Conformément au communiqué N°2 du Conseil national du rassemblement et du développement (CNRD), la junte militaire qui a renversé le président Alpha Condé, l’armée a pris le contrôle de l’administration déconcentrée, à Kankan. Ce lundi, 6 septembre 2021, le gouverneur et le préfet ont été remplacés par le commandant du camp Soundjata Keïta de Kankan (troisième région militaire du pays) et le directeur régional de la gendarmerie, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Juste après sa prise de fonction, la nouvelle autorité régionale a demandé aux cadres de se donner la main pour la continuité de l’administration publique. Le général Aboubacar Diakité a invité aussi les fonctionnaires et toute la population à se débarrasser de l’esprit de division et de la démagogie.

Général Aboubacar Diakité, nouveau gouverneur de Kankan

« Ce que je peux dire aux cadres, c’est de se donner les mains. Si nous sommes fonctionnaires, si nous avons étudié, c’est pour servir ce pays. Nous ne devons pas accepter la division, il faut qu’on se donne les mains, c’est ça qui peut sauver ce pays. On ne peut pas développer un pays dans la division et dans la démagogie, nous allons mettre fin à ça, c’est ce qui est important. J’appelle toute la population, tous les fonctionnaires de la région de Kankan, à se débarrasser de ces mauvais comportements pour travailler main dans la main », a lancé le nouveau gouverneur de Kankan.

Etienne Tounkara, nouveau préfet de Kankan

Le nouveau préfet aussi est allé dans le même sens que son supérieur hiérarchique. « Je voulais juste dire au préfet sortant que c’est le moment qui est venu. Tout le travail que nous sommes en train de faire, c’est pour le bien-être du citoyen guinéen. Si les positions changent, c’est toujours la même mission. Le préfet est plein d’expérience, il est administrateur depuis longtemps, qu’il sache que c’est la volonté de Dieu et que le peuple a encore besoin de lui.

Le préfet, lui, me connaît déjà, mais vous autres, les cadres, vous ne me connaissiez pas, parce que j’étais avec la région. Si on parle d’un chef, ce sont ses hommes. Donc, les cadres qui sont là, sachez que nous devons travailler main dans la main. Il n’y a pas de crainte parce que c’est un militaire qui est là », a rassuré le colonel Etienne Tounkara, directeur régional de la gendarmerie de Kankan.

A noter que depuis le renversement du président Alpha Condé (actuellement détenu par les putschistes dans un lieu tenu secret), la situation est calme à Kankan (deuxième ville du pays et fief du chef d’Etat déchu). Il n’y a pas de réactions, ni au sein de la classe politique, ni au sein de l’opinion publique à Kankan.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin