Mariage de Macka Diaby : les militants de l’UFDG se payent Fodé Oussou et Hadja Halimatou Dalein

Arfamoussaya Macka Diaby, Fodé Oussou, Aly Kaba, Laye Junior Condé…

Le moins que l’on puisse écrire est que l’épouse du principal opposant au régime de Conakry et le vice-président de l’UFDG viennent de mettre leurs pieds dans le plat. Leur présence au mariage d’un partisan inconditionnel du pouvoir suscite une véritable levée de boucliers. Certains militants de l’UFDG ne comprennent pas du tout leur présence à cette cérémonie.

Si Hadja Halimatou Dalein Diallo et Fodé Oussou Fofana voulaient, à travers leur présence à cette cérémonie, montrer que la politique n’est pas l’adversité, ils auront malheureusement raté leur communication. Même si le militant du parti au pouvoir qui se mariait est considéré par eux comme un modéré du camp présidentiel, la pilule est plutôt difficile à avaler pour les militants de l’opposition.

Arfamoussaya Macka Diaby, son épouse et Hadja Halimatou Dalein Diallo

Quelques-uns tentent, sans trop convaincre, d’expliquer et de justifier que cette présence n’a rien d’anormal. Mais, ceux qui désavouent cet acte restent droits dans leur botte. Pour eux, rien ne justifie cette présence. A ceux qui disent que la politique n’est pas l’animosité, ils rétorquent que cette assertion n’est valable que sous d’autres cieux. Pas celui de la Guinée. Arguant que l’hôte des opposants au régime fait partie d’un système et d’un régime qui a tout de même liquidé de sang-froid une centaine de militants de l’opposition.

Donc, ce qui est possible ailleurs ne l’est pas en Guinée. Il n’est pas interdit qu’un responsable d’un parti concurrent fréquente celui d’un autre. Il est même souhaitable que les responsables donnent un bel exemple comme celui de Hadja Halimatou et de Fodé Oussou. Mais, la réalité guinéenne est aux antipodes de celle de la France ou même du Sénégal voisin. Lorsque le système auquel vous appartenez a causé la mort de plusieurs dizaines d’innocents sans aucune enquête et que vous n’avez jamais condamné cette barbarie, pire vous continuez à soutenir et à faire les éloges de ce régime, il va de soi que vous faites partie des oppresseurs.

Que le camp des victimes considèrent ces dernières comme perte et profit et qu’il s’affiche ostensiblement aux côtes des oppresseurs, les victimes et les leurs ne comprendront jamais. Ces victimes réagissent exactement comme deux protagonistes dans un procès et qui, à la  pause de ce procès, voient leurs avocats boire un coup ensemble. De la même manière que ces deux protagonistes vont penser que leurs avocats sont en train de les trahir de la même manière les militants de l’opposition croient dur comme fer que les responsables de l’opposition – ou tout au moins certains d’entre eux- tiennent deux discours.

Devant ce casus belli, l’opposition, et en premier lieu, Cellou Dalein Diallo, doit rassurer. Sa force étant ses militants, il doit rassurer ces derniers qu’il n’y pas deux discours. Et que l’acte de son épouse n’est pas un affront aux victimes de la répression. En bon communicateur Cellou devra convaincre ses militants. A défaut, il aura prêté le flanc à l’adversaire qui voit cet acte comme un cadeau inespéré tombé du ciel.

Habib Yembering Diallo pour Guineematin.com

Téléphone : 664 27 27 47

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS