Damaro aux députés frondeurs : « le député ne peut ni gérer, ni contrôler la gestion du Parlement… »

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée ce mardi, 6 juillet 2021, à Conakry, le président de l’Assemblée nationale s’est exprimé pour la première fois en public sur la fronde enregistrée récemment au sein du parlement guinéen. Amadou Damaro Camara a répondu aux députés qui ont critiqué sa gestion, l’accusant notamment de népotisme dans l’attribution des marchés. Il a assuré que la nomination des cadres et l’attribution des marchés se font dans le strict respect des procédures en la matière, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Honorable Amadou Damaro Camara, président de l’Assemblée nationale

« Dire que ma femme ou mon beau-frère a un marché à l’Assemblée nationale ou que le directeur des ressources humaines serait mon beau-frère ou mon beau-fils, il faut savoir que c’est un ancien pour avoir fait 12 ans à Rio Tinto, 4 ans à GAC. Donc, à la recherche d’un personnel qualifié, il m’a été recommandé de l’interviewer et puis je l’ai envoyé chez le secrétaire général, chose qui a abouti à un engagement et à la signature d’un contrat de deux ans pour qu’il forme et assainisse le fichier. En ce qui concerne la passation des marchés, par mon expérience, je ne me suis même pas directement mêlé, je ne suis même pas signataire. C’est vrai que je suis l’ordonnateur du marché, mais la procédure ne favorise personne et n’exclut personne. Le principe est que quand c’est Paul qui est le plus bon, on le prend. Si c’est sa femme qui le suit, on la prend. Et si c’est son enfant qui vient en troisième position, on le prend aussi pour que le travail soit donné aux méritants », a soutenu Amadou Damaro Camara.

Parlant de « l’opacité » dans la gestion du parlement, dénoncée par les frondeurs, il a laissé entendre que cela démontre la méconnaissance par les députés des procédures parlementaires. Car, dit-il, il ne revient pas à un député de contrôler l’action du bureau de l’Assemblée nationale. 

« A l’Assemblée nationale, le député a son rôle politique. La gestion, le président de l’Assemblée est le seul ordonnateur et la questure exécute. Le député n’a pas le pouvoir, ni de gestion, ni de contrôle de gestion. Alors, j’ai entendu beaucoup de choses ; mais, cela démontre tout simplement qu’ils (les députés, ndlr) ne connaissent pas la procédure. C’est pourquoi, nous avons demandé l’appui des bailleurs pour le renforcement des capacités, et nous avons commencé par faire des ateliers sur les procédures parlementaires. Le seul lien entre les députés et le bureau de l’Assemblée et même la questure, c’est les salaires et les primes. Et ceux-ci sont payés directement dans leurs comptes à partir du ministère du Budget, ça ne passe pas par le parlement », a dit l’honorable Damaro Camara.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS