il laissé entendre.

Amadou Mouctar Baldé pour Guineematin.com

Lire

Mobilisation pour accueillir le Pr. Alpha Condé à Conakry : « c’est l’Arc-en-ciel de la Guinée »

31 octobre 2019 à 12 12 12 101210

De nombreuses personnes sont mobilisées ce jeudi, 31 octobre 2019, devant l’aéroport international de Conakry-Gbessia pour accueillir le président Alpha Condé, de retour d’un séjour à l’étranger.

Cette réception organisée par le pouvoir est une réponse à la dernière manifestation du FNDC contre un troisième mandat pour l’actuel chef de l’Etat guinéen. Une façon pour les autorités du pays de prouver qu’il y a aussi des Guinéens qui sont favorables au projet de nouvelle Constitution qui permettrait au professeur Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Interrogés par un reporter de Guineematin.com, certains jeunes mobilisés au rond-point de l’aéroport de Conakry, ont expliqué le motif de leur présence sur les lieux.

Décryptage !

Mamady Djenèba Condé

Mamady Djenèba Condé : l’objectif de notre mobilisation de ce matin, c’est d’accueillir le père de la nation, le professeur Alpha Condé ici à l’aéroport international de Conakry et lui dire que nous sommes pour la nouvelle Constitution. Notre slogan est que nous préférons les urnes à la rue. Au lieu d’aller manifester dans la rue, casser les biens des gens, nous avons dit que nous voulons aller aux urnes (le référendum constitutionnel, ndlr).

Ahmed Kassory Fofana

Ahmed Kassory Fofana, secrétaire général de la section universitaire du RPG Arc-en-ciel à l’université de Sonfonia : nous sommes là pour réserver un accueil chaleureux à notre président, le professeur Alpha Condé. Le président Alpha Condé est une chance pour la Guinée. Rares sont les présidents qui peuvent se comparer au professeur Alpha Condé. Le président Alpha Condé, c’est l’Arc-en-ciel de la Guinée, l’Arc-en-ciel de l’Afrique et l’Arc-en-ciel du monde. Alpha Condé est un président qu’il faut pour la Guinée et pour l’Afrique.

Donc, Alpha Condé a besoin une fois encore de servir la Guinée. Il faut donner l’opportunité au président de donner à la Guinée ce qu’il a dans la tête. Il a des projets pour la Guinée. Ceux qui sont contre le projet de nouvelle Constitution s’y opposent parce qu’ils ne savent pas ce qui est dans cette nouvelle Constitution. Cette nouvelle Constitution va donner des opportunités à la jeunesse que nous sommes de se porter candidate à une présidentielle. Donc la Guinée a besoin de cette nouvelle constitution.

Idrissa Bakayoko

Idrissa Bakayoko : nous sommes venus accueillir notre président, le bâtisseur de la Guinée. Vous savez, il y a deux sujets qui font l’actualité en Guinée actuellement : le débat sur la nouvelle Constitution et les élections législatives. Nous sommes là aujourd’hui pour le premier sujet. C’est-à-dire que nous voulons montrer à l’opinion nationale et internationale que les 90% de la population sont derrière le professeur Alpha Condé. Ceux qui sont contre cette nouvelle Constitution se trompent. Tout jeune conscient, soucieux de son avenir doit soutenir ce projet de nouvelle Constitution. L’actuelle Constitution a beaucoup de lacunes notamment en ce qui concerne les prérogatives du président de la République et de son Premier ministre. Il y a beaucoup d’amalgames entre les rôles. C’est pour cette raison que nous voulons d’une nouvelle Constitution.

Oumar Kéïta

Oumar Keïta : la raison de mon arrivée ici est simple. Je viens accueillir mon président, mon champion, le professeur Alpha Condé. Notre parti, c’est le Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG). Donc, nous voulons rassembler tout le peuple pour soutenir notre projet de nouvelle Constitution. L’homme est un être de la culture et non un être de la nature. Je suis là par conviction, je n’ai pas reçu de l’argent pour être là comme le font croire certains.

À noter que l’ambiance est festive aux alentours de l’aéroport et des sonorisations sont installées sur les lieux pour la circonstance. Même des élèves sont visibles dans la foule mobilisée sur place.

De l’aéroport de Conakry, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. (00224) 621 09 08 18

Lire

Conakry : les écoles publiques fermées au profit de la réception d’Alpha Condé

31 octobre 2019 à 12 12 02 100210

Déterminé à mobiliser le maximum possible de personnes pour accueillir le président Alpha Condé, de retour d’un séjour à l’étranger, le pouvoir est passé par tous les moyens. Même les écoles publiques de la capitale guinéenne ont été fermées ce jeudi, 31 octobre 2019. Les enseignants et même certains élèves ont dû rallier l’aéroport de Conakry pour la réception du chef de l’Etat guinéen, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au lycée Donka, tout comme au collège 2 de Donka (dans la commune de Dixinn) et au lycée Coléah (commune de Matam), le constat est le même ce jeudi matin. Partout, il n’y a pas eu cours.Au lycée Donka, un silence de cimetière régnait dans la cour. Les responsables de l’école tout comme les enseignants étaient tous absents. Du côté des élèves aussi, seuls quelques-uns sont venus. Mais eux aussi n’ont pas duré sur les lieux.

Même réalité au collège 2 de Donka, situé à quelques mètres du lycée. Là aussi, pas de responsables, ni d’enseignants, encore moins d’élèves. Certaines salles de classe sont fermées et d’autres ouvertes mais complètement vides. On se croirait en période de vacances.

Contrairement à ces deux écoles, au lycée Coléah, les membres de la direction sont présents. Mais là également, il n’y a pas d’enseignants et non plus d’élèves. Dans la cour de l’école, des femmes sont autour du feu en train de faire la cuisine. On apprend qu’un animal a été immolé sur les lieux en guise de sacrifice.

Selon des indiscrétions, les enseignants, tout comme la quasi-totalité des travailleurs de la fonction publique, ont été sommés de se rendre à l’aéroport de Conakry pour accueillir le président de la République. D’où l’arrêt des cours dans les écoles. Cette réception, organisée par le pouvoir, vise à répondre au FNDC qui a mobilisé une immense foule dans la rue la semaine dernière pour protester contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Les autorités guinéennes entendent faire mieux que leurs opposants aujourd’hui, pour prouver à l’opinion nationale et internationale qu’il y a de nombreux guinéens qui soutiennent le projet de nouvelle Constitution, qui permettrait à l’actuel chef de l’Etat de briguer un troisième mandat en 2020.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire