Jean Claude Kassi Brou, président de la commission de la CEDEAO

Ce fut une mission éclair. Quelques heures seulement après son arrivée à Conakry, la délégation de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) quitte la capitale guinéenne.

Les émissaires de l’organisation sous-régionale ont eu un entretien de moins d’une heure avec les responsables du CNRD, la junte militaire dirigée par le colonel Mamady Doumbouya, à l’hôtel Riviera Royal de Conakry. Ils se sont ensuite rendus au quartier général du Groupement des forces spéciales, l’unité de l’armée guinéenne qui a renversé Alpha Condé.

Ils ont pu voir le président déchu pour s’assurer qu’il se porte bien. Au sortir de là, le président de la commission de la CEDEAO, Jean Claude Kassi-Brou, a accordé un bref entretien aux journalistes, dont un de Guineematin. Il a annoncé que sa délégation a eu des échanges « très positifs » avec la junte et avec le président Alpha Condé, dont la libération était l’une des conditions posées par la CEDEAO.

« Nous avons eu des échanges très positifs avec le comité national pour le rassemblement et le développement. Nous avons eu la possibilité de rencontrer le président Alpha Condé, nous avons également échangé avec lui, il va bien. Comme ce sont les chefs d’Etat qui nous ont mandaté de venir pour cette mission, nous allons rendre compte aux chefs d’Etat des résultats de nos échanges », a déclaré l’Ivoirien.

Avant d’envoyer cette mission à Conakry, les chefs d’Etat des pays membres de la CEDEAO ont suspendu la Guinée de toutes les instances de l’organisation sous-régionale. Ils ont exigé la libération du président Alpha Condé et le retour à l’ordre constitutionnel dans le pays.

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com